Log In

La Valls ne tourne pas rond…

La Valls ne tourne pas rond...

Avant que Valls devienne le leader rêvé d’un PS en décomposition avancée, il va encore passer de l’eau sous les ponts et du caviar dans les assiettes de nos chers, trop chers, gouvernants. Cependant, malgré le camouflet que lui ont infligé 41 députés socialistes ou sociaux-démocrates ou hypocrites-sociaux, je vous laisse choisir, la grosse tête commence à lui venir, compte tenu de son différentiel de popularité bien au-delà de celui de son maître, Culbuto 1er roi des bas de poitrine… Mais…

Eh oui, là où Ayrault faisait preuve de silence et de retenue de type teutonique, lui fait preuve de chantages, de menaces, de reproches à l’encontre de ses faux frères qui ne lui ont pas accordé leur confiance aveuglément… Peut-être justement au regard de la manière, non ? Avant le vote d’hier à l’assemblée, il vouait aux gémonies tous ceux qui auraient eu l’outrecuidance de ne pas le supporter alors qu’ils sont élus socialistes. C’était l’annonce de catastrophes interplanétaires et la mort de la France, du gouvernement et des socialistes. Mais c’était avant le vote et il pensait vraiment que les irréductibles ne seraient pas plus d’une petite vingtaine, alors qu’ils furent plus du double. Il avait simplement oublié que les gens à qui il s’adressait, n’avaient plus rien à perdre et que sa menace de dissolution de l’assemblée leur permettait de perdre leur siège dans la lutte plutôt qu’en 2017 dans la honte. Honte à laquelle s’ajouteront les souffrances de l’inconséquence gouvernementale jusqu’à cette date fatidique que tous les vautours de la république lorgnent avec avidité. Il faut croire que la Valls ne pousse pas les députés, qui ne sont pas encore corrompus jusqu’à l’os, à obéir pour garantir leurs prébendes. Il reste encore des gens qui réfléchissent à l’assemblée. Même s’ils sont contaminés, il leur reste encore deux sous de bon sens et un peu d’éthique. En revanche, nous avons constaté que la manière forte n’effrayait pas notre premier sinistre et qu’il savait manier la carotte et le bâton, peut-être plus le bâton que la carotte.

Vous voyez sur le joli dessin de cet article, tiré d’un article de Libération.fr, comment se sont partagées les voix de ce vote qui en fait de moment charnière n’est que la preuve de la décomposition avancée de la gauche française. Les gauchistes et les écolos ont voté contre, le PRG pour, l’UDI s’est réparti en une petite quantité de pour, une majorité d’abstention et un groupe plus nombreux de contre que de pour. Quant à la droite stupide que nous avons et qui a tué la France avant les socialistes qui continuent leur triste travail de sape, elle a voté presque comme un seul homme contre, cependant un député UMP a voté pour, et quelques-uns se sont abstenus, comme quoi les faux frères sont partout. Les non-inscrits, deux exactement, se sont partagés eux entre le pour et l’abstention. Nous avons donc, preuve en est faite, la droite la plus stupide du monde, mais ça on le savait. Que les socialistes soient des traîtres, rien de nouveau, la droite l’est aussi, que les PS soient des libéraux qui s’ignorent, il n’y a qu’eux pour faire encore mine de ne pas le savoir, là encore la droite l’est aussi et même plus, je dirai néolibérale sauvage. Que les gens de gauche se montrent inconséquents, on ne pouvait en douter, la droite est pire encore, mais les socialistes ne sont pas stupides, je crois même que la traîtrise les oblige à être un tout petit peu intelligent, en revanche la droite n’a pas de cerveau, elle est d’un crétinisme exacerbé. Son opposition systématique la rend méprisable, elle fait fi de ce qu’elle disait elle-même quelques jours avant le vote et montre ainsi qu’elle est inapte à défendre les intérêts de la France et des Français. 265 pour, 232 contre et 67 abstentions dont 41 socialistes, voilà un triste bilan pour la France et un avenir qui s’annonce difficile pour les Français de condition moyenne et basse.

Une autre conclusion que nous apporte ce scrutin est bien l’aspect suranné, passéiste et ridicule du fonctionnement des partis dans notre Vème république. Il ne s’agit pas de réunir des gens qui réfléchissent et qui proposent, non, que nenni, il n’est demandé aux élus de ces partis que de voter sans coup férir pour les propositions de son propre camp et de s’opposer à celles du camp adverse, quand bien même celles-ci seraient bonnes pour le pays. Là il y a quelque chose de pourri dans le système. Ces dirigeants de partis oublient qu’ils ne sont là que pour justement défendre le peuple et le pays dans son entier, que des querelles partisanes nous éloignent d’un règlement intelligent des problèmes de la Nation. Non seulement tous ces beaux messieurs et dames de l’assemblée nous prennent pour des imbéciles mais, en plus, ils en sont fiers et viennent étaler devant les caméras des cireurs de chaussures Weston et Berluti leurs arguments fallacieux et mensongers. C’est la IVème république qui nous revient dans les gencives mais en plus corrompu encore.

Alors que pouvons-nous tirer du non-évènement du vote d’hier ? Rien d’autre que du sang et des larmes pour les pauvres et des cadeaux en argent sonnant et trébuchant pour les riches et les multinationales qui vont encore se gaver sans embaucher car là n’est pas leur fonction. On peut aussi constater que nos hommes politiques ne servent à rien, à rien du tout, ils exploitent tous les mêmes stratégies économiques et se moquent de tout le reste tant que leurs intérêts personnels sont bien défendus, à gauche comme à droite. Pour ma part, en plus de tout ce qui m’oppose à la croissance, qui ne reviendra jamais sinon artificiellement, à la corruption, à la priorité faite à l’économie en lieu et place d’une nouvelle philosophie qui viserait au bien-être de chacun au lieu de la prostitution mercantile qui nous est offerte, je continuerai donc à les morigéner et à penser que la solution est ailleurs et qu’elle reste à inventer.

J’ai à ce sujet un projet qui a déjà pris forme et dont je vous entretiendrai bientôt. Il paraît que je critique toujours sans jamais rien proposer, je m’attacherai donc à rendre public bientôt le fruit d’un travail que je mène depuis un certain temps déjà et arrivera à son terme avant l’été et dont vous serez les premiers bénéficiaires. Tout ceci pour prouver que chacun, aussi stupide que moi soit-il peut être capable de réfléchir et de créer à partir d’idées, certes pas lumineuses, mais au moins nouvelles.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com