Log In

Copé… Démissionné par ses (im)paires…

Copé... Démissionné par ses (im)paires...

Nous y sommes, monsieur Jean-François Copé*, président jusqu'au 15 juin prochain de ce qui reste de l'UMP après une réussite aux municipales et une gifle aux européennes, a été prié de démissionner de son siège de président. Ce siège, qui d'ailleurs en son temps, pas si lointain, était revendiqué par son ennemi intime François Fillon. Cette nouvelle frasque de la politique française, qui tourne au politico-judiciaire, est un des symptômes qui prouvent, si besoin en était, qu'une réforme de notre vie sociale et politique doit être repensée et modifiée.

En fait, il faudrait que les habitudes liées au pouvoir et à son usage soient faites pour correspondre mieux aux désirs des électeurs et de la probité qu'ils attendent de tous ces gens qui sont volontaires pour se charger d'un fardeau aussi lourd que la gestion de près de 70 millions d'âmes qui forment notre Nation. Je n'ai pas voulu écrire immédiatement après la nouvelle, qui n'était pas une surprise, pour ne pas donner dans la vindicte pure et dure à laquelle je suis habitué et à laquelle je vous ai aussi habituée. Il faut prendre du recul et comprendre que, au corps défendant de Copé, ce n'est pas de sa faute s'il a utilisé ses amis pour faire des actes que la justice va qualifier rapidement j'espère. Ce n'est pas la faute de DSK de penser qu'il est au-dessus des lois comme le croient tous nos gouvernants, je ne parle pas ici de ses aventures new-yorkaises mais de la MGEN pour ceux qui s'en souviennent, comme de toutes les affaires où des bureaux d'étude et d'autres structures créées pour recueillir des fonds ont sali tous nos partis politiques chacun à leur tour. C'est parce que nous avons laissé les dirigeants de notre pays croire qu'ils étaient au-dessus de nous et que donc, ils n'étaient pas soumis aux mêmes règles intangibles de la République. Nous portons dans notre insouciance et maintenant de notre résignation les germes de ces virus.

C'est donc une responsabilité partagée à laquelle nous devons faire face et non pas l'incrimination personnelle d'un parmi tant d'autres qui ne sont pas encore sous le coup des inculpations qu'ils méritent autant que l'ex président de l'UMP. Croyez-vous que quiconque, dans une organisation aussi centralisée qu'un parti politique, lorsqu'il est à une haute fonction, puisse ne pas savoir ce qui s'y passe. Si cela est le cas, alors ces gens ne méritent pas les responsabilités que nous leur accordons car ils ne contrôlent pas ce qu'ils font et se font abuser eux-mêmes. S'ils savent, ils sont aussi coupables. C'est comme cela que je vois la situation. Si nous sommes aux commandes d'un navire nous devons tout savoir pour joindre le port de notre destination, c'est vrai si nous sommes capitaines mais aussi si nous ne sommes que pilote. Si le pilote n'a pas ses directives, ou si elles sont contraires à la sécurité de l'embarcation, il ne doit pas démarrer, il a le devoir de désobéir. C'est pour cela que je n'admets pas qu'un officier nazi puisse dire « on m'a donné l'ordre de tuer alors je l'ai fait ». Il devient, par son acceptation d'une ineptie, le complice du crime commis. Mais, à un niveau moindre, comme celui qui touche toutes nos formations politiques, il en est de même, toutes les personnes en charge des plus hautes responsabilités ne peuvent pas les assumer s'ils ne contrôlent pas ce qui s'y passe. Je ne trouve pas d'excuses à aucun des cadres de l'UMP qui voyaient bien les dépenses somptuaires de la campagne de Sarkozy amis qui se retranchaient derrière le rideau de fumée que représentaient les comptables et le président.

C'est de cela que notre société est malade, de la déliquescence de nos responsabilités, les nôtres en tant qu'électeurs et citoyens, les leurs parce qu'ils nous dirigent. La Constitution de 1958 a été dévoyée par une lecture trop fragmentaire et intéressée de ceux qui en jouent. Il est vrai qu'il semble juste de protéger nos élus de toute procédure judiciaire sans fondement qui pourrait les empêcher de travailler. Mais de là à s'autoriser tout et n'importe quoi ce n'est plus un problème de lecture, c'est beaucoup plus grave que cela. Ces régimes spéciaux attribués à nos élus se retournent contre nous car c'est nous qui les mettons au-dessus des lois en ayant accepté le premier manquement.

Je pense qu'il est temps de remettre l'ouvrage sur le métier et de retourner dans tous les sens une Constitution qui n'est plus que l'ombre que ce qu'en fit le Général de Gaulle et qui était bien pour son époque mais pas pour la nôtre, dans notre société toute vouée à la réussite financière et à la compétition générale. Il faut repenser la République et c'est à nous de le faire, pas directement parce que nous n'en avons pas forcément tous la compétence mais ce sera à nous d'accepter les nouvelles idées que ces professionnels du droit constitutionnel nous présenteront.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

* * Ne vous méprenez pas, je sais bien que monsieur devrait prendre une majuscule et ce n'est pas une erreur de ma part. Il ne s'agit pas d'un manque de respect, que je dois à tout être humain de la même manière, raison pour laquelle son nom possède bien sa majuscule. En revanche, monsieur, avec sa minuscule marque chez moi une notion de rejet, de cette même personne, de toute acceptation de ses actes comme de ses manières. C'est comme cela que État avec une majuscule s'applique au principe de l’État dans sa plus extensive définition et sa qualité, l'état vu sous le prisme de ceux qui s'en croit propriétaires et qui abusent du pouvoir qu'ils ont pour le rouler dans la fange qu'ils génèrent parfois, ne mérite plus non plus sa majuscule. L'état est le résultat du mauvais usage que certains en font. L’État est ce qu'on n'aurait jamais dû cesser de connaître dans sa noblesse et dans sa fonction protectrice du peuple auquel il accorde cette protection. Ceci est vrai, chez moi, aussi pour le mot président par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com