Log In

Editôt ou éditard, très tard… (95)

Editôt ou éditard, très tard... (95)

Le problème ukrainien n’en est pas un, c’est un problème généré par l’OTAN, en emporte le vent. Alors lorsque les Américains font mine de se fâcher parce que nous allons livrer les deux bateaux Mistral, commandés en 2011 par Poutine et son gang à Sarkozy et le sien, on est en droit de rigoler, rigoler jaune mais rigoler tout de même… Pendant la guerre, la vente continue ! Il n’y a pas de limite au mercantilisme, sauf pour les étasuniens qui regrettent de n’avoir pas vendu eux-mêmes ces fameux navires guerriers…

Sous prétexte d’encercler leur ennemi de toujours, l’URSS et maintenant la Russie, et de le mettre en joue avec des missiles à têtes nucléaires installés dans tous ses anciens pays satellites devenus membres de l’OTAN, les USA sont en train de recommencer ce qu’ils savent si bien faire ; diviser pour régner. De plus, pour nous donner des leçons de loyauté, eux les traîtres professionnels qui abandonnèrent tous leurs alliés au Moyen Orient, Saddam Hussein, Kadhafi, le Shah d’Iran et ceux du reste du monde et en particulier d’Amérique du Sud comme Allende, ils souhaiteraient nous interdire de tenir nos engagements vis-à-vis de la Russie. En effet, Sarkozy et son orchestre avaient vendu aux Russes deux petits bateaux de rien du tout, de type Mistral, à leur ami Poutine avec qui ils partagent une certaine idée de la démocratie. Evidemment je suis contre la fabrication et la vente d’armes quelles qu’elles soient, mais je suis aussi pour respecter nos engagements. La vente d’armes est le commerce le plus florissant de notre planète avec les drogues bien sûr. Il est d’ailleurs étonnant de voir que les pays dans lesquels se situent la majorité des conflits sont aussi des états producteurs de ces denrées fort prisées et rémunératrices pour des organisations telles que la CIA et ses affidés. Cependant, notre pays a promis et encaissé de l’argent pour des produits, maudits certes, mais tout de même promis, et donc il doit les livrer. Je ne défends absolument pas Culbuto 1er qui, lui, ne le fait que pour encaisser le solde du montant dû par les Russes, notre différence est donc immense, elle est même principielle. Les Américains ne veulent que nuire aux Russes qu’ils craignent de voir devenir aussi puissants que l’Union Soviétique le fut. Et ils se servent de l’OTAN comme de notre pseudo loyauté entre alliés pour ce faire en nous déconseillant de livrer les produits contractés. Les Européens, à la botte des étasuniens y vont aussi de leurs récriminations, mais s’ils avaient vendus ces mêmes vaisseaux, ils n’hésiteraient pas à faire comme nous, à les donner à ceux qui les ont achetés. Tout cela n’est qu’hypocrisie, ou diplomatie, ce qui est vraisemblablement la même chose surtout avec l’antiquaire de l’avenue Friedland ou du boulevard Haussmann à la manœuvre, le chauve Fabius.

Mais, plus profondément que cela nous pouvons voir que les gesticulations de notre pépère, roi des bibendums, ne sont finalement que des manières de petit commerçant, sans envergure, sans autre esprit que celui du lucre. Nous ne faisons pas le poids face à la Russie, ni face aux USA, bien entendu. Mais est-ce logique, lorsqu’on est un pays libre, démocratique et sans lien d’autorité avec qui que ce soit, d’accepter les conseils avilissant d’un de nos alliés. Comme pour les écoutes de la NSA, Culbuto fait preuve de faiblesse. Il ignore que ce n’est pas par la force qu’il gagnera un éventuel combat rhétorique contre le puissant ami d’outre atlantique, ce sera par l’application du respect minimum que chacun doit avoir pour ses alliés et soi-disant amis. Cela ne suffit pas de dire que ce n’est pas gentil, qu’un contrat est un contrat, et en affirmant que ce n’est pas dans le cadre du niveau 3 des sanctions imaginées par l’association de malfaiteurs européens via la Commission qui la dirige, que la livraison doit se faire. Elle doit se faire parce que nous le voulons et puis c’est tout… mais c’est trop demander à un homme politique de dire ce qu’il pense, ils croient tous comme fer que la diplomatie est la meilleure solution… Il n’y a qu’à voir le XXème siècle… On comprend immédiatement les limites de la diplomatie qui sont en fait, très petites, même minuscules. Un siècle qui a vu mourir plus d’humains en cent ans, durant toutes ses guerres, que toutes les guerres précédentes du monde connu. Oui, ils sont forts ces politiciens, aussi forts en diplomatie qu’en économie, il n’y a qu’à voir de nouveau… La preuve est faite de leur incompétence totale et nous les laissons nous gouverner, vendre des armes à des assassins, trahir en notre nom, quelle gabegie.

C’est cela que je reproche à Culbuto, de ne pas essayer de retrouver suffisamment de fierté pour répondre à Obama qu’il aille se faire voir ailleurs, lui et ses conseils qu’il ne pratique pas. Nous n’avons plus d’homme courageux dans nos gouvernements depuis trop longtemps, nous ne savons même plus ce qu’est le courage tellement il a été accaparé par le cinéma américain à la gloire de leur American Way of Death.

A quand le retour d’un courageux, non velléitaire ni guerrier, juste courageux et intelligent… Ce n’est pas gagné, comme vous pouvez le deviner…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com