Log In

Voter, c’est choisir son maître…

Voter, c'est choisir son maître...

Pendant que les paillettes brillent à Cannes où Jean-Luc Godard montre son film le même jour qu’il sort en salle, les Thaïlandais sont sous le joug d’une dictature militaire qui s’installe, les attentats en Afrique redoublent de violence, les forces françaises sont remaniées et redistribuées sur le territoire de notre fabrique d’esclaves et de fournisseurs de matières premières gratuites, soit le Mali, le Niger, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Tchad et le Gabon, la Centrafrique n’est pas concernée par ce redéploiement armé… Et par-dessus tout ça, nos candidats aux hauts salaires de députés européens se battent comme des chiffonniers.

Ils se battent comme des chiffonniers, oui mais pas les uns contre les autres parti contre parti, non, non. Ils se déchirent à l’intérieur même de chacun des grands partis qui se présentent, ceux qui nous ont ruiné depuis la fin des années 60 et qui nous mentent en permanence. L’UMP voit la guerre entre les souverainistes et libéraux, le PS voit les colères des opposants aux directives austères de Bruxelles s’opposer aux partisans du retour à un équilibre budgétaire impossible à atteindre avec un état aussi dispendieux, Mélenchon ne partage pas tout avec Laurent, les Verts ne le sont plus que de rage de ne plus pouvoir obtenir les 16.9 % des dernières élections européennes après leur compromission et leur abandon des thèses qui firent leur succès, enfin c’est un peu le bazar, non ? Mais malgré la médiocrité ambiante et le bain de boue continu dans lequel on nous oblige à une thalassothérapie coûteuse, nous avons encore de la chance, nous avons à gérer des problèmes de riches. Même le plus pauvre d’entre nous, et il y en a de plus en plus, possède toujours plus que l’immense majorité des autres habitants de cette petite planète aussi minuscule dans l’univers que la connerie de nos hommes politiques est grande dans le peu d’estime que nous leur réservons. Nous avons tout de même de moins en moins de liberté et l’Europe se démène pour nous en supprimer toujours plus, mais nous en avons toujours un peu plus que les deux tiers du monde. Nous avons la corruption la plus distinguée et la mieux protégée du globe, nos corrompus, à la différence de ceux d’Afrique ou du moyen ou extrême orient, savent se tenir et savent bien parler tout en portant la cravate, signe de leur supériorité vis-à-vis de ceux qui les leur paient. L’élégance de nos corrompus est grande face à l’outrecuidance des corrompus qui ne se cachent même pas, alors même que nous leur avons appris le métier et les avons mis en place. Nous nous avons au moins le droit de choisir celui qui sera notre maître, celui-là même qui va nous enchaîner et nous réduire à l’esclavage caché de la compétitivité bâtie sur la décroissance des salaires. N’est pas libre celui qui choisit ses chaînes, mais c’est tout de même plus sympa que de se les voir imposées par quelqu’un qu’on ne connait pas…

Oui, nous avons des problèmes de riches, nous ne pouvons pas imaginer la misère de nos frères humains du bout du monde ou de la porte palière proche de la nôtre parce que nous sommes égoïstes et jaloux. Nos œillères n’ont d’égales que la médiocrité de notre réflexion sur notre rôle dans ce petit monde qui est le nôtre, où nous refusons d’admettre que le petit chinois de 8 ans qui travaillent à faire les chaussures vantées par nos champions surpayés, est notre voisin le plus proche, que l’habitant de Fukushima sera demain devant nos fenêtres pour nous montrer son cancer et la longue liste des malades qui peuplent sa famille décimée. Nous ne voyons toujours pas que nos soldats en Afrique ne font que défendre le fric que nous faisons sur le dos de ces gens qui ruinent leur santé à travailler dans nos mines d’uranium ou autres, nous fabriquons les mobiles de nos interventions militaires pour s’accorder le droit de continuer de les faire. Nous fonctionnons en cercle vicieux, notre seule vertu repose sur nos sciences de la dissimulation et de la manipulation où nous excellons. Nous sommes incapables de mouvements du cœur gratuits, c’est-à-dire sans aucun profit pour nous, nous calculons tout, nous valorisons tout et en particulier l’humanité. Quand on voit cette candidate du Front de Gauche, Clémentine Autain, ne pas comprendre que les naissances soient, de nos jours, encore biologiques, on est en droit de se poser des questions sur sa santé mentale. C’est « Le Meilleur des Mondes » et « 1984 » réunis, c’est la définition de l’abomination, de la disparition de l’homme intégré dans une nature qui le protège et lui a donné la vie au profit du robot sans gloire qui ne pourra que consommer sans penser, sans aimer, sans vivre. Oui, nous avons des problèmes de riches, nous parlons de la faim dans le monde le ventre plein, le sourire aux lèvres et la larme de crocodile à l’œil. Nous sommes devenus les caricatures de l’humanité et malgré cela, je vous aime, humanité tout entière, pleine de vos nombreux défauts et de vos immenses qualités. J’ai honte de nous mais je ne peux m’empêcher d’espérer, de me battre, sinon pourquoi écrirai-je dans ce blog, pourquoi serai-je constamment en colère contre moi et les autres ?

Alors oui, vous allez voter pour élire vos maîtres, vous allez choisir la couleur de vos chaînes, avec vos soucis de nantis, faites-le si vous en avez envie, pas de souci, mais essayons tout de même de faire ces choix en avouant la chance terrible de pouvoir encore le faire, ce ne sera pas le cas de nos enfants et encore moins de nos petits-enfants.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com