Log In

Editôt ou éditard… (100)

Editôt ou éditard... (100)

Dès qu’un ballon rond se promène sur un terrain, il n’y en a plus que pour lui. Des quantités considérables de fainéants, élus ou non, garnissent nos assemblées et nos lieux de décision pour toujours prendre les pires que l’on puisse imaginer. Pendant que les jambes courent après des buts et les fortunes qui en dépendent, d’autres se gargarisent de dépenser nos impôts de la manière la plus stupide qui soit… En se payant eux-mêmes. Mais la coupe du monde de football a cela de bien qu’elle fait tout oublier, y compris le plus cocace, le plus ridicule, comme par exemple l’obsession de Hollande pour son deuxième mandat en 2017… Si cela n’est pas le comble du ridicule, je n’y connais rien… Ben, je n’y connais rien… Il y a toujours pire !

C’est étrange de la part de gens qui devraient être responsables, intelligents et bien organisés, à peine élus, ils ne pensent pas à faire ce qu’ils doivent pour remplir le contrat passé entre leurs électeurs, le pays et eux, mais se préoccupent uniquement ou presque de leur putative réélection. A aucun moment ils ne se posent la question, au demeurant pertinente, concernant la réalisation de leurs promesses électorales pour satisfaire leurs population et ainsi être reconduits dans leurs fonctions électives, non, cela ne traverse même pas leur esprit enfumé par les vapeurs de cigare et des bons crus qu’ils dégustent en nous présentant les notes. Ils commencent, dès leur prise de fonction, à s’entourer de gens qui vont les conseiller pour ne rien faire ou si peu de ce qui a été promis tout en s’assurant les meilleures chances possibles de réélection. Tout est communication, autrement dit manipulation, on bouge, on fait parler de soi, on fait mine d’être partout et tout le temps, bref on se met sur le marché comme un vulgaire yaourt ou des poulets gavés d’antibiotiques. Pour que tout cela fonctionne, il faut aussi occuper les esprits lents et dont la viduité est totale, ceux d’une population résignée et abattue par tant de gesticulations souvent inutiles. C’est ainsi que régulièrement de grandes messes sportives sont organisées. Des jeux olympiques, des coupe du monde de foot ou de je ne sais quoi, des courses de vélos, de motos, de voitures et même de camions, enfin tout un attirail de compétitions qui excitent les spectateurs et les rendent faibles ou tout bonnement simples d’esprit. Vous avez sans doute remarqué que les championnats de foot se sont multipliés, que les jeux que nous organisons partout dans le monde coûtent de plus en plus cher sans pour autant permettre à ceux qui en ont le plus besoin de changer, de passer du statut de pauvre à celui de moins pauvre, restons sérieux il ne sera pas possible de faire mieux. Les seules qui gagnent à tous ces évènements sont les sponsors, cela leur permet, quel que soit le prix que cela coûte, de se garantir une image et les ventes correspondantes. Sans compter les malheureux déplacés, éjectés de leurs misérables maisonnettes sans eau ni électricité pour faire place aux hôtels 5 étoiles et aux stades surnuméraires. Sans parler des morts, des emprisonnés qui peuplent les colonnes des faits divers quand elles arrivent à passer la censure. Sans citer les malversations exercées par ces gens riches qui se croient capables de tout acheter, y compris l’éthique des gens, pour faire de tout évènement une gloriole personnelle ou une source de richesse supplémentaire. Mais pourquoi tout ce fracas sportif et festif ?

Je ne vois pas qu’une seule possibilité mais celle qui parait la plus flagrante reste l’endormissement des populations devant leurs écrans de télévision ; l’ancrage dans leurs esprits lobotomisés de cet esprit de compétition, si cher à l’économie de marché où tout est combat et victoire ou défaite. Tout est fait pour ne pas nous épargner un seul instant, passer de Roland Garros, à la coupe du monde de foot, à la solitaire du Figaro, à la course du Dauphiné puis au tour de France. Pas un instant de répit, pas une pause, et ensuite s’ajoutent les festivals de l’été, les soldes, les … Et puis zut, je suis fatigué de tous ces trucs inutiles et éreintant, où les seules motivations des organisateurs reposent les aspects financiers des manifestations en question. Malgré ou à cause de la crise, les Français comme tous les autres habitants de notre petite planète, ont besoin de se changer les idées… A ce rythme-là ce n’est plus se changer les idées, c’est ne plus se donner les moyens d’en avoir… Pendant ce temps-là, nos politiciens, partout dans le monde, s’occupent de nos affaires et les traitent comme si elles étaient les leurs pour les prendre à leur profit. Cela leur permet de faire passer toutes leurs manigances liberticides, de démolir ce qui reste d’une démocratie de façade qui n’est plus que l’ombre de ce qu’elle aurait pu et dû être, de monter tous ces stratagèmes qui font que l’allié d’hier devient le terroriste d’aujourd’hui et l’ennemi de demain. Et tout cela dans le silence résigné d’une population qui regarde 22 individus richissimes qui jouent à la balle devant des milliards de lobotomisés. Nous sommes des légumes, des êtres en état végétatif, incapables de penser par nous-mêmes et de choisir le monde dans lequel nos enfants et petits-enfants aimeraient vivre et dont nous pourrions être fiers…

Mais finalement tout cela est bien, ne nous faut-il pas manger au moins 5 fruits ou légumes par jour ?

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com