Log In

Pour vous soigner ? Arrêtez de boire et de manger !

Pour vous soigner ? Arrêtez de boire et de manger !

Selon une étude, en Anglais, de l’hôpital de Besançon « Clinical Infectious Diseases », des chercheurs nous apprennent que, finalement, la situation est pire que ce qu’on pouvait imaginer. Je vous la fais courte, des malades en quantité, rappelle le Canard Enchaîné, étonnent des médecins qui trouvent que l’infection provient d’une souche d’E-coli résistante aux bêta-lactamines. Après 3 mois d’études et de prélèvements, on s’aperçoit que les eaux qui ressortent du réseau d’assainissement sont pleines de ces charmantes bactéries qui sont délivrées dans le Doubs à raison de plusieurs milliards par jour. La station d’épuration martyrise les agents microbiens mais laisse passer leurs gènes de résistance… Douce France, cher pays de mon enfance…

Je vous ai souvent parlé de ces braves agro-criminels contre l’humanité qui fabriquent et inondent nos produits alimentaires de poisons en tout genre. Mon but, aujourd’hui, n’est pas de reprendre ce refrain sempiternel mais qui continue de faire des ravages dans nos santés mentales et physiques, sans compter les changements que cela doit générer dans notre propre ADN et nos gènes. Mais ne dit-on pas où il y a des gènes il n’y a pas de plaisir, nous risquons de constater que cela est vrai, même dans le cas inverse. Nous sommes en train de modifier notre propre structure interne, celle qui, biologiquement, nous fait vivre depuis des milliers d’années. Bien entendu, les changements génétiques qui menèrent l’homme où il est maintenant ont été nombreux et il serait stupide de les nier comme de nier notre adaptation à un milieu en constante évolution. Cependant, il ne s’agit pas de cela, dans notre cas présent, il y en a beaucoup d’autres, nous remettons en question, pour des raisons matérielles de basse finance et de course au profit, une évolution lente qui nous permet de suivre la progression de toute la nature dans son ensemble. Il a fallu des millions voire des milliards d’années pour arriver au stade où nous sommes. Nos tripatouillages biochimiques contre toute éthique et respect de la nature ont fait que nous avançons beaucoup plus vite que le reste de cette même nature. Et pour finir, nous avançons non seulement plus vite mais pas de la bonne façon, nous contrecarrons une évolution lente et naturelle par une révolution rapide et constante des systèmes qui nous composent par des éléments chimiques qui altèrent ces mêmes systèmes et à terme les détruiront. Je vous refais le cycle responsable de l’étude de nos chers scientifiques. Nous introduisons divers produits dans la nourriture de nos bêtes d’élevages intensifs. Bon nombre des ingrédients alimentaires que nos cochons, veaux, bœufs, moutons, poulets, mangent à longueur d’année, comptent des antibiotiques qui rendent résistantes toutes les bactéries qu’ils ont l’habitude de nous transmettre. J’ai personnellement perdu un ami décédé à cause d’un staphylocoque doré attrapé dans un hôpital et que la médecine n’a pu arrêter dans sa démarche destructrice et tueuse. La résistance de ces bactéries fait que les malades ne peuvent guérir par de simples traitements mais par des protocoles plus lourds quand ils sont guéris. Plus les poisons sont puissants, plus les antidotes doivent le devenir pour pouvoir anéantir les effets négatifs de ces perversités contre nature. Bien entendu, cela fait la fortune de nos laboratoires mais à quel prix, au prix de nos santés, au prix de notre bien-être, au prix de nos vies ? Pour finir cette triste plaisanterie figurez-vous que les gènes de résistances, n’étant pas détruits par les stations d’épuration, se retrouvent dans les boues d’épuration qui servent d’engrais agricoles… Autrement dit, si vous êtes végétarien, ce que vous n’avez pas avalé via la viande ou le poisson, vous l’ingurgiterez par les légumes, les céréales et autres denrées agricoles généreusement gavées de pesticides, d’herbicides et donc de gènes résistants. Regardez bien votre carotte avant d’en faire une salade, elle est votre ennemie putative et veut votre fin… ou faim… à vous de choisir.

Mais là où je ne comprends plus rien c’est quand je m’aperçois que notre industrie agrico-chimique est en train de scier la branche sur laquelle elle est assise. En nous massacrant par milliers, 25000 morts par an en Europe par l’antibiorésistance, c’est leurs clients qu’ils assassinent. En nous rendant inaptes à la consommation c’est leurs profits qui vont fondre comme neige au soleil. Leur vue est à très court terme, comme toutes les manigances financières de nos bourses de par le monde. Ce qui est pris n’est plus à prendre, n’est-ce pas ? Tout est devenu spéculation et les termes ne sont plus courts, ils sont dans l’immédiateté la plus absolue. Mais, les fabricants de poisons agricoles sont les alliés des labos pharmaceutiques, les Servier et autres apprentis sorciers qui sont prêts à nous décimer pour de rondelets bénéfices, souvent ils sont liés voire intimes. La misère des uns crée la fortune des autres, nos santés ne valent que les profits que ces mécréants en tirent. Et lorsque vous parlez avec leurs chercheurs et autres scientifiques sans éthique et sans âme, ils vous diront que la science aura réponse à tout, que ce soit des gènes résistants ou pas, la science trouvera la solution.

Je ne partage évidemment pas cette religion qui vénère la science et leurs prêtres les scientifiques obtus et personnellement intéressés. Tous ces gens sont responsables de bon nombre d’allergies, de maladies, de souffrances et de morts, entre les pollueurs industriels et les pollueurs de santé le combat est le même et est fait contre nous, alors que nous les nourrissons.

Alors, mes frères humains, défendons-nous, arrêtons de manger et de boire leurs misérables produits industriels trafiqués, surtout de l’eau gardez le vin (bio) ! Cultivons nos jardins et dégustons moins pour déguster mieux. Comme disent les anglophones : Less is More…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

2 Comments

  1. Pangloss Répondre

    Tout à fait d’accord! J’ai failli claquer il y a quelques années d’une infection à une souche résistance d’escherichia coli. Dix jours à l’hosto!
    Ces agro-chimistes industriels sont des assassins!

  2. Djef Bernier Répondre

    J’ai sous les yeux un document sur l’assainissement de l’eau en Polynésie, sponsorisé par coca cola et la bière Hinano, ce qui déjà est assez savoureux. Blabla entre assainissement individuel ou collectif, quelques centaines de pages plus tard il est remarqué que la question ne se pose pas pour les bâtiments qui concentrent du public, type collège, je donne juste cet exemple, la chose est écrite noir sur blanc : à Rangiroa la "cuve" est vidangée une fois l’an et la destination des boues est inconnue, si si, in ko nue… ! Doit-on se féliciter d’être quelques dizaines de milliers au milieu du plus grand océan de la planète ? Oui, encore un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com