Log In

« LA » Chronique du week-end… en retard (105)

"LA" Chronique du week-end... en retard (105)

Ma chronique est aujourd’hui écrite à Yaoundé, au Cameroun, où je suis venu travailler quelques jours. Je retrouve une Afrique que j’adore, ce continent qui ne fait pas dans la demi-mesure, tout est excès, même l’affection qu’on lui porte, soit on l’aime à en pleurer, soit on la hait à ne plus y revenir. Il ne faut tout de même pas oublier que les origines communes du genre humain viennent de cette partie de notre boule bleue perdue dans un univers tellement grand que nous disparaîtrions que le reste de celui-ci ne s’en apercevrait qu’à peine. N’en déplaise aux racistes et aux adeptes de la théorie des races, nous avons tous du sang noir dans les veines, si tant est que les premiers hommes le furent eux-mêmes…

Et pendant que je me promène sous le soleil africain, qu’ouïs-je, qu’entends-je, il y aurait des troubles dans les manifestations pro-palestiniennes, des gens seraient tellement énervés qu’ils en font brûler des commerces détenus par des Français de religion juive. Est-ce possible ? Dans notre pays, qui donne des cours de démocratie à qui veut bien les entendre, qui fait la morale à tous les pays plus faibles que lui et se prosterne devant ceux plus puissants, comme est-ce possible ? Pendant que nous sommes à genoux devant son excellence Obama et ses amis israéliens qui ne respectent, je le répète, aucune des résolutions de l’ONU, qui continuent de construire des logements pour des colons israéliens jusque-boutistes dans des territoires qui ne sont pas les leurs, qui envoient des avions de guerre contre des jeteurs de pierre et de roquettes qui n’ont fait quasiment aucune victime, qui massacrent comme ils furent massacrer eux-mêmes, qui enferment comme ils furent enfermés, qui oublient que l’être humain est un et un seul comme l’oublièrent leurs propres tortionnaires il n’y a pas si longtemps. Comment peuvent-ils faire aux autres ce qui leur fut fait ? Alors, interdire de manifester contre ces extrémistes dans les rues françaises revient à dire à la face de tous les Français que nous avons pris fait et cause pour Israël et ses excès. Les Israéliens n’y sont pour rien, ils sont comme les Français, victimes de la désinformation étatique et de la peur de la mort. C’est sur ce sentiment de peur que les politiciens israéliens comptent pour imposer leurs vues barbares et expansionnistes. Comment ces deux peuples, qui ne faisaient qu’un durant des milliers d’années, en sont arrivés à se battre pour partager un bout de terre qui ne vaut pas toutes ces horreurs. Toutes les guerres ont toujours été des luttes religieuses, même les guerres mondiales si l’on y regarde de plus près, sans les œillères de nos historiens cartésiens et bornés, c’est à croire que sans les religions le monde serait en paix alors que c’est la paix que prônent les religions… Marcherions-nous sur la tête ? Dans tous les cas, il était stupide d’interdire de telles manifestations et les propos pro-israéliens de notre gouvernement, qui confond religion et nationalité, sont clairement une agression contre les victimes palestiniennes et leurs défenseurs en France. N’oublions pas que ce sont des Français musulmans qui brûlent des magasins appartenant à des Français juifs. Belle fraternité que celle-là et notre gouvernement qui jette de l’huile sur le feu comme un pompier pyromane !

Je reviens à l’Afrique, cela me parait moins stérile que de dire ce que je pense de ces gouvernements stupides qui voient les dates des élections comme des marqueurs déterminant leurs paroles, faits et gestes, quelle tristesse. Oui, l’Afrique est belle, ruinée mais belle. Ses habitants chaleureux et généreux sont toujours prêts à vous aider. Bien sûr la misère les oblige à tendre leurs sébiles mais n’est-ce pas nous encore qui les avons réduits à cet état ? Depuis notre invasion de ces territoires riches à profusion, grâce à la corruption nous avons soumis à l’esclavage des millions de personnes trahies par leurs frères corrompus par nous pour nous les vendre. Nous pillons systématiquement ces contrées magnifiques. Mais c’est bientôt fini, nous ne sommes plus les seuls à en vouloir aux matières premières de nos frères africains, les Chinois sont là, les Israéliens sont là, les Allemands sont de retour, les Italiens aussi. Il ne nous reste plus que nos interventions militaires pour nous donner quelques droits vis-à-vis des dirigeants africains que nous avons mis en place pour nous plaire et nous servir. Dans les marchés passés par la télévision de ce pays, sur 10 appels d’offre un seul ou au plus deux ont été accordés à des sociétés françaises. Pourquoi ? Parce que les Chinois comme les autres apportent non seulement les produits mais aussi leur financement, alors que nous, pauvres diables n’en avons pas les moyens. Quelle honte, abandonner ceux à qui nous devons tant, de nos matières premières comme de nos personnels sous-payés mis à la disposition d’un Pierre Gattaz ravi, entre autres choses. Nous avons perdu notre influence, nous perdons notre honneur une nouvelle fois devant des Africains médusés de tant de trahisons. Alors que nos politiciens nous bercent d’une croissance qui ne reviendra plus jamais sans sacrifier notre terre aux profits de nos multinationales, ils se désintéressent de ceux qui leur ont permis d’atteindre le niveau que nous avons dans le monde industrialisé pourri d’orgueil qu’ils portent de toute leur énergie. Là-aussi, nous marchons sur la tête. Que nous pensions que la croissance est la solution de nos problèmes est déjà d’une idiotie sans borne mais faire l’inverse de ce que cette théorie idiote contient alors qu’on la prône… Quelle nullité absolue !

Alors, voilà ma chronique africaine finie comme elle avait commencée, par la totale inconscience de nos dirigeants irresponsables et préoccupés par 2017 au lieu de leurs électeurs, comme cela est triste, heureusement mes frères africains vont me réserver le meilleur accueil et leurs rires sonores en essayant de me prendre un peu plus que ce que je suis prêt à donner, mais n’est-ce pas le jeu que nous leur avons appris, juste retour des choses…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

1 Comment

  1. Pangloss Répondre

    Ne tombons pas dans l’antiracisme primaire qui en arrive à nier la théorie de l’évolution et la différenciation des différents types humains car on atteint l’objectif inverse de celui auquel on veut aboutir. Ce n’est pas parce que, dans l’état actuel des connaissances, les premiers hominidés sont apparus en Afrique que nous avons "du sang noir". A ce compte, en remontant plus loin, nous avons du sang de lémurien ou, plus loin encore, du sang de ces petits mammifères qui ont survécu à l’extinction des dinosaures et nous devons en tirer les conséquences politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com