Log In

Orage, au désespoir de mensonges incessants…

Orage, au désespoir de mensonges incessants...

Deux petites angoisses dues aux mensonges à répétition, voire permanents, de nos hommes politiques. La première est liée aux abominations commises par Israël sur les 400 km² de la bande de Gaza, un tout petit rectangle de 40 km de long sur 10 km de large, en arrondissant. La seconde est celle qui touche l’avion qui « s’est écrasé » dans le désert qui relie le Mali au Burkina Faso. Le problème de la confiance se pose en des termes simples, surtout pour moi, je fais confiance a priori, ma confiance est acquise jusqu’à la première égratignure de ma confiance par son bénéficiaire. Dès que ce premier coup de griffe la confiance est perdue car une confiance à 99 % n’est pas de la confiance mais du doute… Raison pour laquelle je ne crois pas un mot prononcé par un homme ou femme politique. Et toc !

Et si le bombardement de Gaza n’était pas une entreprise de sécurité nationale mais simplement une triste et lamentable affaire de gros sous et de basse politique ? Qu’en diriez-vous ? Surpris ? Je suis certain que non, nous sommes tellement habitués aux manipulations que nous mettons en doute le plus anodin des mots articulés par nos ministres du mensonge où tous se disputent la première place avec un président hors catégorie comme tous ses prédécesseurs. Lisez cet article et vous comprendrez mieux ce que je veux dire. Comme l’invasion de la Syrie par des soi-disant démocrates qui voulaient se débarrasser du dictateur Bachar El Assad n’était qu’un prétexte pour faire passer les pipelines de gaz du Qatar vers l’Europe pour concurrencer la Russie et retirer à Poutine un de ses alliés au Moyen Orient, on s’aperçoit que Israël est plus près du génocide motivé par les biens à voler aux Palestiniens que du génocide sécuritaire qui justifie leur barbarie. Quand je les entends dire, nos amis Netanyahu et consorts, que les terroristes se cachent parmi les habitants et s’en servent d’otages pour se protéger, je rigole doucement, sauf que cela ne me fait pas vraiment rire, avec des centaines de morts et des milliers de blessés, je ne ris plus depuis longtemps. Tout d’abord, sur ce territoire si exigu, où voulez-vous qu’ils se cachent les terroristes, en Israël peut-être ? La population est si dense que je ne crois pas qu’on puisse imaginer réserver une zone pour ceux-ci et autre pour ceux-là, allez à Gaza et vous verrez cet enchevêtrement de constructions dû à une promiscuité intolérable. Alors oui, les terroristes se cachent là où ils peuvent mais est-ce une raison pour assassiner des civils en sachant que ce sont eux qui vont prendre le plus de conséquences néfastes des tirs d’artillerie ou des drones ou encore des bombardiers israéliens ? Je ne crois pas, mais je peux me tromper… Puisque la France ne trouve rien à redire à son allié israélien si ce n’est quelques rodomontades de bon aloi juste préparées pour satisfaire la presse et l’opinion populaire. Tout ça pour du fric, du papier… Quel honte !

Nous avons perdu 51 compatriotes dans un crash dans le désert sahélien et, comme d’habitude, toutes les télés se repaissent des super-experts, des anciens pilotes, et anciens mous du genou, et nerveux de la langue… de bois. Fleur Pèlerin, à peine arrivée sur place nous a servi l’argumentaire mis en place par le gouvernement depuis hier, c’est un problème de climat… Je vous déconseille de prendre l’avion l’hiver, l’automne aussi et peut-être encore le printemps mais surtout l’été où les orages sont si violents. En fait, ne prenez plus l’avion, ce sera mieux pour vous et pour la couche d’ozone ou le changement climatique, tant pis pour les compagnies aériennes, ce ne sera que quelques milliers ou dizaines de milliers de chômeurs de plus, nous ne sommes pas à cela près, n’est-ce pas ? De toutes les façons nous allons bientôt tous chômer, alors tôt ou tard… Mieux vaut chômer maintenant parce qu’il y a encore de l’argent dans les caisses, bientôt… Bon, trêve de plaisanterie, c’est sérieux, il y a des familles qui viennent de découvrir la détresse de perdre l’un des leurs et parfois des familles entières. Mais dites-moi, ne trouvez-vous pas que les arguties de nos dirigeants sentent le faisandé. Alors même qu’une seule boîte noire est trouvée tout le monde s’accorde à dire que le climat a vraiment été désagréable dans cette région la nuit du drame. Aucune expertise n’est faite, les morceaux de l’avion sont si petits qu’un « expert », ne contrôlant pas son langage politiquement correct un moment, a même dit que l’avion était en confetti. Ils veulent nous faire croire que l’avion s’est écrasé tellement fort que tout est parti en millions de miettes ? Non seulement ils nous prennent pour des crétins mais si nous les croyons nous le sommes réellement. Bien évidemment nos états ne veulent pas ralentir la reprise puisqu’aux dires de notre Hollande national, elle est là, il la voit, il la sent, elle s’agite dans l’ombre. Cette reprise qui s’évanouirait si la crainte d’attentats aériens devait exister, plus de vacances, plus de ventes d’Airbus, plus d’hôtels pleins, plus de foules sur les plages ni dans les aéroports. Ce sont des millions de chômeurs qu’on évite en laissant les gens croire les fadaises de nos gouvernants qui ne vont pas manquer de passer du plan vigie-pirate rouge violacé à celui rouge foncé ultra violacé, tout va bien mais on va tout de même augmenter nos conditions de sécurité qui nous habituent aux comportements liberticides de nos élus. Voulez-vous ma version ?

En fait, nous ne savons rien et nous ne saurons jamais la vérité, entre un avion qui disparait, un qui tombe à cause de l’orage, un détruit par on ne sait qui en Ukraine, il faut être fou pour décoller de nos jours. Ils nous racontent ce qu’ils veulent et détiennent les rênes des médias qui ne demandent qu’à aboyer avec les loups et sur ordre de leurs patrons, financeurs de campagnes électorales. Alors croyez qui vous voulez mais surtout vérifiez par vous-même autant que c’est possible, aucun avion qui se crashe est en poudre sur le sol, s’il est dans cet état, il doit y avoir d’autres raisons que l’orage, non ?

Dans tous les cas, je trouve stupide de parler avant d’avoir fait les expertises nécessaires à la compréhension des faits. Mais nos politiciens ne savent pas tenir leurs langues dès qu’il y a des caméras et des taux de satisfaction à faire grimper…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

1 Comment

  1. Pangloss Répondre

    Dans la guerre que se livrent les Israéliens et les pays arabes (dont beaucoup expriment explicitement leur volonté de supprimer l’Etat d’Israël, les Israéliens se battent le dos au mur. Ils n’existent que parce qu’ils gagnent toutes les batailles. Le jour où ils en perdront une, ils seront rayés de la carte avec les conséquences qu’on imagine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com