Log In

Ecrit… vain…

Ecrit... vain...

J’ai entendu ce matin sur radio propagande d’état, France Inter pour ceux qui n’avaient pas encore remarqué, une incongruité de plus. Jean Viard était invité au 7-9 de ce matin, 15 août, pour son ouvrage sur le travail… Je n’en dirai pas plus vu le peu de considération que je réserve tant à l’ouvrage qu’au libéral qui l’a écrit au niveau de son implication politique ? Humainement ce monsieur ne doit pas être pire que moi ni des autres mais ses positions sur son sujet, le travail, sont quelque peu renversantes quoique conformes au politiquement correct.

Ce qui m’a fait littéralement explosé est que cet esclavagiste a osé dire qu’il fallait que nous fassions entrer nos vies dans le monde du travail. C’est faire bien peu cas de nos vies mon petit monsieur. Nos vies ne sont pas vouées au travail et si votre pseudo culture était réelle vous devriez le savoir tout comme moi. Le travail n’a jamais eu de lettres de noblesse dans notre humanité avant la révolution industrielle et l’appropriation des êtres par des manufacturiers dans l’unique raison de générer des profits. Travailler était pendant des millénaires honteux et contraire à la morale, les esclaves travaillaient, les serfs travaillaient aussi mais jamais les autres, les citoyens, les nobles et les bourgeois. Il a donc fallu attendre la reddition de principes religieux et de l’église elle-même pour pouvoir créer de toutes pièces une idéologie positive sur le travail. L’ennoblissement des tâches a même trouvé sa légitimité par la renonciation au « travail – punition » infligé au peuple judéo-chrétien par cette même église durant des siècles qui en sanctifiant le travail abandonnait définitivement les pauvres pour prendre le parti des nantis.

Alors monsieur (minuscule à monsieur tout comme il le mérite) vous vous trompez, nous ne sommes pas faits pour travailler, et vous confondez deux choses étrangères l’une à l’autre, le travail et l’activité, mais je suppose que cela vous dépasse, grand défenseur de la marchandisation de l’homme que vous êtes.

Heureusement il vous reste le suicide ou pire… les passages à la télé que vous faites trop souvent.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com