Log In

Editôt ou éditard… (109) La Valls des ministres !

Editôt ou éditard... (109) La Valls des ministres !

Nous connaissions les non-anniversaires du lapin d’Alice au pays des merveilles, maintenant nous avons les non-évènements politiques du Pinocchio de l’Élysée et de son inénarrable Gemini criquet de Matignon. Cette nouvelle partie de chaises musicales gouvernementales, outre le fait qu’elle soit risible et ridicule en France, est tout à fait à l’image de la position de la France à l’international, un assemblage de mauvais goût de pièces de différents puzzles. Même l’harmonie des couleurs n’y est pas, rien n’a été vraiment fait d’ailleurs pour être intégré dans autre chose, cette cacophonie est l’œuvre d’un musicien sourd et sans talent…

Nous voyons depuis ce week-end, et surtout depuis la crise d’autoritarisme de Valls, les effets dévastateurs de la professionnalisation de la politique. Sans carrière, nos politiciens ne se battraient pas comme des chiens des rues pour ronger un os sur lequel il n’y a de toute façon plus de viande à manger. Tout ce joli monde, de l’extrême-droite à la l’extrême-gauche, se gargarise, se moque de la situation où les Français se retrouvent malgré eux car il ne faut pas s’y tromper, nous allons payer cher cette lutte fratricide pour le pouvoir. Nous serons d’ailleurs les seuls à payer, ne croyez pas que quiconque du monde politique nous aidera à financer les frasques de celui-ci ou celui-là qui, par des promesses honteuses qu’il ne tiendra jamais, nous mettra dans la position du cocu battu en plus d’une ruine inévitable. Cela étant dit, et après avoir constaté que nous sommes en présence d’une petite crise institutionnelle et politique, nous pouvons tenter de comprendre maintenant où l’itinéraire tortueux choisi par Hollande et Valls va nous mener et le comparer à celui que les frondeurs, dirigés aujourd’hui par un Montebourg et un Hamon, espéreraient nous faire suivre. Si nous regardons attentivement les positions et les propos des deux équipes, les durs de l’austérité contre les tendres de la relance par la demande, qui semble avoir raison ? En fait, si les tendres sont plus agréables à écouter pour les Français, exsangues à cause des bévues de leur président, sont-ils pour autant la panacée universelle qui nous donnera le sourire et nous fera retrouver cette fameuse croissance que tout le monde connait sauf nous, parait-il ? Sans vouloir du tout être désagréable, je mettrais les deux équipes dos-à-dos en leur garantissant qu’aucune de leurs solutions ne seront viables au-delà du très court terme. De ce fait, sont-ce des solutions adaptées à la gestion d’un pays, au gouvernement de la Cité ? Non !

Que vous preniez la défense de la rigueur budgétaire ou au contraire celle des largesses d’un déficit, devenu chronique, qui financerait une relance, les deux voies sont soutenues par l’opinion que la croissance est la solution. Or force est de constater que celle-ci n’a produit depuis que nous en pratiquons le culte que bon nombre d’inégalités, elles-mêmes sources de détresses économiques qui deviennent rapidement des souffrances sociales, donnant naissance à un communautarisme qui vise à sécuriser sa portion d’électorat plus qu’à trouver de véritable sortie de secours à nos politiciens. Non seulement nous connaissons les inégalités mais en sus nous n’avons pas bénéficié des avantages en termes sociétaux des augmentations démentielles de la productivité, ni des considérables flux financiers des spéculations diverses qui ruinent nos pays et bloquent les banques dans un système de jeu plus qu’à leur métier propre. Tout est monté à l’envers. De croissance il n’y aura plus, et si elle existait, ce ne serait que par le montage de subterfuges qui nous coûteraient cher à réparer ensuite, comme les schistes bitumineux et autres fadaises qui n’intéressent que les profits des multinationales. Alors la bagarre qui fait rage entre les clowns de la politique n’a aucun intérêt, nous allons dans le même mur, la seule différence est que le chauffeur du bolide dans lequel nous sommes sera différent. Ce qui m’intéresse n’est que le fait d’éviter le mur et non pas la stupide gloire de celui qui nous mènera dedans. Nos hommes politiques manquent d’audace, de courage, de panache. Seuls ces ingrédients leur ouvriraient les yeux et les obligeraient à nous dire la vérité. Vérité qu’ils connaissent mais qu’ils ne peuvent se réduire à nous annoncer sans craindre pour leurs avantages personnels et la conservation de leurs prébendes. Tout le problème est là. La personnalisation, la divinisation des hommes ne sont pas des solutions politiques, nous n’avons pas besoin d’un Messie mais bien de quelqu’un de bon sens, homme ou femme, peu me chaut, mais rien qu’avec du bon sens on ne peinerait pas à faire mieux que nos énarques devenus oligarques.

Je commence à croire que nos études savantes, nos diplômes, qui nous permettent de tout évaluer, quantifier, organiser, planifier, et plus encore, ne sont rien à côté du sens pratique d’une ménagère. Réinventer l’eau tiède tous les jours ne sert à rien, une fois qu’elle existe il faut passer à autre chose. Alors Montebourg, Hamon et leurs cliques respectives ne me font pas rire, tout comme les membres du gouvernement qui seront reconduits, ce sont les pilotes de la voiture folle, qui roule sur un chemin de terre à tombeau ouvert, et qui se précipite vers une destruction inéluctable si nous ne prenons pas le contrôle du véhicule.

Notre responsabilité est totale, nous devons prendre le volant pour ne pas heurter un mur qui sera bien plus solide que nos pauvres carcasses. Seuls les citoyens ont ce pouvoir, à condition d’abandonner la résignation pour l’espoir, à condition d’être prêt au sacrifice des ainés pour le bonheur de leur progéniture, comme l’ont fait nos aïeux… Sommes-nous prêts ? Pas encore, le fond n’est pas loin mais, sera-t-il temps, lorsque nous le toucherons ou serons-nous dans la même issue que jadis, utilisant des guerres pour guérir des plaies ?

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com