Log In

Ferguson, drame raciste ou racisme dramatique ?

Ferguson, drame raciste ou racisme dramatique ?

Ferguson n'est pas la moitié du nom de votre tracteur mais la cité où s'est passé un drame de la vie quotidienne américaine. Dans ce grand pays, gendarme du monde, qui met en exergue son amour de la démocratie et s'en fait le chantre mondialement en défendant ce qu'il juge,lui-même et sans débat, être la veuve, l'orphelin et les opprimés, la violence est de règle dans tous les rapports entre les autorités policières et le peuple, en particulier si ce peuple est noir ou hispanique. Sachant que les opprimés pour un américain est quelqu'un qui pense comme lui mais dans une situation difficile, les raisons d'intervenir ne manquent pas.

C'est l'impérialisme américain qui rend disgracieuse toute action entreprise par ceux-là mêmes qui se disent les défenseurs des droits de l'homme et qui n'en sont que les indignes représentants. Vous pensez que j'ai un parti pris et que je n'aime pas les USA, vous vous trompez. Les Américains ne sont pas leurs dirigeants, tout comme chez nous, et si le manque de culture générale caractérise les milieux non citadins de ce grand pays, ce n'est la faute qu'à ses gouvernants, plus âpres au gain que généreux dans la divulgation de l'instruction qu'ils organisent. Leur pragmatisme tout anglo-saxon, leur matérialisme exacerbé, leur manque incroyable d'humilité font des gestionnaires de cet état, le plus dangereux du monde connu, des brutes épaisses qui ne visent que les résultats à très court terme. Ils ne peuvent avoir de vision précise de l'avenir ayant toujours le nez dans leur guidon et le sang bourré de l'EPO dont leur champion cycliste a été le parangon. Non, je n'ai rien contre les Américains, rien contre les États Unis. Je suis simplement atterré de voir un pays, qui se dit le porte-drapeau de la liberté, avoir des policiers sans formation intelligente autre que le maniement des armes, laisser un peuple dans la misère qui grandit de jour en jour face à une situation qui ne peut que les pousser aux pires comportements. De plus, champion hors catégorie de tous les racismes, la démocratie américaine ne montre pas le bon exemple en matière d'égalité devant la loi comme devant les autorités répressives. Il vaut mieux être blanc, riche et en bonne santé aux USA que noir, pauvre et malade… L'autopsie du gamin de 18 ans qui était en vacances chez sa grand-mère a montré qu'il avait reçu six balles, quatre dans un de ses bras et deux dans la tête. Une de celle qui certainement le tua net, s'il ne l'était pas avant cela, le toucha sur le dessus du crane, comme s'il avait été touché en tombant ou en se ruant sur le policier qui lui tirait dessus. Avec plusieurs balles dans le corps, je ne crois pas, malgré ses presque deux mètres de hauteur et ses cent kilogrammes de poids, qu'il ait vraiment eu l'énergie pour se ruer sur qui que ce soit. Cela étant, on est innocent jusqu'à la preuve de sa culpabilité, n'est-ce pas ? Et ceci est aussi vrai pour ce flic qui tire plus vite que son ombre. Malheureusement je n'ai aucune confiance dans la neutralité des enquêteurs qui vont s'occuper de ce cas délicat, tout comme je n'ai aucune confiance dans les enquêtes menées par des flics sur les malversations de flics chez nous de la même manière.

Nous sommes en présence du syndrome de Pierre et le loup. Nos élus nous mentent tellement, nous cachent tout ce qu'ils peuvent nous cacher des vraies informations qui feraient de nous des êtres capables de juger par nous-mêmes en parfaite autonomie, enfin on va dire en relative autonomie. Comment voulez-vous croire un mot de ce que disent les politiques, quand des centaines de milliers de personnes meurent sous les balles occidentales sous des prétextes fallacieux, il s'agit de vies humaines. Évidemment ces vies-là ne comptent pas, ce sont celles de pauvres hères, même pas blancs, même pas chrétiens, même pas riches, quelle importance, massacrons-les pour nous garantir du pétrole à bon marché ou tout autre bien utile à nos pays riches mais parfaitement vaines à ceux qui les produisent et nous les envoient pour presque rien. Et oui, Pierre fut dévoré par le loup, à force de nous mentir sur son agression, nous finîmes par ne plus croire que le loup pouvait l'agresser. Il en est de même de nos états d'âme vis-à-vis de nos gouvernements dans lesquels toute confiance est impossible après tant de tricheries, de mensonges et de trahisons. Avoir foi en un politicien de tout sexe et de toute obédience, et lui demander de nous sortir de l'ornière où il nous a mis c'est un peu demander à un aveugle solitaire de retrouver une aiguille dans une botte de foin au milieu du Sahara. Ce n'est pas gagné. Alors quoi qu'en donnera le résultat de l'enquête sur la mort de ce jeune étasunien, je n'y croirai pas, et le doute persistera dans ma tête sur les véritables motivations de ce flic qui se prend pour un cow-boy. Avec une ombre de doute la confiance ne peut exister, c'est clair, net et précis, tout doute tue la confiance irrémédiablement. Et comment faire confiance à ces policiers armés comme s'ils partaient en guerre contre le pire des ennemis alors qu'ils sont opposés à leurs propres frères… Difficile !

Le racisme américain n'en est pas à ses débuts et nous a prouvé dans le passé combien il imprégnait les mentalités des habitants des états du sud des USA au moins et plus si affinité, on peut encore espérer que ce n'est pas vrai, mais ce serait croire en un monde de bisounours et je n'en ai plus la force.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com