Log In

Gattaz – Valls, un mariage pour tous réussi !

Gattaz - Valls, un mariage pour tous réussi !

Mariage pluvieux, mariage heureux. Eh oui, Pierre Gattaz, à peine la nuit de noces accomplie, finit sa liste de demandes supplémentaires, faisant suite aux cadeaux de son fiancé, Manuel Valls, donnés avant la célébration en guise de preuve de bonne foi, ensuite, lors de l’échange des consentements, ceux qui confirmaient l’engagement total et le serment de fidélité absolue de l’un envers l’autre, et enfin ceux promis lorsque les deux têtes se retrouvèrent face à face sur les oreillers, moment d’une rare intensité entre deux baroudeurs qui désormais trouveront le repos après leurs luttes interminables. Madame Taubira, merci d’avoir permis cela, enfin la preuve qu’un mariage homosexuel pouvait générer un bonheur durable, plus que le développement du même nom.

Je ne vais pas vous saouler avec les détails scabreux et obscènes de ces dernières nuits de plaisir, après un mariage remis si souvent, mais qui enfin trouva son aboutissement lors d’un rassemblement qui réunissait les plus gros receveurs de dividendes du monde connu. A la limite la France est championne dans ce domaine, celui des dividendes payés aux actionnaires, ô combien important pour la nouvelle équipe de bras cassés qui garnit nos ors républicains. Je ne vais pas non plus vous parler de ces trahisons auxquelles nous n’arrivons pas à nous habituer, malgré une fréquence qui a une fâcheuse tendance à s’accélérer ces derniers temps. Non, vos journaux, pour ceux qui en lisent encore, ce que je vous conseille d’arrêter sous peine de lobotomisation douce exercée par cette littérature à odeur fétide, vont vous repasser sans cesse le film de cette consécration d’un modèle nouveau ; la sociale-collaboration. Pire encore que les traîtres qui préférèrent le confort allemand à la résistance française lors de notre dernière guerre, cette haute trahison du genre socialiste est la honte de l’idéologie marxiste et des autres qui suivirent, basées sur le peuple et rien que lui. Ces quinze lignes suffiront à dire mon dégoût de ces gens qui ne se respectent pas eux-mêmes, ce qui les empêche de respecter les autres. Même si je ne suis pas socialiste, je les abhorre pour leur absence de morale, de dignité et d’intégrité. Courez bonnes gens, les politichiens sont lâchés…

Je vais plutôt vous parler aujourd’hui de ces petits détails qui vous montrent les vraies caractéristiques des comportements, que je ne qualifierais pas tout de suite, de nos ministres ou ex ministres. S’il est vrai que les détails peuvent être d’une importance réduite pour la détermination des caractères de chacun, il n’en reste pas moins qu’ils décrivent par leur existence, et par le menu, des traits qui nous autorisent à comprendre comment fonctionnent ceux qui les réalisent. J’observais d’un regard morne le déménagement des affaires personnelles de la ministre Aurélie Filippetti qui nous était montré par les caméras des flagorneurs du pouvoir de France 2, lundi ou mardi soir je ne m’en souviens plus. Deux camions étaient pleins de cartons, bien faits, propres, on sentait bien que nous avions à faire avec de vrais déménageurs, pas du genre du beauf qui vient donner un coup de main le week-end avec sa vieille Renault douze break. Ces dizaines de cartons contenaient forcément des tas de choses intéressantes, des dossiers en cours, puisque le renvoi de ce petit personnel a été plus que soudain. Comment, en si peu de temps, 147 jours avec Valls et presque deux ans avec Ayrault, une ministre qui n’a fait que des bêtises peut-elle avoir autant de paperasse à déplacer ? Et de surcroit, pourquoi a-t-elle à les déplacer ? Parce que c’est bien là le problème, pourquoi enlève-t-elle les traces de son travail de ses anciens bureaux ? Vous voyez, il y a quelque chose de pourri dans notre système, il ne peut y avoir de continuité entre deux membres de gouvernements qui se succèdent car chacun veut conserver les documents qu’il a générés pour accomplir sa tâche, ce qui est pour le moins absurde. Cette appropriation de son travail est ridicule et n’a aucun sens. C’est un peu comme si vous quittiez l’entreprise qui vient de vous licencier, et en ce moment cela arrive souvent, avec les dossiers de vos affaires en cours et avec le matériel que vous utilisiez pour accomplir votre labeur. Cela ne se fait pas, tout simplement parce que nous sommes payés pour produire ces dossiers et utiliser ces équipements qui devront servir à notre successeur pour qu’il n’y ait pas de rupture dans le service aux clients finaux. En l’occurrence les clients finaux c’est nous, le peuple, les sans grade, les électeurs cocus et les victimes de vautours avides. Le travail de madame Filippetti, avec une minuscule comme elle-même, a été payé par nos sueurs, nos impôts, nos sacrifices, ses dossiers sont les nôtres, ceux qui auront à être dépouillés pour en tirer, par son successeur, la substantifique moelle. Pourquoi faire et défaire ? Pourquoi prendre les résultats de tant d’heures et jours de travail et de dur fonctionnement de toutes les équipes de ministres partants, sous quel prétexte est-ce possible ? Et pour en faire quoi ?

C’est comme cela que nous voyons notre République se perdre dans les méandres des ego mal maîtrisés de nos gouvernants. Il n’y a pas d’esprit d’équipe à l’intérieur même d’un même camp politique, alors je ne vous dis pas les transmissions de dossiers entre camps différents, ils ne doivent se passer que des chemises vides et des poussières. Tout est comme cela, chacun pour soi et la misère pour tous sauf pour eux. Quand cesserons-nous de nous faire prendre pour des lampistes ? Pour qui se prennent ces vulgaires voyous des quartiers riches ? Quand nous ferons-nous respecter ?

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com