Log In

Panem et circenses…

Panem et circenses...

Vous vous demandez peut-être comme moi ce qu'est une université d'été ? Rassurez-vous, j'ai une réponse, je ne sais pas si c'est LA réponse mais dans tous les cas ce sera la mienne. En fait à chaque fois que vous avez un groupe humain qui se forme, et quelle que soit la motivation de ce rassemblement, sportif, ludique, culturel ou encore politique, vous avez automatiquement une hiérarchisation des membres qui se crée.

Nulle organisation humaine ne peut échapper à cette manière de tout poser de façon plus ou moins pyramidale sur les épaules d'un chef, unique, fort, intelligent et beau. Cela est la théorie… parce que Hollande n'est pas fort, ni intelligent, ni beau, heureusement il est unique. Dès que plus d'une personne doivent coexister l'une prend irrémédiablement l'ascendant sur l'autre, ce peut être un phénomène temporaire ou définitif mais les faits sont patents, il en est toujours ainsi. Pour des raisons administratives il est impérieux pour chaque association, société, ou parti politique de faire une assemblée générale au moins une fois par an. Chez les uns ce sera effectivement une assemblée, pour d'autres, plus chics un congrès, ou encore tous les synonymes de cette manière grégaire de saluer la fin d'un exercice avant d'en commencer un suivant. Seuls les partis politiques et autres syndicats, qui sont de la même façon des outils politiques mis à la disposition soit des employeurs soit des employés, cumulent leurs assemblées générales officielles avec d'autres grandes messes où chacun y va de son discours sur la beauté du monde retrouvée dès que le pouvoir sera repris par le tribun qui s'exprime. Les universités d'été sont le dernier événement très tendance pour se retrouver entre gouvernants et gouvernés d'une même organisation qui se veut politique en particulier. La semaine passée, d'une façon beaucoup moins « snob » j'avais participé aux « journées d'été de Nouvelle Donne », un nouveau parti qui a tout mon soutien pour sa charte et sa manière de concevoir la politique. Les journées et les universités d'été sont différentes en cela que les secondes coûtent plus cher que les premières, normal puisqu'elles sont payées par le contribuable. Indirectement certes mais tout de même payées par nous, les sans grade, les moins que rien, puisque nous ne sommes que des électeurs soumis et résignés. La grande fête socialiste… oups… socialo-libéralo-capitalo-productiviste non seulement va coûter une fortune mais elle ne servira à rien. Autant les journées d'été de Nouvelle Donne furent utiles pour que les membres se connaissent et apprennent à travailler ensemble, autant l'université d'été des anciens socialistes ne fera que mettre encore plus en évidence l'acrimonie qui les lie et les dissensions qui les désunit. Même si les apparences seront plus ou moins sauvées, personne ne doutera un seul instant que peu de points communs réunissent ces gens, qui se trahissent entre eux sans aucun égard ni pour la parole et l'engagement donnés, et encore moins sur la noblesse de leur action. Mettre la trahison si haut dans l'échelle des valeurs d'un parti politique est une certaine façon de reconnaître que, en politique comme dans les affaires, la fin justifie tous les moyens, y compris les plus bas et les plus ignobles.

Au départ faite pour resserrer les rangs d'une équipe fort nombreuse, une université d'été est reconduite pour tenter de ne pas se laisser distancer par la concurrence des autres partis. Il faut montrer qu'on est là, qu'on existe, qu'on est bien ensemble… Vous imaginez-vous ce qu'aurait pu être l'université d'été de l'UMP ? Pensez-vous que l'atmosphère y aurait été bon enfant et solidaire ? Heureusement ils n'ont pas un centime en poche et nous ont privés du plaisir de les voir s'insulter et se taper dessus comme de vulgaires voyous de bas étage. Il en sera de même chez les ex-adeptes du marxisme-léninisme et autre trotskisme d'opérettes qu'ils ont toujours été. On va sourire, on va s'embrasser, s'enlacer, se caresser mais en ayant toujours soin de revêtir une côte de maille pour parer à toute éventualité et surtout aux coups de couteaux dans le dos qu'ils adorent se mettre entre eux. C'est donc une lutte pour le pouvoir que se livrent tous ces gens, tout le monde veut être calife à la place du calife et chacun veut être sur la photo. Ce climat de compétition permanente, de combat feutré alors que les fleurets ne sont plus mouchetés est un signe de perdition. Notre société, composée d'êtres d'apparence normale, c'est à dire calmes et respectables, ne sait faire autrement qu'organiser une lutte continuelle entre ses propres membres pour atteindre un pouvoir qui, finalement, ne représente rien d'autre que la preuve de leur force et de leur ténacité. C'est en cela que les universités d'été sont intéressantes, elles nous décrivent dans le détail les manigances et les stratégies que les uns et les autres mettent en place pour toujours mieux manipuler le reste de la bande. Bien entendu, ne comptez pas sur les médias pour vous tenir informés de ces Machiavel en herbe, ils ne vous montreront que le bon côté du miroir. Si vous voulez connaître la réalité, il vous faudra y aller vous-même, vous frotter à tous ces gens qui n'auront cure de vous puisque vous êtes inconnu et donc ne se gêneront pas pour éructer leur médisance sur les uns et les autres en tentant, sans succès, de paraître plus intelligents que ceux dont ils se moquent.

J'en ai pratiqué dans le passé de ces gigantesques parties où chacun hait cordialement tous les autres et fait mine d'être heureux là où il n'y a que détestation et intérêt. Le PS va nous faire la démonstration de son savoir-vivre ensemble dans le plus grand cirque de France, où chacun est le clown de l'autre tout en ne le sachant pas. Pour nous, au moins, une certitude, nous sommes les dindons de la farce que ces clowns nous jouent en permanence. Que le cirque commence.

Panem et circenses.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Panem et circenses...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com