Log In

Quel boulot !!!

Quel boulot !!!

Contrairement à beaucoup de Français ou de n'importe qui vivrait dans un pays où les impôts existent, je voudrais bien payer beaucoup d'impôts. Est-ce un problème de payer des millions d'euros de taxes diverses ? Pas vraiment, si vous les payez c'est que vous les gagnez, d'abord, et qu'il vous en reste certainement un petit peu, quelques autres petits millions pour subvenir à l’achat des fruits et légumes, qui augmentent malgré le blocus de ces produits par les Russes, et leur destruction financée par la communauté européenne plutôt qu'une distribution gratuite aux indigents.

L'impôt est un acte civique qui permet à l'état de redistribuer des biens qui sont récoltés par certains et dont certains autres manquent, faute de travail, faute de santé, etc. Il sert aussi à financer, outre les frasques et les gaspillages de nos élus, les écoles, les hôpitaux, les routes et j'en passe beaucoup. Donc l'impôt n'est pas inutile. Ce qui le rend odieux c'est sa répartition lorsqu'elle est injuste. Est-ce logique qu'une société comme Total, qui gagne beaucoup d'argent sur notre territoire mais ne paie pas d'impôts ou si peu que j'en pleure ? Cela est vrai pour toutes les multinationales sans exception. Ceux qui paient, les lampistes involontaires sont les petites entreprises, les artisans, les cadres moyens et certains agents de maîtrise, plus on est haut dans la hiérarchie des revenus et moins on paie d'impôts, ce qui, vous me l'accorderez, n'est pas franchement solidaire et encore moins socialiste comme nos élus prétendent l'être ou l'avoir été. Il faut de l'impôt pour justement une solidarité envers ceux qui n'ont pas le bonheur de pouvoir jouir d'une autosuffisance. Mais cette solidarité n'exclut absolument pas le contrôle et la rigueur dans la gestion et la distribution. Au contraire la solidarité s'annule dès que la triche se met en place et celle-ci ne peut exister de façon pérenne sans justice distributive et absence de malversation. Dans l'article du Monde sur la baisse des fiscalisés à petits revenus, le calcul n'est pas aussi simple que cela. Cette baisse provient aussi des pertes conséquentes de revenus des quelques vingt à trente mille personnes qui perdent leurs emplois chaque mois. La première année peut être envisagée avec facilité grâce aux primes de licenciement et d'autres accords possibles, mais la seconde, lorsque les allocations versées ne sont qu'une partie des revenus antérieurs, la décroissance commence pour le ménage concerné. Et cette décroissance est obligatoire et non volontaire, ce qui la rend fondamentalement désagréable voire insupportable.

Comme dans beaucoup de domaines dans notre royaume de France et de Navarre, l'excès de réglementations, la multiplication des avantages et des niches que l'on crée pour satisfaire un communautarisme toujours plus grand, tout cela fait que rien ne peut fonctionner correctement. L'imposition doit être complètement remaniée et ce n'est pas de l'impôt sur le revenu que nous devons débattre mais de la totalité de la fiscalité. Bien entendu, si nos personnels politiques étaient courageux cela se saurait et ils feraient certainement un autre métier. Aucun n'a eu la trempe, la volonté, l'audace de prendre à bras le corps la gestion de la fiscalité de peur d'y perdre les élections suivantes. Est-ce bien nécessaire de se servir de cet argument pour dire et répéter que la politique n'est pas un métier, c'est un devoir que chacun doit remplir pour mériter sa citoyenneté. Le droit fiscal devrait se limiter à un opuscule de quelques pages alors qu'il en compte des milliers sans prendre en charge toute la jurisprudence qui l'accompagne. Comme je le dis souvent, était-ce si nécessaire de se créer une devise comme la nôtre (que je vous rappelle, Liberté, Égalité, Fraternité) si c'est pour la tourner en dérision, pour la respecter en rien et bafouer la confiance des habitants de notre pays en cachant les véritables désirs des voyous qui nous gouvernent. Je sais, je suis un peu excessif, mais n'avons-nous pas supporté assez longtemps tout cela, pourquoi ces gens qui nous réduisent à l'état de sous-êtres en nous obligeant à travailler comme des esclaves pour toujours gagner moins au bout du compte alors qu'ils se gobergent à nos frais et sur notre dos ? Je vais même plus loin encore, pourquoi, lorsqu'on est citoyen à bas revenus, ne sommes-nous pas soumis à l'impôt ? La citoyenneté impose un régime égalitaire de participation au financement de la République. Je trouve humiliant de retirer ce devoir aux citoyens dont les revenus sont très bas. La première solution serait de les augmenter et je crois que cela est la moindre des choses, la seconde est de leur faire payer des impôts tout en les aidant à le faire. Même la dignité a un prix, celui de l'inclusion, celui de la solidarité humaine et étatique.

Ce n'est pas que la fiscalité qui est à refaire, mais aussi toutes nos aides sociales, notre gestion de la santé, de la justice, tout est à changer parce que tout a été dévoyé, détourné de ses fonctions premières et de son sens à des fins que je préfère ne pas qualifier. Ce n'est pas en se résignant que nous pourrons gérer et travailler tous ces chantiers, alors ? On y va ?

A bon entendeur devenez sourd…

Haroun.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com