Log In

Editôt ou éditard… (113)

Editôt ou éditard... (113)

La maison de retraite du palais du Luxembourg vient de renouveler quelques-uns de ses pensionnaires. Le premier constat que nous pouvons faire est que la moyenne d’âge des sénateurs est toujours inférieure à cent ans et nous pouvons nous en féliciter. Ces perdreaux de l’année nous promettent de beaux jours puisque, forts de leur expérience, ils s’engagent à faire de l’opposition « constructive », ce qui bien évidemment consiste à faire le contraire de ce que souhaite le gouvernement. J’adore ces jeux de construction qui ne sont faits que de démolition permanente…

Eh oui, la gauche n’a pas manqué à son engagement à elle, elle avait promis de se planter à toutes les élections jusqu’aux prochaines présidentielles et elle l’a fait, bravo, c’est le premier engagement qu’elle avait pris, officieusement, et qu’elle tient. Cet engagement d’ailleurs n’est que sa façon de se faire pardonner toutes ses trahisons, tous ses lâchages, toutes ses lâchetés et son asservissement à la cause « libéralo-capitalo-productiviste et croissanciste ». Le Sénat, dont je ne regrette pas le fait qu’il rassemble des gens matures capables d’analyser sur le fond les problèmes de notre Etat, est tout de même un amalgame de vieillards séniles qui ne visent que leurs intérêts personnels et le cumul de leurs mandats, surtout des avantages et prébendes qu’ils leur garantissent. Heureusement, dit la Marine, que la jeunesse des élus FN vient baisser quelque peu la moyenne d’âge, mais c’est un abaissement qui est bien plus que celui des années, c’est celui de la vertu et une certaine forme d’apologie de la médiocrité de la politique nationale. Je crois effectivement que les sénateurs ne doivent pas être jeunes mais plutôt expérimentés mais pas au point d’être à ramasser à l’éponge ou à la petite cuiller. Cinquante ans me paraissent la limite inférieure de l’âge d’un sénateur et 65 ans le maximum comme ce devrait être le cas de chacun des Français pour profiter d’une retraite bien méritée (ou pas, allez savoir). Revenons à cette dure bataille, une fois de plus perdue par une gauche qui ne sait plus où elle habite. L’UMP se voit déjà la grande formation politique victorieuse de la débâcle socialiste habituelle. Que nenni, chers amis de Bygmalion, vous êtes vainqueurs mais sans l’UDI vous n’êtes pas majoritaires… Quand Raffarin, l’autre gros bonnet de la droite déconfite et en mille morceaux que représente une UMP déliquescente, dit que la droite va s’opposer constructivement au gouvernement, il omet une petite chose, celle qui repose sur la nécessité de l’indépendance des centristes s’ils veulent jouer un rôle politique dans les prochaines élections et en particulier présidentielles. C’est étrange comme cette idée les obsède tous, ils veulent tous être président… On a vu les centristes voter pour les projets du gouvernement alors que l’UMP votait systématiquement contre la plupart du temps. On va bien s’amuser, sauf que c’est nous qui payons les additions…

De toutes les manières cela ne change absolument rien, la politique commise par les clowns au pouvoir sera la même que celle qui aurait été menée par les clowns de l’opposition, c’est juste une question de différence de bénéficiaires. Vous avez remarqué, une fois encore, que tout le monde était content, tout le monde a gagné, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Aucun ne se pose de question sur la signification de tout ce qui l’entoure, de ce mécontentement général, y compris chez les grands électeurs dont certains élus de gauche comme de droite ont voté pour les candidats FN. Il y a tout de même un petit souci, non ou je me trompe ? Mais là n’est pas le fond du problème, il y a pire encore et c’est la Vème République qui nous met dans cette situation. Le Sénat est le fruit de recettes préparées et mijotées par les cuisiniers politiques des partis qui nous ennuient depuis trop longtemps. Le Sénat est fait de représentants de nos représentants, ce qui en résumé signifie qu’ils représentent tout sauf le peuple car nous sommes trahis depuis toujours par le premier niveau de notre représentation, comment ne pas l’être une fois de plus par les représentants de nos représentants qui, pour un grand nombre d’entre eux, cumulent les mandats et se repaissent de leurs situations de privilégiés. Non seulement ils ne représentent pas le peuple mais ils en sont tellement éloignés que tout espoir de les voir agir dans son intérêt est oublié depuis fort longtemps. Même De Gaulle, s’étant aperçu du machiavélisme de ce bicaméralisme bizarre, voulait s’en débarrasser. Mal lui en prit, cela lui coûta sa démission, en homme d’honneur qu’il était.

Donc en résumé, nous avons une assemblée sénile qui ne représente que nos représentants qui ne nous représentent pas vraiment tout en se représentant eux-mêmes et en nous faisant croire qu’ils nous représentent. C’est clair, non ? Alors quand est-ce que nous mettons tous ces gens dans les asiles de fous qu’ils méritent ? Vous je ne sais pas, mais moi je suis prêt…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com