Log In

La Macron économie…

La Macron économie...

« Etre de gauche c’est être efficace », « on peut être de gauche et avoir du bon sens », « l’entreprise est au cœur de notre engagement », voilà en quels termes la Macron économie se déclame. Mais voilà, pour moi, qui ne suis pas de gauche, mais encore moins de droite, cela ne veut rien dire. Pour moi qui suis un décroissant volontaire, un adepte de la frugalité choisie et également volontaire, un converti du libéralisme en un organisateur d’une nouvelle vie bâtie sur sa qualité plutôt que sa quantité, ce langage ne signifie rien. Tout juste la confirmation que la droite et la gauche partagent le même idéal destructeur le productivisme exacerbé reposant lui-même sur une croissance exponentielle et infinie…

Ce n’est certes pas ce millionnaire de la spéculation ou de la vente d’entreprise qui va me convaincre de changer mon point de vue. Quel exemple nous donne-t-il ? Et ne croyez pas que mon désamour de ce jeune monsieur est le fruit d’une jalousie immodérée de ses richesses voire même de sa jeunesse. Absolument pas, je suis heureux comme je suis et après avoir goûté les joies sans bonheur du culte d’avoir, je me repens en profitant de mon nouvel idéal, celui d’être, ou de tout faire pour tenter de m’en rapprocher le plus possible. C’est en fin de parcours que nous prenons conscience, souvent mais pas toujours, de la beauté du monde qui nous a entouré durant notre vie, de la grandeur d’une nature qui continue à nous prêter main forte pour que nous survivions dans un univers que nous gaspillons et détruisons, de la générosité des hommes qui n’ont rien et de l’égoïsme de ceux qui ont tout. Cette économie qui a pris toute la place dans notre société, cette pseudo science qui mesure tout, évalue tout, classe, organise et vend tout pour le plaisir déraisonnable de créer un profit fait de papier et de chiffres sur des relevés bancaires, cette économie même qui tente tous les jours de tuer la philosophie, la pensée, l’amour de son prochain, ne peut être la seule chose respectable de notre société. Nous faisons l’impasse sur tout le reste, et surtout sur le principal ; l’Homme. Nous ne pouvons être que des machines à produire et à consommer. Le monde de Macron n’est pas un univers fait pour les Hommes libres et autonomes, mais bien le même monde que les Sarkozy, Copé, Bayrou, Hollande, Mélenchon et même celui des extrêmes, de gauche à droite, un monde de marchandisation de tout même de l’humain.

Après la déclaration d’amour de Valls aux entreprises, son hymne à amour pour les socialistes, voilà son aide de camp de l’économie qui va nous jouer son air de « pipo » concernant le bon sens et l’efficacité. Mais c’est justement cette efficacité qui fit sacrifier sur l’autel du profit tout ce qui était humain chez nous. Le souci n’étant pas d’être efficace mais de savoir pourquoi. Nous l’avons beaucoup été depuis Adam Smith dans une exploitation violente et irrespectueuse de la nature que nous assujettissons à nos envies de puissance et de bénéfices. Nous avons désiré montrer que nous sommes plus forts que la nature, que nous pouvons la soumettre à notre volonté et l’utiliser comme bon nous semble. Mais cette efficacité-là ne présente aucun avantage mis à part celui de nous faire croire dans le mirage de la maîtrise de cette même nature à notre profit unique. Et c’est bien un mirage car nous sommes le fruit de la nature et elle est bien notre alliée et pas notre ennemi. L’efficacité est un terme qui mesure des résultats qui correspondent aux standards de la société consumériste que nous avons générée par nos désirs de puissance et nos luttes intestines de pouvoir. Mais qui nous dit que cette efficacité n’est pas le noyau de notre politique de dévastation du monde et de notre assouvissement à l’économie de marché avec l’esclavage mental et physique qu’il engendre. Etre efficace ne veut rien dire, il ne signifie rien d’autre qu’une mesure de la production, celle-là même qui fait naître chez nous des besoins illusoires qui, même lorsqu’ils sont comblés ne nous donnent ni bonheur ni satisfaction. De plus le mot efficacité, ne correspondant pas à une générosité mais bien à une production, comment peut-on être de gauche et efficace si être de gauche est la libération de l’Homme et son développement intrinsèque alors que l’efficacité en est juste l’inverse.

Seul un banquier, affairiste et opportuniste peut être de gauche et efficace, car il saura utiliser un langage de gauche pour cocufier les électeurs se laissant prendre au piège de ces belles paroles, qui ne signifient rien d’autre que la mise sous tutelle des êtres par la machine insatiable et malfaisante du profit immédiat au détriment de l’avenir. Comment peut-on être de gauche et mettre Macron dans un ministère clef du pays ? Là est le vrai problème. Je suggère que dans ce cas notre président et son premier ministre n’ont pas été très efficaces.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com