Log In

Le baiser de la Mante religieuse…

Le baiser de la Mante religieuse...

Il y a une chose que j’adorais faire dans le passé, c’était des thalassothérapies. De brefs séjours dans des hôtels luxueux où je trouvais la paix pendant quelques jours. La décroissance de mes revenus eut raison de ces agréables moments où je redevenais un petit bébé qui se faisait materner, qui ne se souciait même plus de son emploi du temps, fixé par cette myriade de masseurs, et autres soigneurs et soigneuses, je préférais ces dernières bien évidemment. On se laissait aller de mains expertes en jets puissants mais le meilleur était les bains de boue, un peu comme ceux de la famille décomposée faite de Hollande et de son ex, Trierweiler…

Je disais il y a peu que Hollande était devenu le synonyme de trahison, qu’il en était même la définition à l’état pur. Trahir est sa seconde nature et elle lui va à ravir. Son air bonhomme, qui lui donne l’apparence d’un petit VRP (je demande pardon à tous les VRP qui ne méritent absolument pas la comparaison avec notre chef suprême), allant de porte en porte, avec son sourire fade et sans saveur, légèrement narquois, travaillant surtout en province où les petits ventres ronds sont signes de réussite sociale et d’appétit appuyé, cache en réalité un monstre de mépris et d’indifférence. Après avoir trahi sa compagne, ses amis, ses soutiens, l’idéal qu’il faisait mine d’avoir jusqu’à maintenant, il a aussi trahi, comble de la honte, ses propres électeurs, ceux qui ont fait qu’il existe comme président baudruche. Monsieur 13 %, est là où il mérite. Un de mes amis me disait hier soir que le triste Eric Zeymour avait prédit il y a déjà longtemps tout ce qui se passe actuellement. Allant même jusqu’à dire qu’après avoir descendu Valls et l’avoir rendu incapable de se présenter à des futures primaires socialistes, si ce mot existe encore, il dissoudrait et prendrait la Marine Le Pen comme premier ministre pour la démolir à son tour. Afin, au terme de cette aventure malheureuse, de vaincre une présidentielle facilement devant une droite laminée par ses propres convulsions boueuses également. Mais le Zeymour n’a raison que jusqu’à ce jour, déjà pas mal me direz-vous… La politique fiction est un jeu où les aigris suscitent toujours beaucoup d’intérêt par les aménités qu’ils dispensent à tour de bras. Ce bain de boue public est l’ultime succès de l’ex déchue et trompée. Elle va certes connaître un succès de librairie mais peut-on qualifier cela d’un succès ? Est-ce la finalité d’une vie que de gagner de l’argent, de tirer profit de la bassesse des côtés les plus sombres et pervers de nos personnalités ? Tout est relatif et chacun a sa propre opinion. Pour ma part, le jeu n’en vaut pas la chandelle, je préfère rester pauvre que de baigner et faire baigner dans la fange exécrable de la misère spirituelle et intellectuelle de ces gens qui n’ont pas plus de pudeur que d’intelligence.

En plus, en guise de cerise sur le gâteau, ce sombre secrétaire d’état qui triche vulgairement en omettant de déclarer ses revenus et en ne payant pas ses impôts. Quelle tristesse de voir le peu de considération que ces gens de pouvoir ont pour le peuple que nous sommes. Ils se croient tout permis et ont raison de le penser puisque nous sommes incapables de réagir, de les renvoyer chez eux avec les coups de pieds qu’ils méritent dans les arrière-trains rebondis qu’ils possèdent. Si un petit million de personnes marchaient sur l’Elysée, que feraient nos grands démocrates, ceux qui se sont précipités en Libye, ceux qui veulent envoyer armes et troupes en Syrie ? Nous enverraient-ils leurs troupes ? Et celles-ci oseraient-elles nous tirer dessus sur l’ordre de ces bouffons ? Mais de million il n’y a pas, j’ai même parfois l’impression d’être tout seul à trouver ces misères insupportables. Bien sûr que non, je ne suis pas seul, mais la corruption rampante qui a assouvi notre société par ce besoin irrépressible de gagner de l’argent, pour pouvoir toujours plus consommer, et montrer à tous notre réussite sociale qui n’est que la preuve de notre superficialité. Nous avons à faire avec une bande de bras cassés, un gang de menteurs et de tricheurs. Nous en avions pris l’habitude avec le prédécesseur de notre actuel président mais là nous toucherons bientôt le fond, enfin je l’espère parce que si cela continue… N’y a-t-il donc pas en politique, dans ces partis qui nous tiennent la dragée haute depuis trop longtemps, de gens honnêtes, de gens vraiment normaux, qui ont une conscience et un peu de respect d’eux-mêmes d’abord et des autres ensuite ?

Nous allons de mal en pis, aussi bien dans la gestion de nos affaires nationales que des mœurs publiques de ceux qui ont la charge et la responsabilité d’être nos exemples, nos modèles. Si nous acceptons cela serait-ce parce que nous sommes comme eux ou par simple lâcheté ou résignation stérile et stupide ? Vous le saurez en suivant les aventures sulfureuses de Hollande 1er , roi de France et de Navarre…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com