Log In

Moscovici mis sous bonne garde…

Moscovici mis sous bonne garde...

Décidément je ne peux partir quelques jours sans tout retrouver sens dessus dessous lorsque je reviens. Vous êtes incorrigibles, non pas vous mes Chers lecteurs, non, que tous les Dieux vous gardent, ça tombe bien, ils n’ont que cela à faire. Non, je parle à nos hommes et femmes politiques. Depuis la victorieuse Najat Vallaud-Belkacem, élue meilleure langue de bois de l’année par les journalistes corrompus mais un peu moins que les autres, peut-être, jusqu’au député victime de « phobie administrative »… Jusqu’où s’arrêteront-ils, disait Coluche !

Qu’un dépité cache ses revenus, ne les déclare pas, s’entête dans une argumentation toute aussi fallacieuse qu’il est une insulte à notre intelligence, quoi de plus normal, dans cette république, avec minuscule, à deux vitesses ; où les nantis et les possesseurs du pouvoir ne l’utilisent qu’à des fins personnelles. Bien sûr, il doit y avoir quelques personnes qui ne sont pas corrompues par le système qu’ils ont eux-mêmes sinon créé tout au moins exploité et pérennisé, mais comme je le dis souvent, après cinq ans dans les arcanes du pouvoir, dans les antichambres des partis politiques « traditionnels » comprenant les extrêmes, la résistance à la corruption n’est pas possible. Ou les membres d’un parti rentrent dans le jeu infernal et malhonnête de la professionnalisation de la politique, en protégeant leurs prédécesseurs tout en tentant de se faire une place au soleil. Ou alors, ils sont soit rejetés soit partent d’eux-mêmes pour d’autres métiers, connexes mais moins glorieux. Ces gens-là, nos gouvernants, n’ont rien à nous dire mais cela ne les empêche pas de parler. Quand nous voyons un incompétent notoire prendre le poste de l’économie à la Commission européenne, nous pouvons décemment nous poser des questions sur la qualité mentale des gens que nous élisons et même sur celle que nous n’élisons pas. Moscovici, pour ne pas le nommer, qui n’a réussi qu’à taxer, pour rien, des Français dépressifs, puisque son budget n’a jamais été dans les limites des engagements qu’il avait pris et donc du retour à l’équilibre, ce monsieur, avec minuscule aussi, se voit dans la position de contrôler le travail de ses successeurs actuels et putatifs. On est fort en Europe ! On prend les mêmes et on recommence, le jeu des chaises musicales joue à plein et les candidats ne manquent pas. Bien sûr, me direz-vous, la générale Merkel a mis sous bonne garde le chauve Moscovici. Entre un patron banquier libéral d’un paradis fiscal européen, Jean-Claude Juncker, un Letton et un Finlandais, dont j’ai oublié les noms tellement je les ai vomis dans leur amour immodéré de l’austérité. Le Moscovici aura autant de pouvoir qu’un prisonnier ligoté et bâillonné dans un cachot d’un quartier de haute sécurité. Les « matons » délégués à la surveillance du petit Français aux commandes des affaires économiques et financières, mais aussi des douanes et de la fiscalité de notre Europe putride, ne lui laisseront pas le temps de faire grand-chose de son temps de travail, heureusement puisqu’il est diablement incapable, tout autant qu’eux d’ailleurs, mais eux sont les amis de Juncker et Merkel, voilà une sacrée différence.

D’ailleurs, on peut se demander en quoi tous ces gens, Merkel en tête, ont réellement foi. Leur économie de marché ne fonctionne plus, ils le savent, mais ils ne peuvent l’admettre sans être obligés de quitter leurs responsabilités. Ce sont eux qui nous ont mis dans la situation où nous sommes, tant au niveau économique que politique, à l’international comme dans les aspects plus régionaux ou nationaux. Nous les voyons se débattre comme de beaux diables pour trouver des solutions toujours plus efficaces pour nous priver de nos libertés individuelles et collectives. Ils ont inventé, financé, formé les terroristes de tous les pays qui nous effrayent tant et qui motivent moult caméras, fouilles, déshabillage dans les aéroports, dans les gares, dans les rues de nos villes où nos vies sont enregistrées et contrôlées par des flics plus vils que ceux qu’ils ont à surveiller. Ils ont cultivé le racisme étatique qui a appuyé celui des ignares et des sans-dents, qui sont, les uns comme les autres, les victimes d’un système qui est fait pour ne pas leur donner une autonomie de réflexion et une indépendance d’idée grâce à des écoles faites pour formater au lieu de libérer. Leur culte de l’argent-Roi, du profit à tout prix, nous permet de spolier la planète et donc nos enfants de ses richesses qui sont les leurs. Nous ne sommes que les locataires d’un bien qui est la propriété de notre progéniture et nous avons diantrement dévasté les biens qu’on avait mis à notre disposition et nous en serons éternellement responsables aux yeux de tous nos successeurs comme des nôtres, ce qui est parfaitement humiliant pour nous. Alors leur jeu de pouvoir n’intéresse qu’eux mais c’est l’ensemble des peuples qui suent sang et eau pour les alimenter dans leur tour d’ivoire. Ils font la paix, la guerre, l’économie, la crise avec autant de plaisir et de dextérité que des jeunes enfants recevant leurs jouets du Père Noël.

Avec leurs recettes éculées, leurs cerveaux embrumés des bons effluves des meilleurs mets et vins qu’ils s’offrent sur notre compte, ils ne savent rien faire d’autre que ce qu’ils ont déjà fait. Ils sont dépourvus d’imagination et de créativité, bref, en un mot comme en cent, ils sont à la fois lobotomiseurs et lobotomisés. Mais n’achève-t-on pas les chevaux ? Pourquoi n’achèverions-nous pas les ânes ?

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com