Log In

Dis vorce ! Vorce…

Dis vorce ! Vorce...

Habitude est un mot qui rythme nos vies. Nous avons les bonnes et nous avons évidemment les mauvaises. Dans le cadre des désagréables il y a cette fâcheuse habitude dont les faquins de la commission européenne, vous voyez ils n’ont même pas de majuscules, se moquent de tous les Européens que nous sommes. Le président de cette immonde commission est le chef d’une association de malfaiteurs et il choisit ses complices afin d’avoir les meilleurs parmi les meilleurs pour atteindre les buts qu’il s’est fixé, sur ordre des multinationales et des Américains. C’est-à-dire en clair, qu’il va tout faire pour nous rouler dans la farine comme tous ses prédécesseurs. Alléluia !

Je n’ose même pas vous décrire ce que je pense de ce Juncker, qui est à mourir de rire, lorsqu’il se met à l’œuvre de sa destruction totale et rapide de tout ce qui reste d’humain dans une communauté européenne mourante, décadente et corrompue. Prendre un pétrolier, un adorateur de la pollution comme responsable de l’environnement même Hollande, comble de la roublardise et de la trahison, ne l’avait pas fait, enfin n’avait pas osé parce qu’il y avait pensé mais encore faut-il avoir du courage pour passer à l’acte… Il n’y a pas un commissaire qui ne soit pas en dessous de tout, y compris et surtout notre Moscovici qui est un modèle du genre. Cette Europe va nous coûter cher, très cher, pas seulement en argent mais aussi en déficit d’intelligence et de bon sens. Je ne vais pas vous saouler avec l’Europe, tout est à refaire, tout est à imaginer, tout est à créer mais à l’inverse de ce qui a été fait jusqu’à maintenant, c’est-à-dire dans le sens du respect des peuples, du respect de leurs différences et leur acceptation en tant que états différents et complémentaires au lieu de cette uniformisation stérilisante qui tente de nous rendre identiques d’un bout à l’autre de notre continent. Nous sommes différents et c’est notre richesse, pourquoi vouloir faire des citoyens formatés et lobotomisés si ce n’est pour mieux les manipuler et les mettre à genoux devant leurs Dieux nouveaux, la consommation et l’argent. Notre Europe est morte, seuls les peuples sont vivants et c’est à eux de le prouver. Malheureusement, bien peu d’entre nous en ont conscience, la part de rêve généré par notre société de marché est encore trop prégnante et sa prévalence efface tous ses compétiteurs sans aucun mal. Un de mes lecteurs me disait que mon antiaméricanisme et anti européanisme étaient anachroniques et qu’il me fallait revoir ma façon d’imaginer le monde qui était beau et gentil. Avec son casque sur les oreilles pour tout faire sauf écouter les gens qui le composent, le monde merveilleux, dont mon lecteur se faisait le parangon, n’existe pas ailleurs que dans le monde virtuel dans lequel les adeptes du mercantilisme aigu sont les rois. Ce monde-là n’existe définitivement pas dans la réalité ou plus exactement sa réalité n’est que fiction. On nous demande de croire que nous sommes heureux et nous nous droguons d’antidépresseurs, le bonheur n’est pas là où on le dit…

Pendant que des gangsters braquent l’Europe des curés attaquent le pape et son point de vue, assez cool je dois dire, sur le divorce, c’est dire à quel point le monde tourne bien, non ? Un synode est en cours pour adapter la pensée catholique aux situations générées par notre société trop moderne. Il en est de l’église comme de l’Europe, tout va à vau-l’eau. Alors vous avez d’un côté un pape qui voudrait que les divorcés catholiques soient un peu mieux lotis dans l’esprit clérical des affidés de l’intégrisme catho, et de l’autre ces mêmes brutes épaisses d’intégristes les empêcher de profiter des matières premières du Christianisme, la charité et l’amour. Vous vous demandiez pourquoi je mélangeais l’Europe et les curés, tout simplement parce que tout tourne à l’envers, depuis la religion jusqu’à la politique. Tout est touché, tout est atteint. Rien n’a été épargné et la plus magistrale preuve de ce que j’avance nous est montrée chaque jour sur nos écrans, dans nos journaux, dans les rues, partout, rien n’a pu être sauvé complètement. Cependant, l’espoir n’est pas mort, je fais partie de ces gens qui espèrent toujours, contre vents et marées, contre la majorité, contre tout et tous s’il le fallait, rien ne peut m’empêcher d’espérer. Bien entendu, le divorce est total entre les peuples et leurs dirigeants qui les ont menés dans le mur, un mur que nous avons vu venir mais que nous avons néanmoins accepté de percuter avec même un certain enthousiasme. La responsabilité que nous portons d’avoir accepté toutes les manigances de nos gouvernants respectifs, dans le monde dans son entier, est totale. Seule notre absence de réflexion, qui, elle-aussi, a été acceptée par nous, a pu laisser croire aux incompétents qui nous dirigent que nous étions des bœufs incapables de penser et donc de réagir.

Mais comme dans tout divorce, personne n’est gagnant et les enfants trinquent. En sera-t-il de même pour l’Europe et ses peuples comme dans l’église entre le pape et ses cardinaux ? Vous le saurez en suivant les aventures de François le pape comme de Juncker le fou de la reine Merkel…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com