Log In

« LA » Chronique du week-end… (116)

"LA" Chronique du week-end... (116)

Cette semaine, comme toutes les autres a été riche en médiocrités, en abus de langage, en phrases inutiles, en postures comme disent les faquins qui nous gouvernent aidés par ceux qui nous eurent gouvernés jadis, il y a déjà si longtemps, deux ans et demi, c’est une éternité tellement ils nous manquent… Je rigole bien sûr, j’ai assez vomi sur les umpistes pour ne pas vouloir les revoir de sitôt. Mais la conclusion de samedi, grâce à Médiapart, une fois encore, comme quoi la presse dite alternative est vraiment nécessaire, est l’annonce de la convocation de Gilles Carrez pour redressement fiscal pour non-paiement de l’ISF… Cerise sur le gâteau…

Président de la commission des finances, chargé de la fiscalité, de la discipline budgétaire et du contrôle, créateur de la loi qui porte son nom, la loi Carrez, spécialiste de l’immobilier qui dit ne pas connaître les finesses de la déclaration ISF des biens immobiliers détenus via des SCI, alors qu’il est l’instigateur de cette réglementation… La mauvaise foi n’aura donc jamais de limite, il me fait penser à ces gens qui luttaient il y a peu contre la fraude fiscale en détenant des comptes en Suisse puis à Singapour, je ne me souviens plus très bien tant ces affaires d’argent sont nombreuses parmi nos édiles et autres politiciens rançonneurs de la République. Carrez est un menteur mais ce n’est pas nouveau parmi nos députés et autres représentants véreux de notre république bananière. Mais encore une fois le problème est plus grave que cela, il met l’accent sur cette mauvaise habitude des gens, qui peuplent les allées aux odeurs fétides du pouvoir, qui croient être au-dessus des lois qu’ils établissent pour le commun des habitants de notre territoire. Ils ne sont pas concernés par les obligations républicaines auxquelles ils nous obligent, sous peine de sanction administrative et financière, à respecter. C’est cela le vrai problème et cela nous fait comprendre pourquoi ces personnes, mal intentionnées vis-à-vis de la République qui les nourrit, ont fait de la politique un métier, une source très lucrative de revenus qu’en plus ils ne déclarent pas toujours et qui s’accompagnent d’avantages exorbitants. Une autre facette de ce souci majeur de notre gestion nationale, et pas des moindres, repose sur le manque de respect des citoyens. Ils, ces politichiens, se moquent de nous, se gaussent de notre naïveté et se partagent entre eux le butin qu’ils nous volent. Oui, je suis un adepte du « tous pourris » parce qu’ils le sont, je n’ai pas honte d’être un primaire si ce mot caractérise ceux qui sont près de la réalité. Évidemment que le maire d’une commune de 200 habitants ne va pas mettre en péril l’équilibre budgétaire national, mais il va embaucher sa cousine, donner des subventions à l’association sportive présidée par son fils et tout est comme ça. Ce n’est pas un problème de positionnement ce n’est qu’un problème humain. L’homme, s’il est laissé libre de ses actes, va toujours dans le sens de ses intérêts personnels, nous avons bâti cette société, maintenant nous devons vivre avec jusqu’à s’en passer par le changement de nos mauvaises manières égoïstes.

Mais là ne se limite pas les effets de ces vols, organisés de façon mafieuse, par des gens payés pour nous représenter et réglementer les us républicains. Le pire est que la justice est faite par eux… Eh oui, en plus d’être les détenteurs de la clé du coffre national, ils font les lois qui punissent ceux qui essaient de le fracturer pour le vider. Ceci signifie que, contrairement à vous et moi, vulgum pecus, eux sont intouchables, ils se sont mis à l’abri de toute investigation qui les mettrait aux arrêts et les contraindrait à passer devant les Tribunaux. La Constitution, pour des raisons fausses de recherche de stabilité, empêche la justice d’œuvrer chez les élus de notre nation, pas tous et c’est tant mieux mais les plus dangereux et les plus prévaricateurs sont les mieux protégés. Avec toutes les casseroles sarkosistes, comment peut-on imaginer que notre ex puisse encore être libre, imaginez-vous à sa place, avec les même dossiers pourris, vous seriez derrière des barreaux et vous n’auriez certainement pas TF1 qui vous donnerait une chance de présenter votre argumentaire mensonger. Le principe même d’égalité est bafoué quotidiennement par ceux qui sont là pour le faire respecter. Bien sûr la présomption d’innocence est là pour garantir le respect de l’être humain mais est-ce tout ? Pourquoi ce respect de l’être humain est plus vrai pour un élu voleur que pour un gamin de nos banlieues, aura-t-il la même présomption d’innocence, essayez et vous verrez comme ce n’est pas le cas, c’est un peu plus compliqué pour eux, pauvres hères victimes des errements de notre société et futurs repris de justice en puissance. Je ne donne pas dans le conformisme politiquement correct de la défense des minorités, non, je ne dis que ce que je vois et ce que je vois est que l’égalité n’existe nulle part chez nous.

Et plus fort encore, notre justice survole allègrement les problèmes de nos édiles car on peut voler en toute légalité, la morale, l’honnêteté sont des concepts étrangers à la Loi. Mais ceci est une autre histoire. La Loi détermine ce qui est légal de ce qui ne l’est pas… Et comme ce sont des voyous qui les font, ce n’est pas gagné…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com