Log In

OPA du FN sur le PS ???

OPA du FN sur le PS ???

Laurence Rossignol, non ce n’est ni un oiseau, quoiqu’elle soit rare, ni une fabricante de skis, il parait qu’elle est ministre… Oui, oui, elle est ministre. Elle est Secrétaire d'Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l'Autonomie, oui, oui ça existe. Moi je ne le savais pas… ou si peu. Cette brave dame était l’invitée d’un journaliste d’I-Télé ce matin, Claude Askolovitch. En cadeau, je vous livre ici le lien qui vous permettra de l’écouter vous-même, au cas où mes oreilles m’auraient trahi. Bien sûr je n’ai pas entendu ce que tout le monde a retenu, enfin j’ai entendu des choses en plus de ce que les journalistes ont retenu…

Laurence Rossignol affirme que la modulation des allocations est "la voie la plus juste", voilà le message retranscrit par nos amis des pouvoirs en place quel qu’en soient les couleurs. Elle l’a dit, cela doit être vrai, qui pourrait croire qu’un ministre puisse mentir, et surtout les yeux dans les yeux, n’est-ce pas ? Alors admettons que cela soit vraiment plus juste. Mais là ne sera pas mon propos de ce soir, il va chercher au-delà d’un vote fait nuitamment dans une assemblée moribonde et somnolente. Je veux parler de l’OPA lancée par le FN sur le PS… Vous ne voyez pas ce que je veux dire, je peux le comprendre… Je plaisante bien entendu quoique. Lorsqu’on commence à parler d’une gêne générée par le suffrage universel dans l’application des principes démocratiques, là il faut tout de même comprendre que nous nous dirigeons, lentement mais sûrement, vers une privation d’un des plus grands gains du peuple sur ceux qui le dirigent ; la possibilité de choisir directement celui qui sera chargé des responsabilités de l’Etat au plus haut niveau, le président. Je mets une minuscule à président parce que depuis longtemps ils n’en méritent plus. C’est ce qu’elle a dit, oui, oui, là je ne rigole absolument pas. Elle argue du fait que la tension des présidentielles fait que l’élection au suffrage universel empêche un fonctionnement démocratique du fait de la pression exercée sur celui qui l’exerce et ceci depuis le jour même de sa victoire électorale. C’est fort ça ou je n’y connais rien. Donc, je récapitule. Le président est élu et dès cet instant, quasiment magique pour lui, il ne tend plus que vers sa prochaine réélection et cette angoisse d’un possible échec le stresse au point de le bloquer ou de lui nuire. La faute à qui je vous en donne en mille… Au peuple qui l’élit et oui, à qui d’autre ? Est-ce la crainte du peuple qui le gêne ou plutôt la compréhension que le peuple en question pourrait avoir de ses innombrables trahisons ? Cela, elle ne le dit pas, mais ce qu’elle dit est que ce sont les voix accordées par le peuple dans sa totalité qui harcelle le mental du président fraîchement élu. C’est peut-être pour ça que notre autre pays du fromage ne fait que des sottises et qu’il est devenu plus droitiste que son prédécesseur ou presque, qu’il trahit à tour de bras ses propres électeurs et supporteurs, qu’il n’est pas plus socialiste qu’il n’est évêque.

Selon cette grande démocrate, « l’élection présidentielle au suffrage universel irrigue, surplombe, pèse… » et « …empêche tout débat démocratique correct… ». « Il faut dépolariser la vie politique française… », en bref il faut retirer ce fardeau des épaules de notre gouvernement et de notre président. L’avantage avec Hollande c’est qu’on est sûr que cette souffrance lui sera évitée une seconde fois. En fait madame (minuscule aussi, vous aviez remarqué), vous êtes contre le suffrage universel, ce serait tellement mieux si nous avions comme naguère une élection faite par l’entre soi des élus de nos assemblées. Alors je vais vous donner mon opinion madame la mitterrandienne anti suffrage universel, Mitterrand doit sauter à pieds joints dans sa tombe d’ailleurs, même si vous ne me la demandez pas, vous avez tout faux. C’est le président qui se précipite devant le moindre caméraman, le moindre micro, la plus imbécile de ses inaugurations et bains de foule de gens sélectionnés pour la tâche. C’est vous qui faites de la politique le spectacle affligeant de gens de pouvoir qui veulent en sus se faire aimer de tous, nous, nous ne faisons que répondre aux sondeurs que vous payez, peut-être un peu moins que le petit d’avant mais à peine, pour vous rassurer sur l’affection que nous sommes supposés vous accorder. Mais ce n’est pas le suffrage universel direct qui est la cause de cela, c’est bien vous et rien que vous. Faites votre travail en silence mais faites-le bien, au lieu de vous pavaner devant un parterre de gens, aussi médiocres que vous, qui répètent vos élucubrations malsaines qui nous pénalisent et nous endettent depuis le départ du Général de Gaulle. Le plus grave dans tout cela repose sur le fait que le parti socialiste ou ce qu’il en reste encore n’est plus un parti démocratique, il n’est que l’enfant illégitime d’un UMP moribond et d’un FN grossissant.

Quand je pense que ces mêmes personnes parlaient de grand soir et de jours meilleurs sous un collectivisme maîtrisé il y a encore quelques années, il y a tout de même un souci. La Constitution, ma petite dame, indique clairement « la République est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». Mais j’oubliais… Vous ne faites pas partie du peuple, vous êtes les nobles de la politique. Mais attention, la nuit du 4 août n’est pas loin…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com