Log In

Hollande à TF1… Un coup pour rien !

Hollande à TF1... Un coup pour rien !

Encore beaucoup de communication pour ne rien dire. S'il est passé dans la lanterne magique juste pour nous lancer aux oreilles, qu'il n'y aura plus d'impôts, que 15000 emplois verts allaient être créés, que l'école va être l'otage du numérique commercial, qu'un patron et un parlementaire allait être complice d'une nouvelle gabegie sociale ; il aurait pu rester au lit pour digérer son dîner de roitelet. Ce que les communicants de notre président ne savent pas, peut-être, c'est que nous sommes saturés de ces bavardages insipides, pleins de promesses qui ne seront pas tenues et de plans de carrière qui n'intéressent que celui qui en parle… Nous sommes las de tout ce cirque !

Je ne prendrai pas tous les points qu'il a évoqués avec ses interlocuteurs, ils n'ont aucun intérêt. Pour l'exemple, nous avons plus de cinq millions de chômeurs dont trois millions et demi sans aucun emploi et monsieur crée quinze mille emplois ? Mais de qui se moque-t-il ce gouvernant sans imagination ? Et pourquoi ne nous a-t-il pas dit que sa sœur allait embaucher une femme de chambre pour résorber le chômage, c'est du même acabit. Et tout est comme ça, il nous accule fiscalement au point de nous retirer toute possibilité de mouvement et ensuite il nous annonce avec un talent redoutablement absent qu'il n'y aura plus d'impôts et que la tranche la plus basse allait être supprimée. Mais on s'en moque de cela, vous avez promis de mettre la fiscalité française en chantier, vous vouliez faire disparaître toutes les niches fiscales où se cachent les chiens des riches, vous deviez tout reprendre à zéro… Je crois que le zéro n'est pas celui que nous croyons… je vous laisse juge monsieur le président, nous, nous savons ce que vous valez… autant que votre courage ou votre imagination, c'est à dire pas vraiment beaucoup, voire rien du tout. Un homme d'Etat se doit d'avoir le courage de ses projets sinon à quoi servent-ils ? Juste à être élu ? Quel manque d'ambition positive ! Croyez-vous que c'est une tablette qui va soigner les problèmes de l'école française, celle qui fabrique des inégalités encore plus grandes à la sortie des classes qu'à leur entrée, celle où les professeurs sans autorité ni formation sont soumis aux désirs de leurs trublions et de leurs parents irascibles. Le problème est ailleurs monsieur le président, d'ailleurs je crois que le problème c'est vous et tous ceux de votre caste de la noblesse d’État, celle qui s'est emparée des privilèges retirés à la noblesse de robe pour mieux se les accaparer, en user et en abuser. Votre ennemi était jadis la finance, pourriez-vous nous dire en quoi votre ennemi est-il moins bien traité que nous, vos amis, ceux qui vous ont porté aux responsabilités que vous avez beaucoup de mal à assumer. Pour ma part, il apparaît que vos ennemis sont mieux traités que vos amis mais peut-être ne suis-je qu'un vile ingrat, qui ne voit rien, ne comprend rien et qui paie beaucoup ?

Comme je vous le disais hier, il s'agit bien d'un non-événement, une confrontation entre un président qui n'a rien à dire et des journalistes ou des intervenants qui sont trop dans leurs rôles de faire-valoir. C'est tout le souci de la communication, elle ne peut être productive que dans des cas infiniment minces, précis et elle demande pour cela de l'anticipation, une vision que nos personnalités politiques n'ont pas et ne peuvent avoir tellement ils sont aveuglés par leurs ego. Si nous sortons de ces cas d'espèce, la communication ne fait qu'occuper le terrain médiatique mais sans résultat flagrant, tangible, concret. C'est exactement ce dont nous souffrons, on brasse de l'air, on parle beaucoup, on fait énormément de petites phrases assassines mais pas ou peu de contenu, pas de prétentions réelles à vouloir changer les choses, à améliorer la situation de dizaines de millions de personnes vivant dans un des plus beaux et riches pays du monde. Je ne peux comparer la politique dans notre petite planète qu'au vide intersidéral, d'une vacuité totale et d'une froideur à congeler un ours polaire. Le pire est qu'il n'y a même plus de différence entre les différents partis, entre les modes de gestion, les recettes de « sortie de crise », ils sont tous fades et sans saveur, creux et sans réflexion réelle, le tout saupoudré d'ambitions personnelles et de cupidité sans limite. Effectivement monsieur le président vous avez dit que vous ne vous représenteriez pas si le chômage restait l'anomalie économique que l'on sait… Serait-ce encore une fausse joie que vous nous préparez président, encore une de vos promesses qui ne sera pas tenue ? Je le crains, chassez le naturel, il revient au galop… Enfin galop, galop, disons qu'il revient en scooter, ce n'est déjà pas si mal pour un homme qui grossit à vue d’œil…

Donc, encore un coup pour rien. Décidément la télé ne lui porte pas bonheur, mais elle le porte tut de même, pour notre plus grand malheur.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com