Log In

Hollande premie… Roi des nu…

Hollande premie... Roi des nu...

Lorsque notre président, qui gagne plus en poids qu'en notoriété, passa devant les caméras de télévision jeudi soir il dit de nombreuses inepties, l'une d'entre elles reposait sur une idée qui est la pierre angulaire de notre société libérale, capitaliste et productiviste à outrance qui est défendue par tous nos partis politiques de la gauche à l'extrême droite. Il a donc dit que nous pourrions être les premiers, pourquoi se contenter d'être deuxième si l'on peut être premier. Oui, en effet, pourquoi pas ? C'est une bonne question, merci de l'avoir posée… Mais à quoi sert d'être premier, quelqu'un pourrait-il m'expliquer ?

Le culte du meilleur est certes respectable, comme tout culte d'ailleurs tant qu'il valorise positivement l'être humain et l'enrichit personnellement, tel était le cas des premiers jeux olympiques, quand ils n'étaient pas réservés à des professionnels du sport, drogués et mis sous le contrôle de médecins apprentis sorciers qui en en font des machines à battre des records stupides. Alors pour être à la mode il faut essayer d'être le meilleur, dans ce que vous voulez mais être le meilleur. Donc notre président (avec minuscule à président tout comme sa façon de gouverner) pense que nous pourrions être les premiers, le seul problème est qu'il n'a pas évoqué dans quel domaine… Surprise peut-être ? Non ! Il en est incapable tellement il est devenu prévisible dans sa manière sans élégance de trahir en série. Pas une surprise, non, mais il ne le sait pas lui-même. Il annonce, c'est tout ce qu'il fait, il parle, c'est d'ailleurs tout ce qu'il sait faire, n'est-ce pas ce qu'on apprend à l'éna ? En quoi est-ce bien d'être le premier, le meilleur ? Croyez-moi si vous le voulez mais ce n'est bien en rien. En effet, dans notre petit monde il y a toujours mieux et toujours pire, nous ne sommes champions en rien et si, par un pur hasard qui n'existe pas, c'était le cas… cela ne durerait as plus que quelques instants furtifs. Rien n'est définitif dans un monde en mutation permanente, en évolution continue. Si tant est que nous soyons bons, nous ne restons que très rarement le meilleur très longtemps. Et, à l'échelle de la nature qui nous a donné vie, qu'est-ce que quelques petites et courtes années au regard des milliards d'années de l'univers et les centaines de millions d'années de notre terre. Nous ne sommes rien et nous essayons de l'oublier pour nous donner une valeur que nous n'aurons jamais, nous ne sommes pas le pivot de l'univers, nous ne sommes que des poussières dans un sac d'aspirateur plein gigantesque. Tout comme les chrétiens de l'inquisition qui massacrèrent à qui mieux mieux tous ceux qui imaginaient le monde comme il était vraiment, ces ignares intolérants pensaient que nous étions les maîtres de l'univers alors que… nous ne sommes même pas obligatoires ou indispensables à son existence ou à son fonctionnement.

Alors à quoi sert ce système basé sur la compétition dans tous les secteurs d'activité ? A rien ! A rien du tout, cela ne fait que gonfler nos ego et nous oblige à maintenir dans nos esprits un climat de stress, comme on dit, une pression permanente sur nous-mêmes et nos résultats ; le mot est dit résultat, nous vivons dans une société où l'efficacité, l'efficience sont des maîtres-mots. Cette manière de diriger nos vies de façon hyper matérialiste aiguise nos appétits et nos volontés de toujours dépasser les autres en commençant par nous-mêmes. Cela pourrait être positif si nous touchions des domaines spirituels ou valorisant humainement tous ceux qui s'y adonnent, mais cela n'est pas le cas. Nous nous contentons de nous évaluer en permanence sur des points concrets qui montrent notre positionnement dans l'échelle sociale. La plus grosse maison du quartier, la plus chère des automobiles, les habits remarqués lorsqu'ils sont signés de grandes marques, enfin toutes ces choses qui prouvent que nous valons cher tout en ne valant rien. Nous pouvons être riches tout en étant très pauvres, eh oui, cruel dilemme que celui qui oppose la valeur matérielle à celle spirituelle ou éthique ou morale, comme vous le souhaitez. Il y a une chose qui est indissociable de la compétition c'est la propriété. Sans propriété, sans cette appropriation des choses de façon définitive avec le dépôt de notre nom sur nos biens quelles pourraient être les motivations de cette compétition qui ne fait qu'exacerber nos plus mauvais penchants tellement nous avons besoin de cette reconnaissance publique de nos ego rebondis. Il est donc évident que cette compétition, cette volonté de devenir et de rester le premier quel que soit la branche choisie, est le fruit de notre société consumériste et gaspilleuse. C'est donc à ce titre, au titre grandiose de représentant de la société de l'American Way of Death que notre président nous intime l'ordre de devenir les premiers, ordre subrepticement déguisé en suggestion mais ne vous y trompez pas, derrière ses mots, notre locataire à titre précaire de l’Élysée fait reposer sur nos épaules la faute de la situation actuelle, il dépose avec délicatesse la responsabilité de la déliquescence de notre monde enseveli sous ses gadgets et produits qui ne sont utiles qu'à notre classement sur l'échelle de la stupidité humaine.

C'est donc nous, qui ne voulons pas être premiers, qui sommes coupables de tant de maux, lui il y croit, et depuis longtemps, à ses courbes qui s'inversent, à la reprise qui est là mais que nous cachons de façon perverse sous le manteau. Maintenant, vous le savez, c'est vous le problème. A force de pratiquer la méthode Coué, il va vraiment finir par y croire tout comme les mythomanes croient en leurs mensonges…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

1 Comment

  1. jokari Répondre

    Mon cher Haroun, tout ce que vous dites est fort juste à l’exception de ceci "il parle, c’est d’ailleurs tout ce qu’il sait faire". Non, il ne sait pas parler, d’ailleurs il ne sait même pas lire. Comme quoi les cours de l’éna ne sont pas si efficaces qu’on le dit.
    Apparemment, vous avez regardé l’émission entière. Bravo ! Pour ma part, je n’ai pu tenir que 15 secondes (montre en main) tellement c’était pathétique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com