Log In

L’éthique ou plutôt les tics des politiciens…

L'éthique ou plutôt les tics des politiciens...

Beaucoup de gens disent que l’argent corrompt tout et malheureusement ce n’est pas vrai. Comme je l’ai déjà dit, il n’est pas possible que du papier soit capable d’influencer des êtres humains. C’est définitivement et indiscutablement impossible. Le papier n’a pas ce pouvoir mais, en revanche, ceux qui le détiennent l’ont, en usent et abusent. Que ce soit dans les partis politiques, dans les affaires, dans le sport, en fait dans tout ce qui nécessite la présence plus ou moins marquée de l’argent, il y a corruption. Ce n’est pas l’argent qui est en cause mais bien ceux qui l’utilisent. La matérialité de la monnaie se marie très facilement avec la cupidité et l’avidité des humains à l’éthique vacillante. Comment du papier peut-il se marier avec des attitudes, des comportements ? Là est la question.

L’Olympique de Marseille, le club de Nîmes, l’achat de voix en Essonne par Dassault et ses 53 millions d’euros en espèces, Bygmalion, les PPP (partenariat public privé) tous entachés de corruption, l’EPR qui franchit le cap des 8 milliards d’euros de coût soit trois fois plus que le budget prévu sans que personne n’y trouve à redire… Sans compter les affaires Karachi, le Mondial de foot au Qatar, j’en passe et des pires. Ces quelques lignes ne sont rien au regard des dictionnaires que rempliraient les frasques de notre gente politique et économique. Rien de ce que touchent les corrompus qui nous gouvernent ne peut être sain, l’éthique est morte et enterrée, l’honnêteté avec et elles sont mises dans le linceul de la probité. Nos roitelets se gavent et nourrissent les leurs, que ce soit leurs familles, leurs amis et leurs partis accessoirement pour financer leurs réélections. Ils sont arrogants et méprisants, nous regardent comme si nous n’étions rien et là, je dois reconnaître qu’ils ont raison, nous ne sommes rien.

Pas un jour ne se passe sans qu’il ne parvienne à nos oreilles de lobotomisés un scandale ou une malversation commise par l’un ou l’autre des gugusses qui peuplent nos assemblées, nationale, sénatoriale, régionale, départementale, municipale ou encore associative. Il y a des moments où nous souhaiterions ne plus rien savoir tant il est insupportable de constater que nous sommes les vaches à lait d’une oligarchie sans cesse plus gourmande. Et tout cela reste sans parler des festins, des cocktails, des déplacements que tous ces gens se paient avec nos sous, notre travail pour ceux qui en ont encore, notre sang et nos larmes. Mais pas de pitié chez ces gens-là, pas d’émotion, pas de sentiment, ils ne vivent pas dans le même monde que nous et n’y tiennent pas vraiment. Ils croient que nous ne voyons pas, que nous n’entendons pas, que nous ne dirons jamais rien et surtout que nous continuerons ad vitam aeternam à souffrir sans mot dire. Ils se trompent, tant vont les cruches à l’eau qu’à la fin elles nous les brisent… Dure sera la chute !

Quand on voit le racolage qu’exercent les candidats à la présidence de l’UMP et en particulier le petit ex président qui se fait manipuler par les extrémistes qu’il a lui-même poussés à exister dans son propre parti.

Quand on entend les paroles empreintes de mensonge de nos ministres qui ne savent plus à quel saint se vouer pour redorer le blason d’un PS en cours de décomposition avancée et d’un président à la dérive, perdu aux confins d’une Australie qui le regarde avec curiosité.

Quand on sent venir chez le patron des patrons, le « tête dans les épaules » de Pierre Gattaz, l’envie et le besoin de toujours en demander plus pour anéantir complètement tous les acquis sociaux, que nos anciens ont arrachés de haute lutte, afin d’augmenter ses dividendes et ne rien partager avec ceux qui lui permettent de les fabriquer.

Quand on imagine les syndicats, faits pour défendre les employés, tous ces salariés dont les revenus et les bienfaits sociaux dont ils profitaient jusqu’à ce jour se réduisent à une peau de chagrin, prendre à bras le corps le chantage à l’emploi fait par les patrons du CAC40 pour le terrasser, ce n’est que du rêve. Les syndicats ont été corrompus aussi et la dernière preuve est faite avec les révélations du Canard Enchaîné sur les travaux somptuaires qu’un CGTiste se fait réaliser dans un appartement de fonction dans les beaux quartiers de l’est parisien.

Tout est bien corrompu et lorsque les politiciens professionnels se gargarisent et se moquent du « tous pourris » en disant que ce n’est pas vrai, ils continuent à nous berner. Il en est de même du « tous pourris » que de la théorie du complot. Ils s’en moquent et donc décrédibilisent ces sujets par leurs sourires narquois et leurs sous-entendus nauséabonds. Il n’y a pas de commune en France, comme ailleurs sûrement, sans gaspillage et entente entre gens de bonne compagnie, que ce soit pour le petit boulot donné à un ami ou un membre de la famille, que ce soit par le vol pur et simple dans les caisses de la communauté, pas une seule commune où l’éthique est respectée. J’en prends le pari ce jour et rien ne pourra prouver le contraire avant longtemps.

Existe-t-il des solutions au problème inhérent à notre humanité et ses faiblesses ? Je pense que oui, j’en suis même convaincu. Évidemment comme personne ne les cherche, nous ne sommes pas près de les trouver, n’est-ce pas ? Et si nous les cherchions nous-mêmes ? Car, ne sommes-nous pas responsables de ce qui nous arrive ?

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com