Log In

Reconnaissance de l’état palestinien ?

Reconnaissance de l'état palestinien ?

Vendredi, hier donc, nos députés ont discuté d'une éventuelle reconnaissance de l’État Palestinien. Cette conversation, entre gens de mauvaise compagnie à entendre ce qui se dit sur leurs comptes en Suisse et chez leurs psychothérapeutes en charge de leur phobie administrative généralisée, devrait donner lieu à un vote le 2 décembre prochain, soit mardi. Bien entendu, ce vote, en admettant qu'il soit favorable à la création et à la reconnaissance d'un État pour les Palestiniens, n'engagera en rien notre gouvernement. Celui-ci aura-t-il l'audace de suivre cette demande du PS ou de ce qu'il en reste ? Vous le saurez en suivant les aventures de nos députés et sénateurs la semaine prochaine…

Le poids des mots, bien que d'une relativité totale, est tout de même une voie à ne pas négliger dans un conflit entre ces voisins terribles que sont les Israéliens et les Palestiniens. Même si un éventuel accord sur le sujet devait aboutir de la part du président et de son gouvernement, cela ne changerait rien sur le fond mais modifierait la forme des relations que certains pays d'Europe entendent faire évoluer vis-à-vis d'Israël et de la Palestine. Pour être objectif, ou en tout cas essayer, les fautes, dans cette opposition armée que se mènent ces ennemis aux racines communes, sont partagées. Ni l'un ni l'autre peut s’enorgueillir de n'avoir rien fait de mal. Mais ne pourrait-on pas sortir de cette dispute de cour de récréation et devenir un tant soit peu adulte. Il est vrai que les enjeux politiques et stratégiques dans la région n'impliquent pas uniquement les protagonistes de ces luttes incessantes. Et il n'est pas rare de voir des mains étrangères derrière les rideaux de fumée dispersés par chacun des deux combattants.

Et c'est bien là le problème, les puissants du monde se battent par procuration au travers de populations qui vécurent des milliers d'années ensemble avant de s'étriper chaleureusement. Les Russes, comme les Américains, et pourquoi pas les Chinois et leurs alliés régionaux, sont tous à la fenêtre en train de regarder se jouer une partie d'échecs où les pions sont des êtres humains qui souffrent depuis bien trop longtemps pour avoir une quelconque considération pour autre chose que leur propre survie. Tout le monde fait mine de ne rien voir et laisse faire les compétiteurs de cette mascarade politico-militaire, la France et l'Europe en premier lieu. Il est évident qu'il faut du courage pour s'opposer aux géants économiques et aux armées colossales des belligérants par procuration, mais la politique ne nous demande-t-elle pas d'avoir au moins quelque humanité, à défaut d'honneur et d'instinct de survie de notre propre espèce.

Pendant que le gouvernement de droite et plutôt d'extrême droite d'Israël continue de se moquer du monde entier en ne respectant en rien aucune des décisions, directives et autres résolutions aussi diverses qu'inutiles de l'ONU, les Palestiniens s'entre-déchirent entre eux via deux factions aux méthodes différentes voire opposées. Les appropriations toujours plus nombreuses des Israéliens dans les territoires occupés, leurs dernières incursions dans Jérusalem est, zone réservée « normalement » aux Palestiniens, les réactions vives et armées des Palestiniens sont le lot de chaque jour. Nous ne pourrons jamais sortir de ce conflit si nous laissons la main aux intéressés et ceux qui les financent et les aident. Comme je le dis souvent, la guerre ne s'arrêtera que lorsqu'elle rapportera moins d'argent que la paix, tout est là. Pour faire en sorte que cette guerre fratricide continue, elle est, de plus, alimentée des deux côtés par des adjonctions religieuses qui la rendent encore plus difficile à gérer. Ceci avec la bénédiction, si j'ose dire, des alliés de chacun des camps.

C'est donc un choix, une volonté des soutiens de ces deux voisins agressifs, que de semer toujours plus de discorde et d'ajouter un peu d'huile sur un feu déjà ravageur. Les seuls oubliés dans ces échanges armés qui terrorisent les populations sont justement celles-ci. Qui se préoccupe de ces deux peuples qui vécurent, travaillèrent, échangèrent ensemble pendant des millénaires sur les mêmes terres ? Les intérêts des uns et des autres sont bien plus importants que ces victimes innocentes prises entre les deux feux de ces assassins protégés par leurs alliés et partenaires financiers. Et nous voyons donc, nous qui n'avons pas autant d'intérêts à défendre dans la région du fait de notre faiblesse économique et militaire, que nous pourrions jouer un rôle, non pas dans la politique autour de ce conflit mais bien dans l'humanité qu'il faudrait y insuffler et que tout le monde ignore. Il faut donner aux Palestiniens la reconnaissance de leur pays, par esprit de justice et d'égalité entre les hommes. La Shoah ne justifie pas à elle-seule le droit à un territoire que l'on prend à d'autres pour protéger une différence religieuse mise en avant comme motif et élément de jugement et de valorisation des hommes. Je suis bien d'accord qu'il fallait peut-être un pays pour abriter les juifs des exactions des autres religions mais est-ce bien un acte sain ? Les religions ne doivent pas être des vecteurs de lutte et ne sont que des valeurs spirituelles cultivées par des gens de foi. Que viennent faire les religions dans l'attribution d'un état ? Est-ce que tous les chrétiens doivent avoir la nationalité vaticane ?

C'est du devoir des autres, et donc de nous Français et Européens, de remettre les esprits en place et de lancer un nouveau mode de réflexion sur les problèmes graves, mais faux, qui tuent les peuples des deux meilleurs ennemis du monde.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com