Log In

Editôt ou éditard… (121) Sarko…mence !

Editôt ou éditard... (121) Sarko...mence !

Sarko… mence ! A peine arrivé dans son bureau présidentiel mais de l’UMP seulement, notre petit ex a déjà commencé ses vengeances et autres perfidies. Il vient d’inventer le comité des antiquités, une espèce de conseil des singes… oups… des sages qui pour être vieux ne se feront pas enseigner comment faire des grimaces. Cet artifice, qui semble en apparence être positif, n’est qu’une arme entre les mains de cet enfant gâté de Sarkozy pour empêcher ses ennemis de trop le harceler et de les maintenir dans sa petite main nerveuse et mouvementée. Sa rancune est tenace, même et surtout si elle n’est pas fondée. C’est comme ça les petits, des teigneux… Je le sais, je le suis.

Pendant que Sarkozy invente des moyens de faire taire sa vieille garde, celle du FN fait entendre sa voix pour garantir à la Marine une présidence sans souci quant à l’élection à la tête du parti, ni à la candidature aux futures présidentielles. Dans tous les cas, pour cette bande là, on ne fera plus dans le détail puisque tout est réglé jusqu’en 2017. Au moins on ne parlera peut-être plus d’eux et de leur rhétorique nauséabonde mais je n’y crois pas… Ce serait contraire aux volontés de Hollande qui voit en la montée du FN une manière de sauver sa place… s’il arrive au second tour contre la Marine en question, ce qui est moins que sûr. En fait, au lieu de gouverner, nous apercevons tous que nos édiles et autres élus et hauts fonctionnaires, se préoccupent plus de l’avenir de leurs carrières que de celui de leur peuple et de leur pays. Frappant de voir que personne ne réagit contre ce détournement de fonction et encore moins les journalistes, bien entendu, tellement ils sont aux ordres des chefs actuels comme des futurs pour préserver leurs propres avenirs professionnels et personnels.

Dès le lendemain de leur élection, leur seule pensée est de pérenniser leur présence dans leurs palais, qu’ils soient présidentiel, régionaux, départementaux, municipaux ou autres. C’est grave, très grave, la mission de délégation qu’ils reçoivent des mains de leurs électeurs n’est pas remplie, elle est même tellement négligée que nous devrions être contents de ne pas être encore plus profondément tomber dans la ruine qu’ils nous réservent et la fange dans laquelle ils baignent en permanence. Sarkozy est comme les autres et certainement pire que les autres, le tremplin de la politique lui est utile pour s’enrichir et se protéger contre les manigances financières dont les casseroles qui le poursuivent sont pleines. Il est assez incompréhensible de voir que ces gens, en toute impunité, grâce à des codes auxquels plus personne ne comprend rien, peuvent se moquer d’un pays dans son entier et de 68 millions d’habitants tous confondus, alliés et ennemis.

Tous les stratagèmes, toutes les stratégies sont inventées dans ce seul but. On ne prend plus aucune décision qui serait contraire aux effets bénéfiques dont tirerait la putative réélection. Tout est réactif et rien n’est préparé, la réaction a définitivement pris la place de l’action réfléchie et correspondant à un plan déterminé après de longues réflexions et de vraies consultations de toutes les parties prenantes. On agit pour agir, car sinon « on » est taxé d’immobilisme, de conservatisme en donnant l’impression qu’on ne travaille pas. Or c’est justement l’inverse, c’est quand les actes nous sont imposés par d’autres et que nous réagissons à ceux-ci que nous ne travaillons pas, que nous négligeons le futur pour donner au présent une importance qu’il ne mérite pas s’il n’est pas envisagé dans sa continuité pour l’avenir via ses conséquences.

Alors voilà, nous sommes repartis pour des journaux télévisés pleins des images de Hollande et de Sarkozy pour deux ans, cela me fait une raison de plus pour ne pas les regarder et pour continuer à cultiver mon indifférence vis-à-vis d’un système politique suranné et usé jusqu’à la trame mais dont les Français, apparemment, se repaissent avec délectation. La rituelle séance devant la télévision à 20 heures va pouvoir reprendre son train-train coutumier, aller de reportages stériles en interviews assourdissantes de vide et dont la vacuité n’a d’égale que la nullité de ceux qui les font et de ceux qui y répondent. Ainsi va la vie en France, pendant que la famille Moubarak et leurs généraux et policiers se font relaxer de tous leurs chefs d’inculpation en effaçant d’un seul petit coup d’éponge les plus de mille morts d’une révolution avortée. Quand je disais à mes mais égyptiens que leur révolution n’en était pas une, ils ne me croyaient pas, je suis tellement désolé, en l’occurrence, d’avoir eu raison …

En France, on ne risque pas de nous voler notre révolution puisqu’on ne la fait pas, de peur de perdre nos petits avantages, notre petit confort, nos petites vies bien organisées de gens riches qui vivent dans le luxe qui leur est fourni par des esclaves qui meurent en silence dans les parties les plus pauvres de notre planète. Eh oui ! Sarko… mence, je dirais même ça Sarkon… tinue !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com