Log In

Editôt ou éditard… (123)

Je sais que vous allez me prendre pour un fou ou au moins pour un benêt mais je ne peux m’en empêcher, je suis obligé de vous le dire, je ne peux y résister, c’est plus fort que moi et plus fort que nous tous. Je vais commencer par vous poser une question. Quel est le point commun entre la prise d’otages à Sidney et un pèse-personne connecté ? Vous ne voyez pas ? Je comprends, et c’est là où ma folie apparait, ce que vous allez ranger rapidement dans la pile des maladies mentales, ma paranoïa apparente, mais… Méfiez-vous, il faut toujours être prudent face à ce qui est facile à appréhender, aisé à assimiler et à comprendre. Les apparences sont parfois, pour ne pas dire souvent, trompeuses…

Je regardais ce matin France 2, oui je sais que c’est nul mais je ne suis pas parfait, vous le savez bien, l’émission présentée par William Leymergie, Télématin. Une des journalistes d’investigation qui travaille avec lui a présenté une balance qui a l’énorme avantage d’être connectée… Mais connectée à quoi pensai-je stupidement. Eh bien je vous le donne Emile, pardon en mille, cette balance, et là c’est vraiment le cas de le dire, vous dénonce directement à votre médecin ou en tout cas aux personnes chargées par vous de surveiller votre petit corps, votre beauté, votre santé, enfin tous ceux qui sont là pour vous aider à cultiver votre ego et à faire qu’il grossisse à vue d’œil. Cette dénonciation permanente ne trouve pas d’excuse à mes yeux, même si elle semble décidée par celui en est victime, le suicide n’est-il pas une tentative de meurtre ? Même si c’est sur soi, c’est une tentative de meurtre, que vous le vouliez ou non, ce n’est pas moi qui le dit c’est le droit anglo-saxon. Donc nous sommes de plus en plus connectés, c’est un fait patent, acquis et non discutable.

Second évènement, j’entends durant la même émission le commentaire d’une présentatrice du journal télévisé que cette chaîne diffuse toutes les demi-heures pendant ce programme à succès depuis des décennies. « Prise d’otages à Sidney » avec la tête qui s’impose lorsqu’on annonce une pareille nouvelle, la journaliste inconsciente de la manipulation dont elle est, elle-aussi, victime, nous conte par le menu les faits qui se déroulent en ce moment même à l’autre bout du monde. Je vous le fais en court parce que je sais que votre temps est compté tout comme votre vie que vous gaspillez à consommer, voilà le dialogue entre la journaliste sur le plateau et celle sur les lieux de cet odieuse action.

JT de 7h00 :

– Plateau : Où en sommes-nous Kunégonde Michu ?

– Sidney : Comme vous pouvez le voir sur les images, le terroriste a mis un drapeau sur la vitrine avec le texte habituel des djihadistes, la police a bloqué le quartier, un hélicoptère est là et les forces de l’ordre sont en place. Les rues sont vides et la ville semble morte…JT de 7h00 :

JT de 7h30 :

– Plateau : Où en sommes-nous Kunégonde Michu ?

– Sidney : Comme vous pouvez le voir sur les images, le terroriste a mis un drapeau sur la vitrine avec le texte habituel des djihadistes, la police a bloqué le quartier, un hélicoptère est là et les forces de l’ordre sont en place. Les rues sont vides et la ville semble morte…

JT de 8h00 :

– Plateau : Où en sommes-nous Kunégonde Michu ?

– Sidney : Comme vous pouvez le voir sur les images, le terroriste a mis un drapeau sur la vitrine avec le texte habituel des djihadistes, la police a bloqué le quartier, un hélicoptère est là et les forces de l’ordre sont en place. Les rues sont vides et la ville semble morte…

Autrement dit, ils n’ont rien à dire ! Mais est-ce une raison pour se taire, là est la question ? Maintenant, quel est le point commun entre ces deux publicités mensongères ? Voilà, voilà, voilà… Le premier vous met dans un état de dépendance par la technologie et l’autre par la peur, voilà le point commun, celui de vous réduire de plus en plus de votre comportement d’être humain à celui de machine. Les deux moyens de pression, ci-dessus dénoncés par moi, sont les outils habituels des faiseurs de profits et de leurs facilitateurs des gouvernements qui se suivent et se ressemblent étrangement quoi qu’ils en disent. Et si vous regardez de plus près, la dépendance vis-à-vis de la technologie est aussi basée sur la peur. Celle de n’être plus en bonne santé, de ne plus être beau, etc. C’est donc par la crainte de notre propre avenir que les gens qui nous manipulent nous mènent par le bout du nez.

Nos angoisses existentielles se limitent au culte de notre ego, à l’effroi que peut présager un avenir incertain où tout n’est pas organisé clairement et sainement. Tout cela est le contraire de ce que nous devrions faire, nous devons avoir confiance en nous, en nous-mêmes, en notre humanité, en notre capacité d’adaptation aux pires des maux et nous battre pour ne pas perdre définitivement une liberté si chèrement acquise par le sacrifice de nos aînés.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com