Log In

Esclave tu es… Esclave tu resteras !

Esclave tu es... Esclave tu resteras !

Comme je l'avais prédit, mais sans gloire aucune tellement c'était simple à prévoir, Sarkozy commence à truster les chaînes de télévision, nous n'avons pas fini de vomir, je vous le garantis… Mais ne perdons pas de temps à parler de ce genre de petit chose qui ne deviendra jamais grand, ni même haut, trop tard même avec beaucoup de soupe ou de minestrone à la Carla… Je voudrai vous parler d'un autre hold-up à la française. Notre ex socialiste Hollande déguisé en président de notre république bananière s'en est allé parmi les francophones pour garantir une longue vie à la françafrique…

Dans une réunion à huis clos, sans vote et avec le seul appui forcené de l'autre pays du fromage, Michaëlle Jean a été nommée à la présidence de la Francophonie, OIF pour les intimes. Du fait des divisions internes africaines et les disputes incessantes de leurs présidents entre eux, notre chef Hollande a pris le mors aux dents, convoqué le premier ministre canadien Stephen Harper, le président congolais Denis Sassou-Nguesso et l'Ivoirien Alassane Ouattara, ce joli quatuor, incapable de jouer de la musique, nous a cependant joué un air de la façon la moins démocratique qui soit. Je suppose que notre président voulait montrer à quel point il se moquait de la démocratie en affirmant avec solennité que la désignation, car il s'agit bien d'une désignation, de la présidente pouvait se faire « sans qu'il soit nécessaire de passer à vote ». Si ça ce n'est pas un exemple de démocratie je n'y connais rien… En fait, je n'y connais rien !

Effectivement il a voulu éviter un vote qui aurait divisé les pays africains, semble-t-il, que nous divisons nous-mêmes avec acharnement pour les empêcher de nous jeter dehors d'une Afrique qui nous appartient depuis longtemps et que nous ne voulons pas perdre. C'est donc pour nous montrer combien il est loin de sa pseudo idéologie socialiste, dont il n'a jamais compris un traître mot, que notre François, pas le pape seulement le locataire à titre précaire de l’Élysée, s'est entendu avec un confrère blanc canadien et deux de leurs serviteurs patentés que sont les présidents congolais et ivoirien que la France avait mis en place et que nous maintenons par intérêt économique plus que pour leurs qualités démocratiques. La démocratie n'est faite que pour les blancs, les noirs ont droit à l’esclavage ou tout au plus à la misère, non mais, pour qui se prennent-ils ?

Quand on est noir le pire n'est pas d'être rejeté comme un vulgaire objet, non, cela n'est rien, le pire est la constante humiliation due à la destruction lente mais permanente de leur humanité. En les faisant outils économiques qui permettent de maintenir un nivellement par le bas des salaires et des avantages sociaux, tout comme les pauvres enfants chinois ou de toutes les contrées du tiers monde que nous harassons de travail non rémunéré, nous les privons d'une humanité dont ils sont l'origine. Nous devrions en avoir honte. Quand je pense que la loi de l'abolition du « Code Noir » date de novembre 1848… alors qu'elle fut établie par Colbert en 1685, c'est à mourir de honte de voir que malgré cela elle est toujours respectée. N'oubliez pas que même Victor Hugo, le grand poète et écrivain qui hante nos rues dans toutes les villes de France a dit lui-même le 18 mai 1879, "Que serait l'Afrique sans les blancs ? Rien ; un bloc de sable ; la nuit ; la paralysie ; des paysages lunaires . L'Afrique n'existe que parce que l'homme blanc l'a touché". Plus loin il affuble même le berceau de l'humanité d'un : "L'Afrique n'a pas d'histoire" !

Quelle arrogance, quelle répugnante arrogance !

Rien n'a changé, dans la francophonie comme dans les faubourgs de Ferguson ou de Cleveland, les noirs ne sont rien et les blancs sont tout. Mais je voudrais rassurer les noirs, il en est de même pour les jaunes, les bleus, les verts et, en fait, rien n'est bien en dehors des blancs judéo-chrétiens. Le reste n'est que main d’œuvre ou éventuellement investisseurs, comme le sont les arabes du Golfe ou les Chinois, et ne mérite donc pas le respect des nobles blancs, les maîtres du monde. Alors, peut-être que cette dame qui va présider aux destinées de la francophonie durant 4 années sera à la hauteur, mais déjà le fait qu'elle ait été imposée par la dictature des riches sur la division des pauvres ne présage rien de bon. Elle ne fera qu'obéir, comme l'ont fait les deux présidents africains complices de cet imbroglio, et les 48 points dont la réunion de Dakar a accouché resteront lettres mortes pour le plus grand bien du néo-colonialisme et de notre culte de la croissance sur compte d'autrui.

Et nous sommes le pays qui inventa les Droits de l'Homme… On ne peut pas être et avoir été…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com