Log In

Hollande en promenade, Chenu aussi…

Hollande en promenade, Chenu aussi...

Entre la visite faite au Nord par l’autre pays du fromage, notre président préféré surtout parce qu’il n’y en a qu’un, sa hausse dans les sondages, ses propos lénifiant sur l’immigration, le transfert, via le mercato de la politique, de Sébastien Chenu de l’UMP au FN, les larmes de nos frères australiens pour les deux otages morts lors de leur premier contact avec la folie à base religieuse, la chute du rouble, que voulez-vous trouver d’intéressant à dire ? Les informations étant nulles, les commentaires le seront aussi, les acteurs de la politique étant nuls, les électeurs le seront-ils aussi ??? Cela ne dépend que d’eux, certainement pas de ceux qui tentent de les lobotomiser tous les jours un peu plus.

Les problèmes sont tous liés entre eux. Vous ne pouvez pas parler correctement d’économie sans aborder le social, le sociétal, la transmission du savoir et de la connaissance, la pollution et ses moyens de la maitriser, les relations internationales, etc. Ceci signifie qu’il ne faut pas se hasarder à traiter les soucis de notre civilisation, à risquer de mauvaises solutions à la résolution des vraies tragédies que nous avons générées au travers du règlement de petites parties de cet ensemble indivisible. La vue parcellaire de notre environnement, son découpage en fines lamelles lui retirent tout sens, toute réalité. Le commerce extérieur de notre pays est intimement lié à tout un amalgame de facteurs qui ont chacun une importance réelle que l’on exclut de nos réflexions pour faciliter, en apparence, leur compréhension et qui ne fait réellement que développer la confusion. Mais n’est-ce pas la meilleure façon de conserver le pouvoir que de faire croire aux électeurs que tout est tellement compliqué, qu’il faut en charger des gens compétents qui paraissent tout comprendre mais qui, au bout du compte, n’y comprennent rien et nous mènent au fond du trou qu’ils nous ont creusé.

Cette appropriation du pouvoir par ces professionnels du mensonge, et donc de la politique par le petit bout de la lorgnette, nous est défavorable, elle est même dévastatrice. Elle génère chez nous plusieurs types de réactions. La première est génératrice d’un complexe d’infériorité, celui qui nait dès lors que l’on nous dit et nous répète que nous ne comprenons rien à ce qui se passe, qu’il faut avoir fait beaucoup d’études et avoir eu beaucoup de cette expérience qui donne la sagesse. Mais où est la sagesse de nos gouvernants, de gauche comme de droite ? Lorsque la droite ne vote pas la loi Macron alors qu’elle est une règle qu’elle aurait pu établir, où est cette fameuse expérience, cette incommensurable sagesse donnée par des décennies d’échecs retentissants qui prônent les mêmes théories néo-libérales qui nous mènent d’un revers à l’autre sans discontinuer. Pas un parti ne présente ni ne parle de l’intérêt majeur du peuple dans sa façon de régler les différentes conséquences négatives de ses actes malheureux. Tout devient guerre idéologique, avec son lot de stérilité et de stupidité.

La seconde réaction possible est l’abandon, la résignation. Cela représente l’agrégat des conséquences néfastes des attitudes de nos gouvernants et du complexe d’infériorité cité plus haut. Lorsque le mépris règne en maître dans nos rapports avec le pouvoir, surtout celui que nos politiciens de pacotille ont vis-à-vis de nous, les sans-dents, comment ne pas se sentir délaissé, trahi, jeté aux gémonies par des gens qui n’ont cure de nous tous ? Le manque d’emprise que nous avons sur nos propres vies nous force à nous laisser porter par le courant dévastateur de leur logorrhée. Pour reprendre la main et redevenir les propriétaires de nos vies, nous devons retrouver le courage de nos ancêtres et dire non aux marchands d’illusion que sont les ringards de la politique française. Nous devons aussi retrouver l’esprit de sacrifice sans lequel rien n’aurait jamais été possible dans toutes les grandes étapes qui marquèrent notre histoire mais aussi l’histoire du monde dans son entier.

Alors que voulez-vous que je dise du départ de Chenu de l’UMP pour aller rejoindre le parti extrémiste de droite de la Marine, cela parait être dans la stricte ligne directrice de toute personne cherchant à faire carrière dans la politique mais qui ne trouve pas sa place au milieu des vieux briscards de l’UMP mourante. Ou encore du voyage publicitaire de notre président dans le Pas de Calais où il suffit de bien regarder ses mimiques pour comprendre qu’il n’a rien à faire de ce qu’il voit et que l’importance de son déplacement ne repose pas sur ce qu’il voit ou fait mais sur ce que les gens pensent en fonction de ce que eux-mêmes regardent.

C’est tout l’art de la manipulation politique voire de toute manipulation tout court. Mais je commence à être fatigué de tout ce cirque et je verrai bien toute cette triste affaire s’achever dans un formidable feu d’artifice qui verrait décoller tous nos beaux parleurs vers Saturne où ils se mettront en orbite dans son célèbre anneau comme autant de cailloux inutiles.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com