Log In

Editôt ou éditard… (127)

Editôt ou éditard... (127)

Non, je ne regrette pas d'avoir participé à la marche d'hier à Paris. Je suis certain que les victimes de l'attentat qui donna naissance spontanément à cet esprit républicain n'auraient pas adhéré pas à cette idée sachant comment les politiciens, les syndicats et religieux récupéreraient leur mort pour en faire une distraction de plus dans les esprits embrumés des masses lobotomisées. Autant les rassemblements de la semaine passée étaient naturels et pleins de cette vie et de cet amour que vouaient les victimes de ces assassins fous furieux, autant celui d'hier n'était que le pâle reflet de ce que font de nous les gens qui nous gouvernent. Non, je ne regrette pas, mais de quelque chose de beau, comme à l'accoutumée, nos dirigeants ont fait quelque chose de laid…
Il était politiquement correct hier d'être place de la République à Paris, comme dans tant d'autres endroits de France. Mais le soufflé va retomber. Après le matraquage médiatique qui entoura l'attentat de Charlie Hebdo, les informations en boucle qui nous convainquirent que nous étions du côté du bien et que « les autres » étaient du côté du mal, après l'interview de la compagne de Charb diffusée hier soir sur une chaîne qui a fait son beurre sur la mort de ces artistes, le soufflé va retomber. Et nous verrons bien ce qui va rester de cet événement de masse qui se produisit sur l'inspiration du peuple et non pas de ses représentants. Nous constaterons très bientôt que tout cela n'est que du vent, de la poudre aux yeux qui n'avait pour intérêt que de devenir un outil politicien pour Hollande et ses collègues qui vinrent se montrer parce qu'il fallait qu'ils redorent des blasons quelque peu ternes. Cette opération de communication politique n'aura rien coûté à des gouvernants en mal d'image respectable, super coup de la part de Hollande et ses acolytes, c'est bien la première fois qu'ils ne nous auront pas coûté cher. Cependant je ne regrette pas d'y être allé.
Vous constaterez dans la liste des personnalités présentes dans cette manifestation qui n'avait plus rien de spontané, que beaucoup d'entre eux sont aussi loin de la liberté d'expression que la terre l'est des confins de l'univers. Quand je vois tous ces gens qui enferment des journalistes venir défiler pour la défense de Charlie, je suis en droit de me poser des questions, que dis-je en droit c'est mon devoir. Comment est-ce possible, comment osent-ils ? « Les cons osent tout, c'est même à cela qu'on les reconnaît ». Pire que tout, l'ennemi public numéro un, le premier ministre israélien, bâtisseur du premier camp de concentration moyen oriental, qui martyrise une population palestinienne et s'associe aux plus belliqueux et intégristes hébreux qui tirent sur leurs frères de sang palestiniens comme nous tirons les lapins, le représentant du seul état qui n'a jamais respecté aucune des résolutions des Nations Unies à son encontre, quelle valeur a cette manifestation ? Des présidents africains corrompus, totalitaires et destructeurs de leurs propres pseudo démocraties, étaient présents pour bien signifier leur allégeance au patron français qui les a mis au pouvoir. C'était presque un défilé de dictateurs hier, quel honte. Cependant je ne regrette toujours pas d'y être allé.
Cerise sur le gâteau, notre autre pays du fromage qui reçoit un premier ministre pas très net dans un lieu de culte. Alors calmez-vous tout de suite je ne suis pas plus antisémite qu'évêque, je n'ai rien contre, ni pour d'ailleurs, les juifs, les musulmans ou même les chrétiens ou les animistes et les bouddhistes, en fait je me moque de cela, la religion étant pour moi une affaire qui lie chacun au Dieu qu'il a choisi dans l'intimité de son cœur. Alors ne me mettez pas dans la boîte qui arrange votre conscience politiquement correcte. Mais ne trouvez-vous pas scandaleux pour un président d'une république, certes bananière, de rencontrer un représentant d'un état étranger dans une synagogue. J'aurais dit exactement la même chose si notre président, laïc, s'était rendu dans une église pour les victimes chrétiennes ou dans une mosquée pour les victimes musulmanes. Les limites du ridicule avait déjà été atteintes par son premier ministre, le Vals, qui nous fit tourner la tête en avouant ses sentiments personnels dans sa désormais célèbre phrase « la France ne serait pas la France sans les juifs ». Quel talent ! Cependant je ne regrette encore pas d'y être allé.
Si cela n'est pas la défense d'un communautarisme exacerbé, je veux bien me faire moine. La France est un patchwork magnifique de couleurs et de diversités où personne n'est indispensable mais où tout le monde est le bienvenu, et pas plus les uns que les autres. L'attachement, tout personnel, de nos plus hautes autorités nationales pour la cause juive les rend odieux à tous les autres. Avant d'être juives, les victimes des barbares, tant décriés à juste titre, étaient françaises et cela suffit pour être insupportable. L'antisémitisme des agresseurs n'est que la résultante de ce que je reprochais ci-dessus aux Israéliens et à leur gouvernement. Les mêmes causes génèrent toujours les mêmes effets. Cependant je ne regretterai jamais d'y être allé.
Alors, me direz-vous, pourquoi ne regretterai-je pas d'être allé apporter un peu plus de crédibilité à des gens qui n'en méritent pas ? Tout simplement parce que le peuple était là, souriant comme auraient aimé les voir les victimes de cet attentat, partageant une colère froide et raisonnée qui affirmait que nous ne laisserons personne nous prendre nos libertés et surtout celles de penser et de s'exprimer.
Maintenant que les paroles se diluent dans le temps, que vont être les actes de ceux qui défilaient hier ? C'est à vous de le dire, pour ma part, cet article est la preuve de la continuité de ma détermination à dire et et écrire ce que je pense. Même si cela ne plaît pas à tout le monde. Faites de même, à votre façon, et nous changerons la terre entière.
A bon entendeur, devenez sourd…
Haroun.

PERSONNALITES INTERNATIONALES
Union européenne :
La chancelière allemande Angela Merkel le Premier ministre britannique David Cameron, le président du conseil italien Matteo Renzi, le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le président du Parlement européen, Martin Schulz et le président du Conseil européen Donald Tusk entoureront le président François Hollande.
Seront aussi présents les chefs de gouvernement danois Helle Thorning-Schmidt, belge Charles Michel, néerlandais Mark Rutt, grec Antonis Samaras, portugais Pedro Passos Coelho, tchèque Bohuslav Sobotka, hongrois Viktor Orban, letton Laimdota Straujuma, bulgare Boïko Borisov, croate Zoran Milanovic, ainsi que le président roumain, Klaus Iohannis.
Seront présents notamment le président ukrainien Petro Porochenko, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, la présidente de la Confédération suisse Simonetta Sommaruga, le Premier ministre albanais Edi Rama, le ministre bosniaque des Affaires étrangères Zlatko Lagumdzija, la présidente kosovare Atifete Jahjaga, la présidente du Parlement serbe Maja Gojkovic.
Également les maires de grandes villes européennes: Milan (Giuliano Pisapia), Barcelone (Xavier Trias), Turin (Piero Fassino), Florence (Dario Nardella).

En dehors d’Europe :
Le roi de Jordanie Abdallah II et son épouse la reine Rania seront présents.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé également qu’il viendrait. Le président palestinien Mahmoud Abbas sera lui aussi présent, a-t-on appris samedi soir de source diplomatique.
L’Afrique sera représentée par huit chefs d’Etat dont les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou, béninois Thomas Boni Yayi ainsi que par le Premier ministre tunisien Mehdi Jomaa.
Le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis, cheikh Abdallah ben Zayed Al-Nahyane et le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman représenteront leurs pays.
L’Amérique du Nord sera présente avec le ministre américain de la Justice Eric Holder et le ministre canadien de la Sécurité publique Steven Blaney.
Seront aussi à Paris le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, le secrétaire général du Conseil de l’Europe Thorbjorn Jagland, et les dirigeants d’autres institutions internationales (Organisation internationale de la Francophonie, Bureau international du Travail, Ligue arabe).

RESPONSABLES POLITIQUES FRANCAIS
– Outre M. Hollande, le Premier ministre Manuel Valls sera présent tout comme plusieurs ministres, dont Christiane Taubira (Justice), Fleur Pellerin (Communication), Michel Sapin (Finances). D’autres ministres défileront aussi dans leurs fiefs, en province.
– La maire PS de Paris Anne Hidalgo et son prédécesseur Bertrand Delanoë.
– PS: Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire, l’ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, les patrons des députés PS Bruno Le Roux et des sénateurs PS Didier Guillaume, le président de région Ile-de-France Jean-Paul Huchon, l’ex-ministre Aurélie Filippetti.
– UMP: l’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy, les ex-Premiers ministres Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin, le président du Sénat Gérard Larcher, les anciens ministres Valérie Pécresse, Roger Karoutchi, Benoist Apparu, Jean-François Copé, le patron des députés UMP Christian Jacob, le président de l’Association des maires de France, François Baroin.
– Jean-Luc Mélenchon, dirigeant du Parti de gauche, et l’ex-ministre Cécile Duflot (EELV).
– Le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, le président du Nouveau Centre et ancien ministre de la Défense Hervé Morin, Laurent Hénart, président du Parti radical.
– François Bayrou, président du MoDem.
– Nicolas Dupont-Aignan, leader de Debout la France.

SYNDICATS / PATRONAT
– La plupart des syndicats a appelé à participer. Seront notamment présents Laurent Berger (CFDT) et Jean-Claude Mailly (FO) à Paris
– Plusieurs responsables patronaux

MILIEU ASSOCIATIF / RESPONSABLES RELIGIEUX / CULTURE
– La Ligue des droits de l’Homme (LDH), la Licra, le Mrap, SOS Racisme, Reporters sans frontières et la Ligue de l’enseignement
– L’ensemble des autorités religieuses
– L’organisation Inter-LGBT (défense des droits des homosexuels)
– Stéphane Lissner, directeur de l’Opéra de Paris, le patron du Théâtre du Rond-Point Jean-Michel Ribes et Eric Ruf, administrateur de la Comédie-Française
– Pierre Lescure, président du Festival de Cannes.
– Les romanciers Eric-Emmanuel Schmitt, Sorj Chalandon, Yann Moix, Pierre Lemaitre, l’acteur Pierre Arditi, l’écrivain franco-marocain Tahar Ben Jelloun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com