Log In

Qui espère des miracles aura… des déceptions

Qui espère des miracles aura... des déceptions

Pendant les massacres la vente et les affaires continuent, mais la croissance n’est toujours pas assez forte pour nous tirer de la mauvaise courbe du chômage, qui ne fait qu’embêter notre président à ne pas vouloir s’inverser. A tel point que notre Valls « hésitation » n’a pas hésité à parler de « miracle » pour sortir de cette impasse. Quand les hommes politiques appellent aux Dieux pour les sortir de leur mauvaise passes, il y a du souci à se faire, ils n’y croient plus non plus à leurs mensonges éculés qui ne trompent plus personne, c’est l’histoire du mythomane qui ne croit plus en ses mensonges, est-ce la guérison ou une perversion nouvelle d’une maladie ancienne qui touche en particulier le monde politique ?

Contrairement à ce que disent nos politiciens la croissance, même forte, n’a jamais résolu le problème du chômage qui est bénéfique lorsque vous souhaitez maîtriser et diriger vers le bas les salaires et leurs accessoires. Depuis que le capitalisme triomphant a découvert que le plein emploi faisait monter les salaires, il s’est toujours évertué à maintenir un seuil suffisant et nécessaire de chômage pour ne plus avoir à poursuivre une croissance des salaires tout en maintenant une croissance considérable des profits. Une autre composante de la non augmentation des salaires repose sur la main d’œuvre étrangère dont une partie est sans papier et donc travaille à de viles conditions « au noir ». Je ne vais pas vous prouver ce que j’avance, il vous suffira de vous documenter et en un clic vous aurez tous les exemples et les théories qui abondent dans ce sens.

Donc lorsque vous voyez une société comme le Crédit Agricole qui dit n’investir que dans sa région et créer des emplois alors qu’elle a perdu plus de 10 milliards d’euros rien qu’en Grèce, pouvez-vous donner un quelconque crédit à ses propos mensongers ? Non, bien évidemment. La mission d’une entreprise est de faire des profits, un point c’est tout. Elle n’a rien d’autre à faire, dans la conception défendue et respectée par toutes les droites et toutes les gauches ou qualifiées comme telles, c’est son seul but, sa seule réalité, sa seule volonté, car l’entreprise c’est avant tout un entrepreneur. Ceux-ci comptent dans leurs rangs très peu de personnalités qui placent le social avant les profits ou en tout cas défendent le social dans le même temps que les profits. Les emplois comme nous les appelons maintenant ne sont que des ressources.

Comme je le dis souvent, les mots sont importants et ils ont des sens bien précis. Quand un département du personnel se change en service des ressources humaines, nous n’avons pas à faire à une évolution positive de la valeur de l’humain dans l’entreprise. Bien au contraire, il s’agit d’une dévaluation, d’une régression, d’un rejet de l’humain dans la dimension de l’objet, de l’outil. Ce n’est peut-être rien en apparence mais cela permet d’entrer dans le cerveau, déjà lobotomisé, des membres de la société, des données qui réduisent son humanité propre et par là-même diminuer ses capacités d’analyse personnelle, sa réflexion et son libre-arbitre. Non, je ne suis pas fou, c’est à force de faire peur aux gens qu’ils demandent plus de sécurité et qu’ils sont prêts à abandonner leur liberté pour atteindre la sécurité maximale, il en est de même de tout le reste. Nous détériorons notre propre image en nous laissant dégrader et en ne comprenant pas le vrai sens des mots que nos politiciens choisissent avec brio pour atteindre leurs maudits objectifs.

Non, Monsieur Valls, aucun Dieu ne vous viendra en aide, ils ont autre chose à faire, un bridge, une partie de pétanque ou encore créer d’autres univers dont nous n’avons même plus la capacité d’imaginer l’existence tellement nous sommes hyper concentrés sur nos nombrils et nos certitudes comme l’étaient les inquisiteurs chrétiens qui menaçaient Galilée lorsqu’il avançait que la terre était ronde et tournait autour du soleil. Les Dieux ne croient en vos lois économiques parce qu’un univers aussi grand, aussi beau, aussi indescriptible ne peut pas exister par la volonté de comptables mais seulement par des gens dont la transcendance est totale et nous submerge. L’être humain n’est pas un outil, l’économie en est un. Elle est un outil au service de la Cité pour en faciliter les échanges et les mesurer, mais elle ne sert à rien d’autre et est parfaitement vide de philosophie voire même de sens, dans la définition littéraire du terme et non pas dans celle de la comptabilité.

N’attendez rien des Dieux, ils se battent les genoux de rire quand ils vous voient vous débattre avec vos problèmes de laïcité alors qu’eux-mêmes ne croient pas en eux comme certains d’entre nous, les fanatiques de toutes les religions, le font. Il faut qu’ils aient de l’humour pour supporter vos allusions vaseuses sur les miracles que nous devrions escompter pour nous sortir d’une crise où vous et les vôtres, ces gens dont la politique est le métier ô combien lucratif, nous avez projetés sans ménagement.

Que ceux qui croient encore en une sortie de crise et une reprise de la croissance me pardonnent de leur retirer leurs illusions ou au moins de le tenter. Même les schistes bitumineux ne pourront pas soutenir une croissance américaine indéfiniment. Le miracle serait qu’elle perdure plus de 10 ans alors qu’il faudra des siècles pour en réparer les dégâts. Et tout va ainsi, nous allons de mal en pis mais nous y allons de plus en plus vite… Bravo, quel talent !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com