Log In

Hollande, Vals, Macron… Associations de malfaiteurs ?

Hollande, Vals, Macron... Associations de malfaiteurs ?

L’arroseur arrosé, le mythomane victime de ses mensonges, le démocrate à l’épreuve du débat, autant de cas intéressants à étudier que l’emploi de l’article 49-3 de notre Constitution par un gouvernement qui se disait, jadis, socialiste. Il faut savoir ce que l’on veut, on est ou on n’est pas démocrate, on est ou on n’est pas socialiste… Mais quand on n’est ni l’un ni l’autre, nous retrouvons-nous par conséquence dans une autre sorte de ni-ni si importante dans la doctrine de droite représentée par l’UMP ? Mais, dites-moi un peu. Si on est élu sur un programme. Que l’on fait le contraire du programme en question. Que ce programme fait partie d’un vade-mecum politique reconnu comme socialiste ou plus simplement de gauche. Peut-on dire que l’usage de l’expression « Parti Socialiste » corresponde à une supercherie, une escroquerie intellectuelle ?

Quel tribunal serait compétent si nous devions attaquer en justice ces gens qui nous roulent dans la farine, nous trempe dans une mixture nauséabonde avant de nous faire dorer en enfer ? Nous sommes les beignets de la classe moyenne, on nous saigne, on nous farcit, on nous enrobe et ensuite nous nous retrouvons à poêle… Drôle, non ? Je serais hilarant si ce n’était pas de millions de gogos dont je parlais, gogos dont je fais partie et dont vous êtes aussi, mes Très Chers Lecteurs, ne rions plus, ce n’est plus si drôle que cela. La question qui se pose est « de quel droit ces gens font ce qu’ils font », quelle est la légitimité de leurs actions, de leur présence dans les ors de la Raie Publique ? Un article fort intéressant, de Daniel Schneidermann, fait justement appel à nos méninges et nous suggèrent de regarder si la légitimité dont ces gens se croient nimbés est bien réelle, si elle repose vraiment sur le blanc-seing qu’ils disent s’être fait accorder par les électeurs. D’abord, est-ce bien un blanc-seing ? Je ne le crois pas, j’en suis même convaincu. Alors, pourquoi personne ne descend dans la rue pour retirer à ces bandits le pouvoir qu’ils ont corrompu de leurs méfaits ?

Il est certain que la lobotomisation des électeurs, la totale ablation de leurs cerveaux pour les plus atteints, ne favorisent pas la réflexion. Je dirais même qu’elle devient quasiment impossible malgré les derniers efforts que leurs têtes éviscérées pourraient consentir. La peur vient surenchérir sur cela, celle de perdre l’emploi qui permet encore de survivre, celle de voir croître toujours plus vite la longue litanie des actes néfastes menés contre des avantages sociaux si durement et chèrement acquis par nos ainés, celle de perdre la sécurité que ces politiciens font mine de créer après avoir généré la source de l’insécurité. C’est de tout cela que les gens ont peur, entre autres choses, la liste ne peut être exhaustive du fait même de nos originalités personnelles. Le peuple a été endormi, anesthésié, et son apathie naissante a laissé la place à une léthargie professionnelle du fait du cumul des peurs qu’on lui a asséné.

Je dis « on » mais nous savons tous qui est ce « on », ce sont tous nos élus et gouvernants depuis le départ du Général de Gaulle. Non pas que cet homme fut un saint, pas du tout, il a certes beaucoup de qualités et de celles qui font de lui un homme d’honneur pour l’éternité, mais il avait aussi ses défauts qui étaient ceux d’un homme ordinaire. Cependant, ses qualités ont fait oublié ses bévues, ses erreurs, pour ne laisser que les traces vivantes et indélébiles de ses actes réussis et de la hauteur qu’il avait, eu égard au peuple de faquins qui garnit nos assemblées et nos ministères de nos jours. L’article 49-3 a été pensé pour éviter tout blocage de la République par des partis devenus autonomes et déterminés à faire opposition à un texte en particulier. Rien ne devait geler l’action de la République et donc du gouvernement. Mais cela est vrai lorsque les membres du gouvernement sont des gens honorables et responsables, ce qui devient rare dans les différents gouvernements européens que nous avons la souffrance de voir se pérenniser sur notre continent. On agit souvent, pour ne pas dire toujours, en pensant que tout le monde est comme nous, nous ne pouvons imaginer sans de réels efforts que chacun est différent.

C’est ainsi que si de Gaulle était probe, il s’imaginait que tous les hommes politiques qui l’entouraient ou qui prendraient sa suite le seraient, ce qui était à l’époque comme ça l’est aujourd’hui bien évidemment faux, comme les faits nous l’imposent quotidiennement. Or, force est de constater que la probité n’est pas ce qui éclabousse nos yeux lorsque nous posons le regard, même bienveillant, sur la gente politique. Oui, je suis un adepte du « tous pourris » car les preuves sont là pour qui veut les voir. Lisez le Canard Enchainé et vous aurez une idée précise des méfaits de la corruption et de la prévarication de nos édiles et autres énarques élus ou non. Mais, pour en revenir à l’aspect dictatorial de l’application de l’article 49-3 par ceux qui crachaient dessus il n’y a pas si longtemps. Il n’y a rien à dire en fait, comme Hollande ne sait faire que le contraire de ce qu’il a promis, il est tout à fait logique qu’il reprenne à son compte les outils qu’il reprochait aux autres d’employer.

Quoi de neuf sous le soleil de France, rien ! Son roi fait toujours ce qu’il veut dans la seule limite de ses intérêts personnels et de ceux de sa « famille », dans le sens mafieux du terme.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

5 Commentaires

    1. jeannot Répondre

      Vous dites:

      « Ce qui est inquiétant est que nous nous plaignons tout le temps mais que nous ne faisons rien pour nous débarrasser des malfaiteurs de droite et de gauche qui insultent nos intelligences (le peu qui nous reste)… »

      Alors dites moi:

      Essayez donc de « faire le nécessaire » contre eux: Ils ont tout prévu, et vous vous retrouverez en taule dans la semaine qui suit!…

      Ils ont pris la précaution de nous couper tous nos moyens d’agir « légalement » contre eux, et pour cause!…Ils ne vont quand même pas pondre des lois pour se laisser emmerder par « la rue », non ?

      Alors, que reste t-il à tous ceux qui veulent défendre leurs droits ???

      Légalement:…RIEN !!!…C’est fait pour!…

      Si vous avez des idées SERIEUSES et REALISABLES , n’hésitez pas!

    2. Point de Vue Incorrect Répondre

      Merci de votre question. J’ai deux réponses à vous donner. L’une est pacifique et légale et je la pratique quotidiennement tout en m’efforçant de convaincre mes cercles relationnels de l’intérêt de ma « technique ». L’autre est toujours pacifique mais n’est pas forcément légale dans l’esprit de votre question. Les deux sont pacifiques car je suis non-violent et n’envisage aucunement la force et la violence physique contre ceux qui nous dirigent et leurs forces de l’ordre.

      1. Je n’achète plus que ce dont j’ai VRAIMENT besoin. J’ai divisé par plus de 10 mes dépenses. Pourquoi ? tout simplement parce que cette société ne tient que par l’économie. Si nous arrêtons de consommer, si nous ne prenons plus la voiture, n’achetons plus un nouveau téléphone chaque année, etc… cette société mourra sans lui faire aucun mal, de sa plus belle mort, celle qui nous mettra tous au chômage pour une renaissance de la solidarité et de l’humanité. Je n’ai plus de voiture, je ne fais que ce qui me motive et plus rien qui pérennise une société qui m’indiffère.

      2. Vous avez entendu les zadistes de Notre Dame des Landes, ils ne quitteront pas la ZAD et continuent le combat. Ils ont raison malgré le fait que ce sera bientôt « illégal ». Mais la victoire demande toujours des efforts et des sacrifices, je suis prêt à me joindre à eux et j’y serai le 9 et 10 juillet.

      Il faut être prêt à perdre quelque chose lorsque nous voulons réellement changer le monde. Si nous sommes convaincus d’avoir raison dans nos attentes, nous devons au moins nous sacrifier sur quelques éléments de notre confortable vie pour y arriver. Tout le problème est là, nous voulons changer les choses mais sans risquer quoi que ce soit. C’est impossible. Mandela, Gandhi et bien d’autres ont sacrifié des années de souffrance pour y parvenir et, nous, nous voulons le faire depuis chez nous en regardant la télévision lobotomisatrice et en bavardant inutilement.

    1. Point de Vue Incorrect Répondre

      Nous le savons tous… Ce qui est inquiétant est que nous nous plaignons tout le temps mais que nous ne faisons rien pour nous débarrasser des malfaiteurs de droite et de gauche qui insultent nos intelligences (le peu qui nous reste)… Notre servitude volontaire est le symptôme majeur qui prouve notre irresponsabilité.
      Quant à la modération, elle ne s’applique qu’à des propos injurieux ou ne respectant pas la dignité humaine. Dire que nos politiciens sont des malfaiteurs ne tient pas de l’insulte mais du constat d’une réalité affligeante. Merci de votre fidélité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com