Log In

« La » Chronique du week-end… (133)

"La" Chronique du week-end... (133)

Comme d'habitude cette semaine comme les autres nous a apporté des nouvelles en majorité mauvaises, rien de plus normal, n'est-ce pas ? Alors pour ne pas fêter ce dimanche sans une note positive je voudrais revenir sur un fait ô combien positif, agréable, presque enchanteur, la vente des Rafales fabriqués par notre acheteur de voix de Corbeil-Essonnes, grâce à l'entremise du VRP de luxe en la personne de notre président, pas la marque de produits laitiers, non, notre vrai président, l'autre pays du fromage, Hollande. Bravo monsieur le président, vous êtes bon vendeur. Mais l'acheteur est-il aussi bon que vous ? Comment un client de cette importance est-il trouvé en si peu de temps et l'affaire conclue en un tour de main ? Questions qui n'ont aujourd'hui pas de réponses.

Je me moque mais je ne devrais pas, il s'en est donné du mal et à force de ténacité et de méthode Coué, il a même damé le pion à Sarkozy qui gagne beaucoup plus à faire des conférences qu'à la vente des mêmes avions qu'il n'a jamais réussie. Mais, pour qu'une affaire soit bonne, ne dit-on pas, dans les milieux autorisés, c'est à dire chez tous les fabricants de tout et de n'importe quoi, qu'elle doit être bonne pour les deux parties, l'acheteur et le vendeur ? Encore des propos qui n'engagent que ceux qui y croient mais qui font « bien » dans le paysage monstrueusement cruel des affaires. Dans le cas d'espèce, l’Égypte est-elle aussi gagnante que la France ? Ceux qui ont signé les contrats certainement, il y a très peu de contrats de ventes d'armes qui ne soient pas entourés d'arrangements financiers qui permettent aux signataires, au moins chez les acheteurs et parfois chez les deux, de gagner quelque argent payé dans des paradis fiscaux qui sont bien évidemment les ennemis de notre président. Mais ce gros contrat est-il bon pour le pays ? Pour le peuple égyptien ?

Difficile question après que les armées égyptiennes en aient mis plein la vue à ces Libyens si violents, si religieux, qu'ils en arrivent à étêter des chrétiens coptes juste pour embêter leur voisin, le plus gros, le plus puissant, le plus armé de ses voisins et qui a une armée bien organisée et nombreuse. Ont-ils vraiment besoin de nouveaux avions, qui coûtent si cher et dont la polyvalence n'a pas d'égale parmi ses compétiteurs. C'est l'avion parfait pour le gendarme du monde, capable d'aller sur tous types de fronts, pour tout type d'attaque ou de défense. Et l’Égypte aurait besoin de ce genre d'avion ? Ce pays va-t-il devenir le second empire après les USA et ira-t-il combattre sur tous les fronts pour défendre la veuve et l'orphelin ? Étrange cette affaire et qui tombe à point nommé, au lendemain de cette déclaration de guerre faite au jihad, à cette globalisation des alliances contre l'ennemi commun, l'Islam « radical ». C'est à croire que l'état islamique le fait exprès, qu'il souhaite coaliser le monde contre lui à une allure soutenue, non ou je me trompe ?

Il est vrai que l’Égypte et son gouvernement ont tout lieu de penser que leur mission, accordée par Allah, est de défendre leur peuple et leurs frontières. Bien entendu, mais la défense du peuple ne commence-t-elle pas par son instruction, ses développements intellectuel, moral et social. Je comprends bien qu'il fallait ces armes hautement stratégiques et puissantes mais lorsque 40 % de la population ne sait ni lire ni écrire, que 30 % de celle-ci est au chômage non indemnisé, que la sécurité sociale comme les retraites sont des traités d'humour appliqués à des gens incapables de rire, que les journalistes sont enfermés et battus, que les femmes sont réduites à l'état d'animaux par les traitements qu'on leur garantit par une constitution qui reconnaît la charia comme source de droit, n'y avait-il pas mieux à faire avec l'argent de ce fabuleux contrat. Je ne peux pas dire que la bande de Sissi imperator ait touché des commissions parce que je n'en ai pas la preuve, ni celle d'ailleurs d'autres commissions qui ont certainement enrichi quelques Français au passage, donc je ne le dirai pas, mais on peut se poser la question, non ? Quand on voit l'affaire du Pakistan, des ventes aux pays du Moyen Orient et bien d'autres, on doit se poser la question.

Alors la même question que je me posais l'autre jour est encore et toujours d'actualité, est-ce que notre responsabilité de vendeur d'armes ne nous change pas en monstre si nous vendons à des monstres ? Ma réponse est oui, nous sommes complices, nous sommes même les instigateurs de ce type de marché et nous en supportons toutes les responsabilités. Je ne peux croire qu'il en soit autrement ou alors j'attends vos explications. Vendre des armes à un dictateur n'est pas excusable, cela n'est même pas explicable, c'est d'une profonde et totale amoralité. Mais ça fait tourner les affaires, ça enrichit les marchands d'armes, entre autres, qui vont certainement financer en échange quelques campagnes qui s'annoncent, a priori, difficiles. Il est toujours surprenant pour moi de voir dans les voyages de notre Hollande préféré toute une myriade de chefs d'entreprise et d'hommes d'affaires, comme si le rôle de nos politiciens était de colporter et de faire l'article pour nos industriels et ce d'autant plus que ceux qui sont invités ont largement les moyens de faire cela eux-mêmes. On ne prête qu'aux riches dit-on, je crois que cela est vrai aussi pour l'aide, pour ne pas dire le soutien, que notre monde politique corrompu accorde à nos multinationales. Je sais ce que vous allez me dire, « les autres en font autant ».

Oui, peut-être, mais je suis un idéaliste, et ce n'est pas parce que tout le monde est pourri que je dois le devenir.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com