Log In

Le Bien et le Mal…

Le Bien et le Mal...

Quand mon dentiste me demandait pourquoi je ne souhaitais pas d’anesthésie pour des soins que je trouvais banaux, je lui répondais sans coup férir que lorsque nous ne connaissons pas la douleur nous ne pouvons connaître le plaisir immense de ne pas souffrir. Sans tristesse il n’y aurait pas de joie, sans malheur il n’y aurait pas de bonheur, sans le mal il n’y aurait pas de bien, sans les politiciens il n’y aurait pas de résistance, sans le FN le PS et l’UMP éclateraient, sans Boko Haram il n’y aurait pas d’argent dans les poches des militaires nigérians. Tout cela pour vous dire que tout est dans la nature, y compris celle de l’homme. Les opposés s’alimentent entre eux pour exister et donner du sens au monde qui nous entoure, n’est-ce pas pour cela que les politiques entretiennent le mal pour faire croire qu’ils font le bien ?

Nous sommes en train de faire le choix d’un monde sans saveur, sans prise de risque, sans danger aucun, où nous serions dans une béatitude consumériste qui nous donnerait l’impression d’un nirvana atteint et acquis. Ce choix nous le faisons par peur, sentiment malsain qui ne peut générer que des égarements à ceux qui se laissent prendre au piège de vouloir la supprimer. On en peut et on ne doit pas supprimer la peur, il faudrait juste que nous apprenions à vivre avec. Un entrepreneur, par exemple, craint aussi pour les économies qu’il est en train d’investir dans le projet dans lequel il croit. Sans cette peur, saine et génératrice de prudence et de réflexion, il aurait certes lancé son projet jamais avec une inconscience dont les conséquences ne pouvaient être que néfastes pour lui, ses associés éventuels, sa famille, etc. Sans peur il n’y aurait pas de courage, sans courage rien au monde n’aurait pu être créé, découvert ou inventé. La peur n’évite pas le danger, elle le crée, le danger de ne plus exister, de ne plus connaître la liberté, de ne plus rechercher que l’apathie intellectuelle, morale et dévastatrice de la consommation lobotomisante.

A quoi me sert la sécurité si elle est garantie par mon absence de prise de risque. Si je dois respecter un couvre-feu dès la tombée de la nuit pour ma sécurité n’ai-je pas perdu quelque chose de plus important que le gain de sécurité qu’on me propose. La liberté est à ce prix qu’elle ne peut exister sans danger. Comment manipuler les hommes sans que ceux-ci en prennent conscience ? Je vous l’ai expliqué en vous donnant les 10 actions de Noam Chimsky à mener pour atteindre ce but nauséabond. Nous y sommes. Nous baignons dedans. Les gouvernements des pays riches organisent la peur pour reprendre ce que nos ancêtres ont di durement acquis, parfois au prix de leurs propres vies, notre liberté. Après avoir financé, entraîné, armé, la soldatesque fantoche et uniquement intéressée par la vie aisée sans trop d’efforts des mercenaires et autres délabrés du cerveau que sont les terroristes, qui croient défendre une cause et qui ne font rien d’autre que de participer à un plan qui les dépasse, nos gouvernements ont installé la peur. Quelques attentats de temps à autre seront utiles à maintenir une pression qui ne doit pas se relâcher dans nos petites têtes pleines de vide comme l’espace qui entoure notre minuscule planète, vide qui ne demande qu’à laisser sa place à la futilité de la publicité et des ragots de bas étages sur des people qui nous anesthésient et nous poussent à la consommation.

De nouvelles lois liberticides vont voir le jour en plus de celles déjà existantes. Non seulement elles nous sont proposées par ceux qui les souhaitent, nos gouvernants, mais nous les demandons à corps et à cris, nous, les citoyens, nous les voulons, nous voulons pouvoir marcher dans les rues sans risquer de se faire enlever ou tuer par des gens dont on ne sait rien. Mais si pour avoir la satisfaction de marcher dans la rue sans crainte, on nous demande d’y marcher qu’à certaines heures, est-ce vraiment un gain ? Je vous reconseille de regarder le film « V pour Vendetta », j’en avais fait un article en son temps, pas si éloigné, de lire « 1984 », « Le meilleur des mondes », « Un monde parfait ». Tous ces auteurs ont vu, depuis fort longtemps pour certains, ce qui nous arriverait et c’est en train de survenir sans que nous n’y prenions garde. Notre inculture, notre absence de sens critique, notre ablation partielle ou totale de nos cerveaux ou pire leur lobotomisation font que nous ne voyons pas ce qui tombe sur nos têtes creuses et résonnantes de notre résignation aux échos incessants.

Notre poupin président et son premier ministre ne sont pas plus de gauche que la gauche existe. Elle s’est dissoute en 1983 dans son abandon aux marchés et au libéralisme déguisé en social-démocratie. Ils font ce que tout gouvernant riche et puissant doit faire pour que le monde continue de vivre ce pour quoi les bailleurs de fonds de nos dirigeants ont décidé, créer un monde sans couleur et sans saveur mais qui leur assure le pouvoir pour l’éternité avec les avantages qu’il procure à la caste de ses bénéficiaires. Vous trouvez que c’est triste comme point de vue ? Peut-être, c’est d’ailleurs ce que disaient les critiques des auteurs qui ont écrit les livres que je vous conseille. Tout le monde classait ces œuvres parmi celles de science-fiction et de ce fait décrédibilisait leurs contenus. Voilà pourquoi il ne faut croire personne sans contrôler soi-même dès que nos libertés sont en question, les riches et les puissants ont des bras de levier que nous ne pouvons même pas imaginer. Mais tout cela a une raison, une seule raison, de mon point de vue (que vous n’êtes pas tenu de partager), la crainte des décideurs vis-à-vis du peuple. Ils tremblent, ils ont une peur viscérale du peuple et ne rêvent donc que de l’abêtir et de l’asservir. Mais, comme je le disais plus haut, messieurs (avec une minuscule) la peur n’évite pas le danger ! Prenez garde !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com