Log In

Etes-vous Tunisien ?

Etes-vous Tunisien ?

Encore un attentat contre la liberté et ce qu’on croit être la démocratie. Cette fois les victimes sont plus nombreuses que celles du mois de janvier chez nous. C’est à croire que les candidats au martyr se sont jetés à corps perdus dans une compétition à laquelle sont conviés des innocents qui servent de moyen de comptage, c’est infâme mais c’est comme ça. Nous n’avons rien d’autre à faire qu’à compter nos frères humains qui meurent sous les coups de boutoir de la sauvagerie de leurs bourreaux complètement décérébrés. Encore une bonne raison de voter la loi liberticide qui va garantir, soi-disant, une meilleure sécurité à nos concitoyens mais qui ne leur garantira rien d’autre que la perte de leur liberté fondamentale sans être assuré aucunement de la qualité du travail de nos espions policiers, nous l’avons vu avec les affaires de Toulouse et de Paris. Alors ?

Procédons par ordre. Commençons par les terroristes. Ce sont des kamikazes, ils savent que leur action sera la dernière, ils en assument complètement la responsabilité, autant que peut le leur permettre leur lavage de cerveau. Donc, ils ne répondent pas aux mêmes raisonnements, aux mêmes sollicitations qui peuvent motiver d’autres malfaiteurs. Et ceci est d’autant plus facile pour eux que leurs attentes ne correspondent à rien de ce peut leur proposer le monde auquel nous leur demandions de participer. Nous leur offrons des solutions matérielles à une demande spirituelle, cela ne peut pas fonctionner. Même si leur foi est bâtie sur des propos velléitaires, voire des propos barbares, il s’agit d’une foi et donc son immatérialité ne permet aucune tractation ou négociation basée sur des échanges matériels. L’injustice et l’inégalité établies entre les hommes servent de supports, de fondations aux calculs et aux promesses des religions qui promettent, à l’inverse, une meilleure répartition du « bonheur » entre eux. Or l’injustice et l’inégalité sont les fruits de notre capitalisme néolibéral échevelé aussi bien que du collectivisme le plus exacerbé. Ce n’est pas la politique qui résoudra un problème religieux. Mais quoi alors ?

Continuons par l’analyse présentée par nos journalistes politiquement corrects sur cet attentat. A les entendre la Tunisie est un pays démocratique et qui a eu des élections transparentes et tout et tout. C’est tout simplement faux, cela convient à notre Europe, au monde occidental, mais c’est faux. Entre deux maux les hommes raisonnables choisissent sans exception le moindre, à moins d’être fou. L’abstention massive des « fans » de l’Islam durant les dernières élections n’a pas permis d’avoir une idée précise de sa réelle représentation dans la Tunisie soi-disant démocrate. Alors que valent les élections gagnées par des tenants de l’ancien pouvoir qui reviennent pour remettre en vie un système connu et reconnu pour sa corruption et son intransigeance à l’encontre de ses opposants. Est-ce là une arrivée en fanfare de la démocratie, si tant est qu’elle existe quelque part au monde ? Mais cela fait plaisir à tout le monde d’avoir mis sur la touche des religieux intégristes qui empêchent la machine mut par la consommation et les oligarchies qui s’en servent pour nous manipuler. L’une des premières réactions des autorités tunisiennes a été de calculé quelle allait être la baisse du tourisme… C’est bien, c’est intelligent, c’est exactement le comportement qu’il faut avoir, l’économie d’abord, l’humain après. Comment voulez-vous ne pas accorder de crédit à ceux qui mettent l’humain avant, même s’ils le font de manière stupide et violente ?

Finissons par les motivations des terroristes, celles qui sont la source de cette dernière agression, de celles passées et des futures. Pourquoi les terroristes, comme nous les appelons, eux s’appellent des soldats de Dieu, des djihadistes, n’oublions pas que dans l’esprit de chacun de nous, nous sommes convaincus d’avoir raison de penser comme nous le faisons, c’est comme cela que les résistants se muent en terroristes en fonction du point de vue des occupants allemands de la dernière guerre, mais que sont-ils vraiment, pour nous Français, des résistants à n’en pas douter, mais pas pour les Allemands, qui a raison, qui a tort ? Pourquoi les terroristes, disais-je, sont-ils prêts à mourir pour leur cause ? L’inverse est aussi vrai… Pourquoi ne sommes-nous pas prêts à mourir pour la nôtre, pour la défense de notre modèle de société, notre mode de vie, notre liberté ? Ne leur reprochons-nous pas d’être capables de sacrifices que nous ne pouvons même plus imaginer ? Que se passerait-il si un ennemi venait occuper notre territoire, ferions-nous, comme nous le fîmes précédemment, de bons collaborateurs pendant qu’une poignée d’hommes et de femmes se mettraient en danger pour défendre leur point de vue ? Les résistants n’ont jamais été aussi nombreux qu’à l’approche des alliés mais combien l’étaient vraiment, beaucoup avaient abandonné leur pays et leur âme pour protéger familles et biens ? Mais est-ce bien de changer sa famille en esclaves, est-ce bien de garder des biens qui ne sont que des leurres qui motivent notre réelle lâcheté ?

Il en est ainsi de nos terroristes, ils sont persuadés d’avoir à défendre une foi que nous avons tuée pour la remplacer par celle en un Dieu matérialiste et exigeant, le Dieu dollar. Qui a raison, qui a tort ? Je ne sais pas. Je ne trouve aucune excuse au crime mais je dois dire, même si ce n’est ni bobo ni politiquement correct, que je comprends leur démarche insensée et criminelle. Lorsqu’on nous prive de ce qui nous est le plus cher, jusqu’où peut aller notre sacrifice ? Notre société ayant banni jusqu’à ce mot synonyme de don de soi ne peut plus répondre à cette triste question.

Pourtant, c’est de la survie de notre humanité que nous parlons, n’est-ce pas important pour nous ?

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com