Log In

Hollande Ferguson… Même combat

Hollande Ferguson... Même combat

Pendant que notre président, Hollande, pour ne rien vous cacher… Vous ne le saviez pas ? Vous pensiez qu’il était patron du PS ? Mais non, mais non, je vous assure, il est le président de tous les Français et rien ne l’intéresse plus que… sa réélection… oups… Je me suis trompé ? Vous êtes sûrs ? Ecoutez c’est quand même bien qu’il resserre les rangs avec ces rebelles, ces réfractaires, ces frondeurs comme ils disent, ce sont les rescapés du socialisme d’antan… Hollande veut peut-être faire une réserve comme les étasuniens ont fait pour les vrais « propriétaires » du sol américain… Enfin ! Je disais donc pendant qu’il festoyait avec ces mauvais socialistes, à Ferguson, des policiers subissaient le même sort que celui qu’ils réservent généralement aux noirs, des coups de feu… Donc tout va bien dans le meilleur des mondes, n’est-ce pas ?

A peine élu, la principale obsession de tous nos personnels politiques est de se faire réélire et de garder à tout jamais le pouvoir qui leur a été accordé, par erreur, par des électeurs lobotomisés et lâches. Oui, oui, je parle de nous, je suis désolé. Que ce président, dont il ne manque plus que la photographie sur une boîte de camembert, veuille garder un cap qui est le même que celui qu’aurait suivi un Sarkozy ou tout autre néolibéral capitalo-sécurito-liberticide n’est pas rassurant. Ce n’est pas le fait d’aller vers un mur, qui se rapproche dangereusement et de plus en plus vite, qui nous évitera de souffrir en raison d’un choc dont la violence sera proportionnelle à la vitesse acquise au moment de l’impact, non. Pour éviter la souffrance, il suffirait de changer justement de cap, celui dont le président se vante de ne pas le varier.

Le rapprochement avec les frondeurs, qui n’en sont pas vraiment, puisqu’ils n’ont pas mis dans la balance du jugement électoral leur propre réélection en votant contre la motion de censure présentée et demandée par la droite à l’assemblée, n’est qu’une manœuvre électorale qui vise à reculer l’implosion du PS et sa reconversion en ce qu’il était jadis, une myriade de petits partis, sans envergure, qui ne défendaient pas autre chose que leurs propres chefs et leur permettaient d’être élus. On doit se battre pour ses idées, messieurs et mesdames les rebelles, quitte à perdre sa carrière, ou à la mettre entre parenthèses, dans l’intérêt du peuple que vous étiez censés défendre. Ce qui est le plus important pour Hollande et sa clique, c’est de minimiser le plus possible, le mieux possible, la catastrophe à venir aux départementales et aux régionales, se donner le temps de mettre au point sa stratégie avec le FN pour l’emporter en 2017. La conférence sur le climat, l’évitement des déroutes annoncées sont parties intégrantes de ce processus machiavélique et antidémocratique car manipulateur à l’extrême. Pauvres de nous !

A Ferguson, un policier est blessé au visage par un tir de manifestant. Voilà une information étrange, généralement, ce sont les manifestants que l’on prend pour cibles, là-bas comme à Sivens, à Tian’anmen comme à Moscou, au Caire comme en Arabie Saoudite ou au Qatar ou… partout ! Les « cops » américains vont peut-être regretter de laisser n’importe qui posséder des armes de guerre chez lui ? L’exaspération peut mener le plus sage des hommes au bord de la violence, seuls les vrais sages, ceux qui ne se laissent pas changer en animaux sauvages par les animaux prédateurs et carnassiers qui nous gouvernent, seuls ces véritables temples de sagesse et représentants du genre humain pourront résister à leurs plus bas instincts et ne pas devenir ce que leurs bourreaux sont. Alors je ne tomberai pas dans le scénario politiquement correct de la lutte contre le racisme, avec ses insultes et ses rejets de ceux qui ne pensent pas comme elle, cette lutte qui emploie les mêmes moyens que son ennemi.

Le racisme n’est rien d’autre que le rejet des autres via une évaluation reposant sur une définition de ce qui vaut quelque chose et de ce qui ne vaut rien. C’est donc un point de vue, contre lequel je lutte de toutes mes forces en essayant tout d’abord de me changer moi-même avant de vouloir modifier les autres. Retirer tout jugement, toute mesure des uns par rapport aux autres sur la base de critères qui ne sont validés que par celui qui les émet, c’est cela le combat contre le racisme. Or, beaucoup d’Américains sont racistes, c’est un fait. Il est vrai qu’ils ont des excuses, peu cultivés, mal instruits par une école pire que la nôtre, c’est dire, pleins de cette propagande qui les met sur un piédestal et leur fait croire qu’ils sont les plus puissants parce qu’ils sont les plus armés… On les trompe, leurs propres gouvernements successifs se moquent d’eux et les manipulent pour pérenniser une voie qui ne fait que les avilir et les lobotomiser, l’American Way of Death. Quand ce gendarme du monde qui n’est qu’un agresseur de plus comprendra-t-il que son hégémonie est synonyme de mort et de violence ? Que les manifestants se servent des mêmes armes que leurs agresseurs habituels, normalement payés pour rétablir la paix, n’est pas excusable, est même contre nature. Mais je dois avouer que l’être humain choisit toujours les solutions les plus simples, celles qui demandent le moins de réflexion et d’intelligence, et toujours les moins éthiques certainement par fainéantise intellectuelle.

Alors pourquoi ai-je mélangé les fadaises hollandaises aux violences de Ferguson, tout simplement parce les premières mènent inexorablement aux secondes ! C’est tout ! Et il me semble que cela suffit.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com