Log In

Seuls et responsables…

Seuls et responsables...

Après avoir tout fait pour mettre le FN sur le piédestal qu’il occupe avec malignité, le PS et l’UMP continuent de nous asséner leur arrogance et leur mépris à longueur d’émissions de soi-disant information. Il faut voir le Jean-Marie Le Guen sur les plateaux de télévision, il est comme un poisson dans l’eau, sauf que la sienne est saumâtre, comme le bain dans lequel la politique française nage avec une certaine jouissance. Il donne ses leçons, tout comme le Laurent Wauquiez, ils martèlent leurs arguments comme s’ils avaient produits d’excellents résultats. Or, nous, les sans dents, les Français de base, ceux qui paient des impôts et n’ont pas de compte en Suisse ou ailleurs, nous le saurions si leur gestion avait été bonne, ou même au moins saine… Eh bien nous le savons ! Leurs gestions à tous les partis de gauche comme de droite ont été minables, nulles et nous ont précipités dans le vide et dure sera l’atterrissage…

Ayant besoin de vider mon estomac d’un excédent de nourriture loin d’être bonne, j’eus l’excellente idée de regarder Mots Croisés sur France 2. Je dois vous avouer que pour vomir rien de mieux que des politiciens corrompus et menteurs et nous avions une brochette assez spectaculaire, Le Guen (PS), Wauquiez (UMP), Laurent (PC), Aliot (FN), de Sarnez (Modem) et Domenach (Journaliste à l’hebdomadaire Challenges). Après cela, si votre estomac n’est pas vide c’est que vous êtes Rambo, notre Rambo français avec son béret, sa baguette sous le bras et son camembert dans une main et la bouteille de rouge dans l’autre. C’était du lourd hier soir. Si je dois reconnaître que le PC et le Modem ont été plutôt discrets, les autres l’ont beaucoup moins été et ont montré leur superbe au nez et à la barbe de Français dépités de tant d’exactions. Les champions de bavardage inutile ont été exæquo le PS et l’UMP en les personnes des deux nuls qui les représentaient. Pourquoi nuls ? Tout simplement parce qu’avec les résultats qu’ils nous ont donné jusqu’à ce jour, et depuis plus de quarante ans maintenant, je ne crois pas qu’il faille qu’ils la ramènent, comme disent les Français communs, ceux qui souffrent. Mais rien n’empêche de parler quelqu’un qui n’a rien à dire…

Comment osent-ils dire, devant des caméras avides de spectacle, des contre-vérités, des mensonges, des billevesées auxquels plus personne ne peut croire sauf les décérébrés et les lobotomisés volontaires ? Comment ces gens peuvent encore penser qu’ils ne sont pour rien dans notre décrépitude, dans notre ataxie, dans notre démission, dans notre résignation ? Ils sont les faiseurs d’embrouilles qui nous manipulent depuis trop longtemps avec l’aide des groupes multinationaux qui les financent. Cela parait être de la propagande d’extrême gauche mais ce n’en est pas. Ouvrez les yeux et regardez attentivement, les liens qui unissent ceux qui nous dépravent et nous avilissent, nous réduisent à être des esclaves qui choisissent leurs maîtres et leurs chaînes sont ceux-là mêmes qui se gargarisent devant nous de leurs méfaits qu’ils travestissent en réussites devant des téléspectateurs sans cervelle. Ces gens ne croient même pas ce qu’ils disent et changent la définition même de la mythomanie. Ils ne se croient même plus eux-mêmes, ils nous mentent, ils se mentent et cela commence à apparaître aux yeux de ceux qui les regardent avec toute l’attention que méritent des malades mentaux que l’on veut guérir. Un mythomane qui ne croit pas ses mensonges devient dangereux.

Quant aux autres larrons de cette triste soirée, ils furent inexistants sauf le journaliste qui, parfois, ne disait pas que des sottises. Le communiste comme le frontiste paraissaient de saints hommes à côté des voyous de service des partis soi-disant les plus forts. Tout comme la Modemiste qui croit encore à une croissance infinie dans un monde fini, la pôvre… Heureusement ce n’est pas contagieux. Mais méfions-nous des sirènes agréables à entendre lorsqu’elles viennent de gens dont la fraternité humaine se limite à nos frontières ou à d’autres gens qui croient encore que le collectivisme rend l’homme bon, ce qui est lamentablement faux. Notre avenir n’est pas dans cette dichotomie stérile de la politique française en une droite qui s’oppose à une gauche avec comme catalyseur au milieu un FN ou un centre qui ne servent qu’à forcer les électeurs à choisir entre les deux premiers… Jusqu’à ce jour, mais si cela devait changer, si cela devait nous amener un gouvernement de nationalistes farouches et belliqueux, nos regrets tardifs seront superflus, vides de sens et inutiles, ils laisseront la place à la violence et au manque de liberté. Je ne dis pas cela pour effrayer et rendre le FN, une fois de plus, victime d’un ostracisme qui les renforce, non que nenni. Je suis persuadé que nous pouvons trouver de nouvelles solutions qui ne passent pas par les arcanes des vieux pouvoirs ni par l’enfer de ceux naissants dans la fange que nous connaissons, nous sommes capables de bien mieux que cela, à la condition expresse de nous prendre en charge et de commencer une réflexion de fond sur notre véritable fonction et le sens de nos existences.

Cela va nous changer de parler de philosophie au lieu de discuter d’argent en permanence. C’est de cela qu’il est question, quel sens voulons-nous donner à nos vies maintenant que la croissance infinie ne nous est plus possible et, par voie de conséquence, la mort annoncée d’un matérialisme exacerbé qui était notre seule échelle de valeurs ?

Pour cela nous sommes seuls et responsables…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com