Log In

Futile politique !

Futile politique !

Les hommes politiques ne comprendront jamais ce que pensent leurs électeurs, c’est absolument impossible. Pourquoi, me direz-vous, être aussi catégorique dans leurs limites intellectuelles ? Tout simplement parce que dans l’esprit d’un être humain il ne peut se développer le sens obtus du tout pour moi et dans le même temps celui de l’intérêt général, intérêt général qui équivaut au tout pour les autres. La différence fondamentale entre les deux attitudes repose sur une expression que j’affectionne particulièrement : la générosité est de regarder les autres au travers de soi alors que l’égoïsme est de regarder soi au travers des autres. Force est de constater que nos personnalités politiques mondiales ne font partie que de la seconde et pénible espèce. Bien sûr qu’à leurs débuts ils étaient différents mais il ne faut que 5 années pour changer des gens bons en vrais jambons, corrompus jusqu’à l’os.

Quand j’entends les mêmes qui gagnèrent les élections de dimanche passé, c’est-à-dire tous de gauche et de droite, jouer sur les mots, qui de critiquer le mot de « convocation » adressé au PDG de Radio France, qui encore des autres se jeter à corps perdus dans leur lutte contre l’antisémitisme de Jean-Marie Le Pen, je me dis que ces gens-là n’ont pas de cerveaux, ce sont des lobotomiseurs lobotomisés. A supposer que j’ai raison qui leur aurait retiré le peu de cervelle qu’il leur restait ? Ce sont leurs pourvoyeurs de fonds, leurs financiers de campagnes électorales, nos ennemis de la finance et des multinationales apatrides et fiscalement immunisées. Nous ne devons pas avoir beaucoup de problèmes pour s’attarder sur le choix des mots pour fixer une rencontre entre un responsable d’entreprise publique et son ministre de tutelle. Il est vrai que durant ces disputes imbéciles les vrais soucis passent à la trappe et au lieu de chercher des idées nouvelles, on préfère s’enferrer un peu plus dans les travers des anciennes qui ont prouvé leur inefficacité et leur incapacité à résoudre quoi que ce soit.

Le Pen est antisémite, la belle affaire, c’est nouveau uniquement pour les bébés nés dans la nuit précédente parce que tout le monde est au courant, même lui. On s’en fout de cette famille de racistes, n’avons-nous pas perdu assez de temps avec cela ? Qu’a fait ce gouvernement pour les banlieues, qu’ont fait les précédents ? Rien, que des mots, que des promesses et rien de concret, que des idées fumeuses qui donnent du travail à toujours plus de hauts fonctionnaires et de consultants experts de mes deux genoux, mais surtout le droit… On finit par avoir une armée mexicaine dans notre administration, plus de généraux que d’hommes et femmes de troupe, les seuls qui travaillent vraiment. Si nos politiciens passaient le temps qu’ils gaspillent à palabrer, pour ne rien dire, à chercher de nouvelles sources d’inspiration sans se soucier des intérêts de leurs bailleurs de fonds mais plutôt de ceux du peuple de leur pays, de leur Nation, il y a longtemps que nous aurions trouvé des solutions pour sortir de cette torpeur où ils nous font mariner. Le vrai souci est que, contrairement à eux, le peuple est trop noble pour rester indéfiniment dans leur marigot.

Alors, si nous résumons la situation politique en France elle peut être représentée par le vide intersidéral, froid, sans parfum, sans bruit, sans rien qui n’émeuve et qui nous épargnerait la peur qu’il génère. Il n’y a plus rien à admirer, à apprécier, à aimer, il n’y a même plus d’idéaux et chose plus grave encore, il n’y a plus d’idées non plus. Je vous parlais il y a quelques temps d’un nouveau parti, Nouvelle Donne, dont Pierre Larouturou est le personnage le plus connu avec Isabelle Attard, députée transfuge du PS, dans ce nouveau parti né à partir de gens rassemblés sous la bannière du Collectif Roosevelt. Même ce nouveau venu dans la politique franchouillat connait les disputes et les combats de chefs qui veulent être calife à la place du calife. Décidément l’être humain ne changera jamais, moi d’abord, moi d’abord, moi d’abord… J’y ai cru un moment, mais c’est à désespérer du genre humain et de son positionnement vis-à-vis du pouvoir, de l’argent, qui, à ce niveau sont la même chose. Comment peut-on espérer sortir de nos mauvais pas si personne ne voit ce « solutionnement » autrement que pour en tirer un profit personnel, uniquement personnel ? C’est à pleurer !

Nous n’en sortirons jamais et les forces du mal sont en train de vaincre, celles de l’égoïsme, de l’avidité, de la jalousie, de la négation de l’autre, de l’évaluation marchande des êtres, j’en passe et des pires… Tout est entre nos mains et nous regardons nos doigts tourner les uns autour des autres sans rien faire… Nous méritons ce que nous avons parce nous sommes tels que nous sommes. Je n’ai même plus pitié de nous !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com