Log In

Meuh… génisse… meuh… ou eugénisme ?

Meuh... génisse... meuh... ou eugénisme ?

Dans le cadre de mes combats, gentils mais quand même, celui contre toute forme de manipulation génétique ou marchandisation de tout ou partie du corps humain, j'ai une nouvelle raison de me mettre en colère. Ils ne font rien pour me calmer ces scientifiques qui se prennent pour des Dieux mais qui ne sont rien d'autre que des êtres tout aussi mauvais et bons que les autres. A Boston, évidemment chez les étasuniens, des médecins vont pour la première fois séquencer des génomes de bébé en bonne santé. Pourquoi ? Parce qu'ils veulent « explorer les bienfaits et les risques de cette procédure lorsqu'elle est menée dès la naissance ». Ça pour une mauvaise raison c'en est une et une vraie ! Quel talent !

Nous avions déjà tous les examens courants pour détecter la bonne santé du fœtus, jusqu'à l'amniocentèse obligatoire pour des grossesses tardives, maintenant nous avons, selon ce médecin de la faculté de médecine de Harvard, Robert Green, dans le cadre d'un projet nommé BabySeq, la possibilité de faire des examens sur un bébé en bonne santé qui n'a rien demandé à personne et qui va servir de cobaye à des mégalos en mal de prix Nobel. Comment ces brutes qualifiées de scientifiques comptent s'y prendre est encore plus merveilleux. Ils vont prendre, en plus de la prise de sang au talon de chaque enfant pour contrôler s'ils n'ont pas des maladies guérissables, un prélèvement qui sera utilisé pour un séquençage du génome. Cette expérience sera menée de front sur 240 enfants en bonne santé et 240 bébés en soins intensifs dans l'hôpital de la ville. Elle permettra, en faisant l'étude de 1700 gènes qui sont supposées être en relation avec des maladies de l'enfance, de détecter en particulier le syndrome de Usher, « entraînant une perte de l'audition et une déficience visuelle progressive ». Ce qui me trouble repose sur le fait qu'on étudie des maladies qui touche des quantités infimes d'enfants ou d'êtres humains en général, mais on élude toutes les questions sur des maladies qui tuent des milliers, des millions parfois d'êtres humains. Il est vrai que ces morts sont Africains ou de pays pauvres et donc sans intérêt mercantile et peu de chance d'établir des profits rapides. Mais, il y a pire encore…

Sous le couvert de recherches médicales qui nous prémunissent, nous ou nos enfants et petits-enfants, il s'agit bien aussi de prendre des données sur des corps sains pour en faire des modèles, des références. Bien sûr ces modèles, ces références ne se feront pas sur des noirs mal nourris mais sur des enfants américains, blancs et mieux nourris. Rien ne peut m'empêcher de penser qu'ils s'agit aussi de recherches qui pourront être utilisées dans le cadre de la société eugéniste que nous sommes en train de créer. Car le problème est bien là, quand l'être humain commence à chercher dans un domaine, il va jusqu'au bout du bout de son positivisme comme de son négativisme. Il en a été ainsi de l'énergie nucléaire capable de faire du bien mais aussi beaucoup de mal. Le but du jeu, dans ma tête de rétrograde diront certains, est de fabriquer des êtres mécaniquement, sans aucune intervention humaine, le but est là, donner à tous les militaires de la planète de la chair à canon qui ne demande pas neuf mois de grossesse et 20 ans de formation. Enfin, la naissance de « l'homme augmenté » ou du « trans-humain » nous libérera de tous ces gens qui pensent, qui agissent à l'inverse de ce que la société souhaite. Même si ces gens sont de moins en moins nombreux, ils sont la mauvaise conscience des voyous qui nous gouvernent et qui décernent des prix Nobel à des gens comme eux.

Et nous ne savons pas ce que font nos laboratoires en secret. Ces recherches se font aussi pour faire des prédictions sur l'avenir médical des enfants et éventuellement préparer les futures actions à réaliser contre une future agression d'un cancer ou d'une prostate. Comme toutes les recherches faites par des hommes, au début toutes les bonnes intentions sont là pour justifier et attester de la valeur extraordinaire de ces travaux. Mais, la cupidité, la mégalomanie et le désir de gloire aidant les desseins qui se voulaient riches en espoir pour toute l'humanité deviennent vite des plans néfastes pour le genre humain. L'ego est le plus grand ennemi de l'homme. A cause de lui tant de malheurs ont pu se concrétiser. Pour ma part, les scientifiques sont responsables à 100 %, ils n'ont absolument aucune excuse et leurs recherches ne sont la plupart du temps que des outils de développement de leurs propres carrières. Je ne leur fais aucune confiance, du fait même qu'ils sont intelligents et doués de dons que le commun des mortels ne possède pas et qu'ils font donc l'économie des questions sur le devenir de leurs idées entre les mains de ceux qui les financent. C'est la société matérialiste basée sur le profit et l'évaluation des personnes en fonction de leur apparence sociale et de leurs avoirs qui nous a changé en êtres vains et avides, en corrompus de toutes espèces possibles. Pour vous donner un exemple de corruption ce n'est pas compliqué, regardez-vous dans un miroir et demandez-vous ce que vous seriez prêts à faire pour améliorer votre condition.

Si vous respectez l'éthique naturelle dont tout être humain possède une dose à la naissance, pas de souci, vous êtes à l'abri de la corruption. Si au contraire vous vous trouvez des excuses pour tricher un peu en fonction de vos relations protectrices, ou si vous faites de la lèche à votre patron, que vous détestez, pour bénéficier d'une augmentation, là vous avez de fortes chances d'être ce que vous reprochez aux autres, corrompu…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com