Log In

Ramadi menteur… Oups… Ramassis de menteurs !

Ramadi menteur... Oups... Ramassis de menteurs !

Ramadi quoi ? Ramadi rien du tout. Ramadi est une ville irakienne qui vient de tomber dans l’escarcelle de l’état islamique après d’âpres combats entre les fuyards irakiens et les djihadistes. Il ne faut pas chercher loin pour trouver les derniers propos optimistes de la coalition internationale menée par les USA contre ce qu’on appelle Daesh ou l’EI. Jusqu’au mois d’avril tout se passait à merveille, les coalisés avant d’être bientôt des co-alités, ils allaient damer le pion à ces brutes épaisses d’intégristes musulmans, on allait voir ce qu’on allait voir… Eh bien, on a vu… Que du pipeau, ce n’est pas parce qu’on dit des mensonges qu’on est obligé d’y croire, seuls les mythomanes le font… Ah ! Ils sont tous mytho. Ok je ne savais pas, je me doutais mais je n’étais pas sûr.

Il en est de la guerre comme des compétitions de football, ce ne sont pas les plus riches qui les gagnent toujours, parfois ce sont les plus pauvres, les plus dénudés, les moins puissants, les moins armés. Les Américains tuent plus facilement les noirs dans les rues des villes que les belliqueux religieux qui s’opposent à eux en Irak comme en Syrie. C’est sûr que tirer dans le dos d’un noir désarmé est moins dangereux que de viser celui qui est en train, lui-même, de vous mettre dans sa ligne de mire. C’est un choix, on préfère mettre les vrais tueurs dans les rues déguisés en flics que de les mettre là où ils devraient aller, c’est-à-dire sur un front dont les ennemis sont non seulement armés mais aussi motivés qu’eux à les descendre. Les Irakiens, comme leur gouvernement de fantoches et de pleutres, ne tiennent pas la route face aux guerriers enflammés de l’EI. Leur chef de gouvernement a même décidé d’envoyer les milices chiites au combat car ses soldats sunnites sont un peu légers, pense-t-il. Il est vrai que le patron de l’Irak est chiite et qu’il préfère envoyer au martyr ses « faux amis » sunnites qu’il n’aura pas besoin d’éliminer une fois la guerre terminée. Mais c’était compter sans leur couardise et la témérité de leurs adversaires.

Alors on entend l’Unesco pleurer sur les merveilles du temps jadis que les analphabètes de Daesh vont démolir… Mais oublient-ils que des civils meurent tous les jours, que des enfants crèvent comme je ne voudrais pas que mon chien le fasse, que tout ce cirque n’est qu’une bataille politique dont les peuples sont les victimes résignées et lâches. Obama ne veut pas jeter dans cet enfer des troupes au sol et il a raison car il a prouvé par le passé, aussi bien au Vietnam qu’en Afghanistan qu’une guerre n’est pas toujours aussi facile qu’on le pense, même si les combattants d’en face sont pieds nus et illettrés. Ils en ont perdu des guerres nos « alliés » aux grandes oreilles et il faut croire que malgré toutes leurs écoutes, ils n’entendent pas bien les messages qu’elles contiennent. Les gendarmes du monde ne sont finalement que des guignols qui se font mettre en mauvaise situation par des moins que pas grand-chose, armés certes avec leurs propres armes et munitions mais qui savent s’en servir. Oui, je me moque des étasuniens, fiers comme des Artabans mais qui ne cessent de se faire mettre des fessées depuis la fin de seconde guerre mondiale. En fait, avoir la foi est peut-être aussi important qu’être riche et bien armé, non, ou je me trompe.

Cela signifie aussi pour moi, qui le pense depuis toujours, que rien n’est perdu pour les petits, les sans grades, les sans dents. Si ils croient en ce qu’ils pensent et qu’ils se battent pour l’obtenir, ils ont toutes les chances de l’avoir. La foi déplace les montagnes dit-on, je le crois depuis que j’ai un peu de bon sens, c’est-à-dire depuis longtemps même si j’aurais souhaité en avoir le plus tôt possible. Celui qui n’a pas peur de mourir est sûr de sa victoire car quelle que soit la solution finale, il pourra être fier de son comportement et de son courage. Nous pouvons nous moquer de ce que les intégristes font mais n’oublions pas que les résistants de notre pays ont aussi donné leurs vies pour sauver leur idée de la liberté et leur patrie, quelle est la différence ? Oui, je sais, vous êtes en train de hurler, comment peut-il comparer un résistant à un intégriste musulman ? Eh bien oui, même si ce n’est pas la même chose, c’est tout de même du même ordre. C’est mourir pour ses idées. N’oubliez pas que les résistants des uns sont les terroristes des autres et que personne ne sait qui a raison, personne.

Nous ne jugeons qu’à travers le prisme spécieux de nos opinions, dont nous sommes par ailleurs convaincus du bienfondé, tout autant que ceux qui ont les opinions exactement inverses.

Personne n’a raison, personne n’a tort, nous pouvons tous penser comme bon nous semble, le principal étant que nous n’assassinions pas ceux qui ne partagent pas nos avis. C’est ce que nous pourrions reprocher aux trublions de l’EI comme nous le faisions vis-à-vis des Allemands en son temps. C’est là que l’on voit que la voie choisie par ces ennemis de la vie, ces intolérables intolérants, les mènera vers leur propre défaite. Mais quand ?

Comme nous sommes aussi des assassins… et que nous avons tellement de reproches à nous adresser via nos miroirs, notre voie n’est-elle pas aussi mauvaise que la leur et donc la question est posée ; le plus juste gagnera, mais qui sera-t-il ?

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com