Log In

Soeur Anne, vois-tu venir la croissance ?

Soeur Anne, vois-tu venir la croissance ?

Pendant que nos amis britanniques votent, pour savoir lequel des bavards parmi les travaillistes et les conservateurs va continuer de se moquer d'eux, nous continuons notre petit bonhomme de chemin, heureux comme Simplet lorsqu'il découvrit Blanche Neige dans son lit. Mais à entendre les bruits qui courent chez la perfide Albion, l'Europe est en jeu dans leurs élections et cela pourrait avoir des conséquences néfastes pour tous les membres de cette communauté maudite qui se repaît de la ruine des peuples et le massacre de leurs libertés comme de leurs traits de caractères particuliers et originaux qui sont notre richesse à tous. Non content de cela, un sage nous dit que la croissance américaine, comme l'anglaise par ailleurs, ne sont que des trompe l’œil, des vrais simulacres de croissance, si vous me passez l'expression…

Avant de passer à la croissance qui n'existe pas, je voudrais juste encourager tous les Écossais à élire leurs représentants locaux en lieu et place des habituels travaillistes et conservateurs, cela permettra sans doute de semer un peu de zizanie entre les très conformistes représentants des partis traditionnels britanniques. Avec un peu de chance cela engendrera une sortie de la communauté européenne du Royaume Uni, dont on se demande pourquoi il y est entré alors qu'il n'est qu'une succursale des USA sur notre continent ou peut-être était-ce justement pour cela… Si nos frères écossais obtiennent les 59 sièges qui leur reviennent cela relancera le débat sur la sécession écossaise, obligera David Cameron, celui qui insulte la France dans chacune de ses phrases, à s'acoquiner avec Mr. Nigel Farage (parti UKIP), qui veut quitter l'Europe depuis toujours, et organiser un référendum sur la sortie de son pays de la clique européenne. Enfin, vous voyez ce que je veux dire… Une sacrée pagaille européenne est à prévoir de toutes les manières, on va se détendre à les voir se battre entre eux, cela va nous changer.

L'européanisme est devenu, au même titre que la science ou le progrès, une divinité dont il ne peut être question de discuter l'existence ni le pouvoir. Nous avions le Père, le Fils et le Saint Esprit, nous les avons tués pour les remplacer par le Progrès, la Science et l'Europe. Vous ne pouvez pas dire un mot contre ces trois Dieux sans être voué aux gémonies, être insulté de tous les noms allant de rétrograde à vieux jeu en passant par nazi. Le dialogue n'est jamais possible avec les adeptes de ces Dieux barbares et exclusifs. Il en est ainsi dans notre belle époque livrée pieds et poings liés au consensus mortifère de la langue de bois et du politiquement correct. Oui, je suis contre l'Europe. En particulier celle des banques, des multinationales et des coureurs de profits qui nous lobotomisent pour toujours plus s'enrichir. En revanche je suis pour une Europe des peuples, pas collectiviste, mais cette Europe politique que nous aurions dû faire au lieu de ce continent saccagé par le commerce et la libéralisation de tout ce qui touche à la production d'argent facile. Seuls aujourd'hui les Écossais peuvent tout remettre sur le tapis et nous obliger à réfléchir sur ce que nous avons fait et surtout laissé faire en nos noms. Que tous les Dieux protègent l’Écosse et les Écossais qui ont toujours été nos alliés alors que les Anglais… N'est-ce pas Churchill qui disait : Le Royaume Uni n'a pas d'amis ni d'ennemis, il n'a que des intérêts.Tout est dit et ce n'est pas gagné…

Revenons à notre chère croissance, vous savez ce dont on parle tous dès que la politique s'insère dans nos conversations. Cette même croissance qui n'existe pas et n'existera plus jamais, celle que nous pleurerons au-dessus du tonneau des Danaïdes en compagnie de tous les menteurs qui veulent encore nous peindre des lendemains qui chantent, alors que partout des conditions climatiques et sociales poussent et pousseront de plus en plus à l'exode des millions de personnes. Lisez cet article qui vous dira mieux que moi de quoi nous parlons. Il est question ici de la vélocité de la monnaie ??? Qu'est-ce que cela peut-il bien être ? C'est simple…

La vélocité de l'argent est la fréquence à laquelle une unité de monnaie est utilisée pour acheter des biens, services et produits domestiques dans une période de temps donné. En d'autres termes, il est le nombre de fois qu'un dollar est dépensé pour acheter des biens et services par unité de temps. Si la vitesse de l'argent est en augmentation, alors plus de transactions se produisent entre les individus dans une économie.

Considérez M1, la composante la plus étroite. M1 est la masse monétaire de la monnaie en circulation (billets et pièces de monnaie, des chèques de voyage, les dépôts à vue, dépôts vérifiables). Une vitesse décroissante de M1 pourrait indiquer que moins de transactions de consommation à court terme sont en cours.

La composante plus large M2 comprend M1 à quoi s'ajoutent les dépôts d'épargne, certificats de dépôt (moins de 100.000 dollars), et les dépôts du marché monétaire pour les particuliers. En comparant les vitesses de M1 et M2 on donne un aperçu de la rapidité avec laquelle l'argent est dépensé et à quelle vitesse il est épargné.

Le graphique, fait par la Federal Reserve américaine montre que la masse M2 est au plus bas depuis 1959 et donc que la vélocité de l'argent est trop basse pour appeler la période actuelle aux USA une période de croissance, bien au contraire…

A vos mouchoirs, on n'a pas fini de les entendre pleurer…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com