Log In

Editôt ou éditard… (149)

Editôt ou éditard... (149)

Quand deux personnes meurent le même jour, qu'elles sont des personnalités connues et reconnues du public, il existe un danger pour l'une d'entre elles ; celui de se faire « effacer » par son comparse dans la mort. Plusieurs raisons peuvent générer ce passage dans l'ombre de l'un par rapport à l'autre comme le dit Schneidermann dans son article. Mais en fait, si nous réfléchissons de façon à peu près saine, on s'en moque, non ? Que ces deux personnes décédées amènent une souffrance sans pareille à leurs familles, à leurs « vrais amis », cela se conçoit bien ; mais que des simagrées télévisuelles viennent compléter avec aisance une canicule, qui arrive à point nommé pour cacher notre incurie vis-à-vis de la Grèce et d'autres états dans la détresse, cela n'est-il pas trop ?…

Mais comme je le dis souvent, les médias nous prennent pour ce que nous sommes devenus ; des lobotomisés, des êtres insouciants, résignés et couards. Alors nous avons eu le droit de partager les moments historiques de Canal + qui retirèrent la vedette à un Pasqua dont tout le monde veut taire, de la droite à la gauche, les réalités quelque peu outrancières et mafieuses, le tout agrémenté des « précautions à prendre par grosse chaleur, surtout les personnes âgées ou les enfants… », paraît-il. Mais ne serait-ce pas une bonne façon d'équilibrer le service des retraites ? Je rigole mais pas les technocrates qui ont oublié que ce sont d'êtres humains dont sont faites leurs statistiques et leurs belles courbes qui s'inversent… ou pas. Alors que ces deux personnes soient décédées, j'en suis peiné pour leurs familles et leurs proches, mais de grâce faites taire ces journalistes. Qu'ils cessent enfin de faire régner une ambiance de spectacle aux actualités, tout ça pour vendre de la publicité, c'est terrible ce niveau de médiocrité.

Combien d'entre nous sont morts dans l'indifférence générale alors que leur éthique et leur comportement durant leurs vies achevées avaient été autrement plus élevés, plus beaux que certains bandits de grands chemins qui garnissent nos livres d'histoire, sont adulés par les uns et haïs par d'autres, alors qu'ils n'ont fait, pour certains, qu'une seule action positive leur vie durant. Mais il faut croire qu'une bonne action des uns vaut plus que toute une vie des autres. C'est cet écart dans le traitement des gens qui insupportent, je suis contre la divinisation, contre la sacralisation des personnes. Nous sommes ce que nous faisons et ce sont nos actes qui nous permettront d'être jugés à l'aune de ceux-ci, mais dans une parfaite égalité. Je ne crois pas qu'une vedette du football, de la chanson ou de la politique mérite vraiment d'être une star. Je suis même persuadé que, dans notre for intérieur, nous sommes tous conscients de cette absence de sens dans l'adoration d'un être qui pousse un ballon, qui chante ou qui nous ment. Mais cela fait vendre et monter la croissance… alors les médias changent d'axe pour retomber sur celui qui mène ces « personnalités », qui ne le sont pas, en membres à part entière de l'Olympe.

Alors nous pourrions fêter dignement le décès de tous les ouvriers, les agents, les cadres qui ont donné la majeure partie de leurs vies aux entreprises qu'ils ont enrichies. Mais là, nous n'arrêterions jamais de passer d'un cimetière à l'autre, d'une commémoration à la suivante, d'un vin d'honneur à des agapes sans fin. Alors mon idée est de ne rien faire pour les uns comme pour les autres, que chaque famille qui souffre garde sa peine pour elle, dans la discrétion et l'amour qu'elle portait au disparu. Avons-nous vraiment besoin de nouveaux Dieux ? Quelle consécration peut-on faire à un Monsieur qui a bien sûr participé à la création d'une chaîne de télévision, mais sincèrement, c'était son boulot, pourquoi faire un spectacle de son départ ad patres ? Je ne parle même pas de Pasqua ; à quoi servent les critiques à retardement, alors que la justice a été bafouée, comme à l'accoutumée, par des politiciens qui la maintiennent en otage ? Ils sont morts, que tous les Dieux les protègent et qu'on fiche la paix à ceux qui les pleurent profondément et réellement.

Mais dans les techniques de manipulation on a souvent besoin de générer des modèles afin d'inspirer les veaux que nous sommes. Alors, on peut prendre un Johnny Haliday, un Zlatan, un Sarkozy ou un Hollande et en faire des exemples, des guides suprêmes ou pas, pour aller dans les directions que ces manipulateurs ont imaginées. Pourquoi les politiciens s'entourent de vedettes du show business ou du sport au moment d'élections d'après vous ? Pour leur amour du judo, du rock and roll ou du cinéma ? Sûrement pas ! Ces « vedettes » ne sont que des porteurs de voix, que des modèles que certains bœufs vont suivre sans réfléchir et si l'une d'elles est « amie »de Hollande ou de Sarkozy, le lobotomisé moyen sera tenté de faire comme elle.

C'est comme ça que les vrais problèmes disparaissent des écrans radar au profit des stupidités, des intérêts et de toutes les techniques qui permettent de mettre en avant ce besoin de reconnaissance que chacun d'entre nous possède mais qui, comme je le disais hier, nous rend esclaves.

Il n'y a de valeur humaine que dans les valeurs que les humains se donnent, si tant est qu'elles soient éthiques.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com