Log In

En 6 clics ou en 6 claques ?

En 6 clics ou en 6 claques ?

Des fuites nous ont informés que le pape allait nous faire une messe écologiste… Bravo mooonsssieur le pape, je serai chrétien que je serai fier de vous. En fait, il est rare que l'église fasse autre chose que des bêtises lorsqu'elle sort de sa fonction première, la prière. A chaque fois que les chrétiens ont fait de la politique elle est allée à l'inverse des raisons qui ont fait son existence, l'amour et la charité. Eh oui, je suis un anti-clérical ! Ouh, la honte, il est anti-clérical, quel mécréant… Nous ne pouvons pas faire confiance aux prêtres, aux rabbins, aux pasteurs, aux imams, ils ne sont que des politiciens de la foi, des combattants d'arrière-garde de religions anachroniques. Mais cela étant dit, est-ce que l'encyclique du pape François, qui doit paraître aujourd'hui, n'est-elle pas utile ?

La réponse est simple, le fumier est bon pour l'agriculture malgré ses inconvénients dont la puanteur n'est pas le moindre… A voir la collusion entre gouvernements, de tous les pays, de toutes obédiences, et entreprises, il est certain que le pape peut créer un électrochoc en donnant, peut-être, le bon exemple, une fois n'est pas coutume. Il est vrai que ce pape est différent de ses prédécesseurs, plus humain, plus généreux de son temps et de son amour apparent des autres, mais je ne peux que me méfier, il est jésuite. Cette secte, aux relents quelque peu nauséeux qui conseilla les rois et leur fit faire des guerres et des massacres, bénéficie d'une formation spécifique qui fait de ses adeptes des espions et des intermédiaires plus que malins, de vrais énarques de la religion. Je suis méfiant envers toutes les religions et leurs représentants, qui s’accordent le droit d'être les seuls ambassadeurs possibles dans la communication que les gens de foi essaient d'établir avec les divinités qu'ils ont choisies d'aduler, de prier, de vénérer. Si les Dieux existent, nul ne peut leur parler pour vous et en votre nom, c'est à vous et à vous seuls de le faire.

Pour en revenir à l'écologie, dont se mêle le pape, il faut remarquer que la résistance qu'a offerte Ségolène Royal à la firme italienne Ferrero, productrice du Nutella, a été à proprement parler pathétique et de courte, très courte durée. Le pape résistera-t-il plus longtemps aux pressions exercées par le gouvernement italien et les entreprises qui versent généreusement en Italie des subsides à l'église ? Bonne question, n'est-ce pas ? Après avoir réalisé son show au Petit Journal de Canal Plus, notre mini-stresse de l'écologie, ex-compagne de notre autre pays du fromage et mère de ses enfants, ce qui lui donne des droits que ses collègues n'ont évidemment pas, a été obligée de faire machines arrières toutes devant les rodomontades d'un fabricant de bonbons et de pâte à tartiner dangereux pour la santé. Je suppose que Monsanto va commettre les mêmes pressions pour lui faire remettre dans les rayons de Jardiland ses bidons de poison distribués en vente libre depuis plus de quarante ans. Quel courage politique madame ! Je m'étais presque dit que vous aviez un appareil génital masculin contrairement aux autres membres de l'exécutif franchouillat… Eh bien non, c'était juste une démonstration énarquienne et désinvolte de la médiocrité politique française face aux intérêts de ceux qui la corrompent. La preuve est faite, madame, merci. Quel talent !

Quand on n'a rien à dire, il vaut mieux fermer sa bouche. Cela dessert les beaux parleurs de voir leurs propos remis en question à la minute même où ils sortent de ce qui devrait leur servir uniquement à les nourrir. Qu'est-ce qui a piqué notre Ségolène, de moins en moins royale, elle avait une occasion extraordinaire de rentrer dans la petite histoire de ce quinquennat qui ne marquera pas les esprits par sa brillance. Je vous donne un conseil Ségolène, je vais même vous dire ce que j'aurais fait à votre place et vous en donner les conséquences, je suis fort aimable, je sais et vous ne le méritez pas. Voilà… Si j'avais été Ségolène… Après l'émission de lundi de Yann Barthès, j'aurais confirmé mes propos anti Monsanto et anti huile de palme aux premières escarmouches de la femme du premier sinistre italien. Non seulement je les aurais confirmés, mais j'en aurais remis une couche avec force détails sur la déforestation diaboliquement organisée en Asie et partout où l'huile de palme a trouvé des adeptes pour en tirer des profits énormes aux dépens de la planète entière. J'aurais renvoyé les people de la politique italienne devant leurs responsabilités. Et surtout je ne me serais jamais, mais jamais excusé d'avoir dit la vérité. J'en aurais même démissionné, si nécessaire, et c'est à ce moment précis que je serais entré dans l'histoire drôle de la Ve République.

Tous ces renoncements, toutes ces fariboles de cinéma de série Z, toutes ces postures comme disent les politiques à la mode, tous ces mensonges qui n'ont d'autre velléité que de resserrer les rangs d'un PS mourant et une réélection du président déjà en campagne, tout ce cirque médiatique et surréaliste montrent à quel point notre politique est à la merci des faiseurs d'argent. C'est d'autant plus grave que nous sommes le pays organisateur de la COP21 qui sera sûrement, comme ses sessions précédentes, un échec retentissant. Nous plions le genou et le posons à terre afin de préserver des entreprises qui ne font rien pour aider la planète ou même ses habitants, qui ne pensent qu'à leurs profits, établis sur les cimetières garnis de nos corps malades et pollués par leurs produits meurtriers. Ils sont des criminels, ils sont les propriétaires d'armes de destruction plus que massive, ils nous changent de l'intérieur par leurs manigances génétiques, leurs médicaments aux effets pervers, leurs engrais, pesticides et herbicides qui participent à notre gastronomie atrophiée.

Et notre ministre de l'écologie s'excuse, honte à elle et à son écologie de bobo décatie. Quand je pense à cet acte manqué, je vois la confirmation que la politique politicienne veut se donner la mort…Vive son suicide !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com