Log In

« LA » Chronique du week-end… (147)

"LA" Chronique du week-end... (147)

Obama vient de se ramasser devant des démocrates qui lui rappellent que finalement il avait promis d’être un peu plus social qu’il ne l’a été durant ses deux mandats. En fait, notre premier président noir, du pays le plus raciste qu’il nous est donné de connaître, aussi menteur que notre propre président de ce côté de l’Atlantique, n’a rien fait de vraiment révolutionnaire et quand bien même sa réforme sociale a été partiellement réalisée, elle est loin d’être ce qu’il avait promis qu’elle serait. Alors qu’il demandait encore plus de pouvoir pour faire passer son projet de traité commercial avec onze partenaires de la côté asiatique du Pacifique, il s’est fait boulé comme un président qui oubliait pourquoi il avait été élu et par qui…

Le traité commercial en question est du même ordre que celui qui va mettre nos gouvernements européens et l’Europe institutionnelle à la merci de multinationales qui pourront les contraindre à distribuer des produits et des services qui sont normalement interdits sur le territoire de notre Europe. Le traité TAFTA est la plus gigantesque escroquerie politique qui a jamais existé, c’est l’abandon de tous les pouvoirs politiques d’états indépendants à la volonté lucrative du marché et de ses acteurs les plus puissants. L’état pris en otage par le commerce. Nos ancêtres grecs, philosophes qui nous inspirèrent tant lorsque nous avons souhaité établir des régimes démocratiques sur notre continent, doivent danser la gigue dans leurs tombes. Non seulement nous trahissons leurs messages et leurs théories, mais nous nous délectons du fait de refuser de réfléchir comme ils nous avaient appris à le faire. Mais c’était, aux USA, sans compter sur quelques syndicats encore en quête des intérêts de leurs membres, tous n’ont pas été encore corrompus. Et c’est ainsi que notre Obama s’est fait éjecter de sa propre cour par ses frères démocrates.

Il est vrai que la différence entre les démocrates et les républicains est semblable à celle qui sépare l’UMP devenue LR et le FN. Et l’écart entre nos deux formations politiques françaises a toujours et encore tendance à se réduire comme une véritable peau de chagrin. Même Hilary Clinton, qui avait lancé ce projet de TPP avec les riverains du Pacifique, a lâchement gardé le silence durant les débats qui ont vu une conclusion humiliante pour ce président sur le déclin, si tant est qu’il ne fut pas depuis le début… Ce sont donc les syndicats qui ont eu raison de leur président traître, qui, comme le nôtre, est prêt à prostituer son peuple et à le sacrifier à la maudite compétitivité qui ne vise que le bonheur des riches multinationales qui se gaussent de nous et de nos dirigeants aveuglés par la corruption dont ils sont les bénéficiaires. Je vous rappelle à ce titre que le traité TAFTA est en discussion de façon subreptice voire complètement secrète et qu’il est très difficile de savoir exactement où nous en sommes de ces négociations qui mettront nos états à genoux devant le Dieu dollar. Je vous recommande de vous documenter et je persiste à penser que la signature de cet accord mortifère devrait passer par un référendum… Mais voilà, notre gouvernement socialiste, d’extrême droite camouflée, a oublié depuis longtemps que le peuple a droit à la parole, n’est-ce pas ?

Pendant que notre président se promène, pour prêcher la bonne parole du candidat de 2017 dont il se pare du costume depuis 2012, ses négociateurs baissent leurs culottes chaque jour un peu plus bas de façon à ne pas gêner leurs violeurs anglophones. Nos syndicats européens, tous acquis à la cause droitière du développement des affaires et de l’emploi par le nivellement au niveau social vietnamien ou chinois, vont-ils avoir honte de leur abandon, de leur traîtrise vis-à-vis de ceux qui leur font de moins en moins confiance ? Seront-ils aussi velléitaires que leurs collègues d’outre-Atlantique et enverront-ils un message de refus puissant et unanime à leurs sacrificateurs patentés ? J’en doute, je ne crois pas qu’il sera possible d’obtenir une unanimité entre eux. Ces structures syndicales qui ne défendent pas leurs membres de la même manière, et qui dans certains pays sont liés par des pactes avec leurs gouvernements, ne trouveront que très difficilement des points d’accord, mais FAFTA pourrait le devenir s’ils réfléchissaient quelque peu. Cela me rappelle un exemple que je vous ai déjà certainement parlé. J’étais à la caisse d’un supermarché et la caissière voyant sa file augmenter me conseilla d’aller payer aux caisses automatiques… L’ingénue reçut de ma part un refus catégorique mais souriant avec l’argumentation suivante : « Ne voyez-vous pas Madame, que c’est l’utilisation de plus en plus fréquente de ces machines qui vous rapproche de votre licenciement ? » Elle comprit immédiatement, s’excusa en me disant que c’était pour réduire mon attente. Je la remerciais en lui confirmant que quelques minutes de mon temps valaient bien la conservation de son emploi, cela s’appelle de la solidarité. Un merveilleux sourire sur son visage et peut-être un électeur de plus qui se mettra à réfléchir avant de faire quelque chose au détriment de ses propres intérêts. Pensez-vous que les syndicats européens comprendront où sont leurs intérêts ou plus exactement ceux de leurs adhérents ?

On peut toujours l’espérer. Ne vous laissez pas duper, nous devons lutter pour refuser ce traité TAFTA, documentez-vous et battez-vous, vous en avez les moyens !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com