Log In

« La » Chronique du week-end… (148)

"La" Chronique du week-end... (148)

Cela n'a pas l'air d'inquiéter grand monde mais rien n'empêche aujourd'hui la droitisation de la société. Encore que droitisation ne veut pas dire grand-chose, disons que le fascisme est une tendance politique qui ne s'apparente pas à une des deux célèbres méthodes de gestion des états de notre terre nourricière, le capitalisme et le collectivisme. On peut être de droite et fasciste comme des gauchistes peuvent l'être aussi, il y a des preuves de cela, je ne parle pas pour ne rien dire, enfin pas aujourd'hui il me semble. Le fascisme est en fait le meilleur moyen de mettre ensemble ce que nous appelons stupidement la gauche et la droite…

Le Larousse nous dit au sujet de la définition de ce mot entouré d'une aura plus que négative pour tous les démocrates, y compris les hypocrites qui se suivent à la tête de notre pays :

Régime établi en Italie de 1922 à 1945, fondé sur la dictature d'un parti unique, l'exaltation nationaliste et le corporatisme.
Doctrine ou tendance visant à installer un régime autoritaire rappelant le fascisme italien ; ce régime lui-même.
Attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu'un à un groupe quelconque, à son entour
age.
Comme nous le voyons, il n'y a aucune notion de positionnement sur l’échiquier politique comme nous avons l'habitude, mauvaise, de caractériser notre milieu politicien. Pas de gauche ou de droite qui serait supposée avoir plus d'affinités avec cette technique autoritaire de mener des peuples. Nous avons des exemples avec la Chine, la Corée du Nord, du fascisme de gauche ou collectiviste, si tant est que la Chine soit encore collectiviste. Le fascisme de droite présente l'avantage de posséder une liste beaucoup plus longue, depuis les états faiblement fascistes et ceux beaucoup plus engagés sur l'itinéraire qui nous mène à des guerres fratricides et à la fin de l'humanité dans son sens noble. Je classe la France, le Royaume Uni et les USA dans les états fascistes, moins que la Hongrie, l'Autriche et d'autres, mais lorsque la marche fasciste a démarré peu de gens et surtout pas nos politiciens ne peuvent l'arrêter avant le pire. Les actes liberticides, dont les pays d'Europe se chargent de réaliser sous des prétextes fallacieux tous basés sur notre pseudo sécurité, ne manquent plus pour attester mes propos et ne me dites pas que je suis excessif, ouvrez les yeux. Je préfère être tué par des terroristes, ou supposés comme tels, que de vivre sous les objectifs des caméras, avec des militaires plein les rues armés comme des guerriers en conflit, sous la suspicion de mes voisins si je suis un peu basané ou si je m'appelle Mohamed…

Mes propos sont aussi attestés par cette alliance maudite, qui nous rapproche du national socialisme dont nous connaissons, sauf les révisionnistes décérébrés, les conséquences absolument horribles, je parle de l'association du PS autrichien et du parti d'extrême droite de ce pays au proche passé sulfureux concernant la présence des xénophobes dans leur milieu politique national. Eh oui, le SPO (PS autrichien) s'est marié politiquement avec le FPO (parti xénophobe d'extrême droite). Le mariage de l'eau et du feu dont je parlais récemment. C'est d'ailleurs ce que fait, mais de façon plus subversive, notre propre PS en poussant le FN sur le devant de la scène pour gagner les élections présidentielles de 2017, après le même comportement stupide et stérile de Sarkozy en 2012. mais à force de jouer avec le feu… On se brûle ! Le Burgenland est donc passé sous le contrôle d'une autorité politique et administrative d'obédiences mélangées dont les parties, pour des raisons électoralistes de la part du PS autrichien, vont gouverner cette région ensemble. A entendre le patron du parti nationaliste et raciste, Heinz-Christian Strache ; « On ne peut plus nous retenir », on voit tout de suite que dans le ménage SPO/FPO c'est bien le parti fasciste qui portera la culotte, et mènera son développement avec l'aide et le soutien efficace des imbéciles qu'il a choisis comme partenaires.

Mais ce n'est pas tout. Au Danemark, le parti xénophobe et fasciste vient d'enttre de façon fracassante dans la vie politique de ce pays aux avancées sociales si spectaculaires. En Hongrie, il n'est pas nécessaire de vous rappeler que les fascistes sont déjà au pouvoir. Partout en Europe comme ailleurs, la peur fait que nous nous recroquevillons sur nous-mêmes, que nous ne voulons pas entendre parler de rien d'autre que de nous et de notre petit confort petit bourgeois. Notre monde se délite, se désagrège lentement mais sûrement et sous notre regard vide et sans réaction. Nous sommes complices de cette situation qui va nous mener, tôt ou tard au conflit car il n'y a rien d'autre que ces partis violents et autoritaires ne puissent nous apporter. Il faut croire que les leçons de l'histoire ne portent pas sur des êtres humains cupides et avides à qui on a donné la responsabilité de nous mener à l'abattoir.

En Grèce, Syriza va bientôt jouer au coude à coude avec Aube Dorée, parti d'extrême droite grec, après avoir aspiré les partis traditionnels corrompus, cela ne me rassure pas, lorsque les gens ont peur ils se jettent dans les bras des plus autoritaires en réclamant plus de sécurité. N'oubliez pas que nous sommes, nous les Européens responsables de ce qui va se passer en Grèce. Le temps ne joue jamais en faveur des pauvres, toujours au profit des riches, ceux qui ont les moyens d'attendre. Le fait de perdre du temps en réunions de la dernière chance a poussé les Grecs jusqu'à la limite du supportable. La BCE, le FMI et la Commission Européenne ont tout fait traîner, en demandant l'impossible aux Grecs, afin de les contraindre en bout de course. Qui va gagner dans ce jeu de dupes qui a pour but la destruction de Syriza ? L'extrême droite bien évidemment.

Alors, mes frères humains, en ce dimanche d'été, le premier, en cette fête de la musique sans réelle signification et substrat historique, profitez bien de votre journée, amusez-vous, riez, chantez, dansez, sous le contrôle des caméras discrètes… Rien ne vous garantit que vous pourrez le faire longtemps…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com