Log In

Ochlocratie ? Kekcéksa…

Ochlocratie ? Kekcéksa...

Savez-vous ce qu'est l'ochlocratie ? Certains parmi vous le savent et d'autres pas, c'est comme pour tout, il suffit d'être d'une corporation pour en connaître le vocabulaire et les manières de l'employer. En science politique, ce mot, bien que connu, n'est plus vraiment utilisé. C'est regrettable car je pense qu'il va revenir au premier plan de notre actualité grâce aux médias et aux effets pervers de leur emploi, tous les jours plus grands, qu'en font nos personnalités politiques. Quand on entend la première excuse de Valls dans la « bourde » de son voyage familial à Berlin où il s'accuse d'une erreur de communication, on devrait avoir tout compris… Non ou je me trompe ?

Alors pour parfaire la culture de ceux qui ne connaissent pas ce mot magique, je vous en donne la définition. Je ne le fais pas par vantardise ou prétention, juste pour information, il y a tellement de choses que je ne connais pas dans tous les autres domaines où mon ignorance est plutôt « crasse » que je serai tout sauf prétentieux… Le Larousse nous dit donc :

Ochlocratie : L'ochlocratie (du grec ancien ὀχλοκρατία / okhlokratía, via le latin : ochlocratia) est une forme de gouvernement dans lequel la foule (okhlos) a le pouvoir d'imposer sa volonté.

Si le terme « ochlocratie » est tombé en désuétude, la réalité qu'il recouvre a toujours été débattue dans les ouvrages de philosophie politique. On peut se référer à la définition qu'en donne Le Robert : « Ochlocratie : 1568. Emprunté au grec okhlocratia, de okhlos, « foule » et –cratia, « pouvoir ». Inusité. Gouvernement par la foule, la multitude, la populace ».

Comme vous pouvez le voir, ce terme, tombé en désuétude, prend tout son sens aujourd'hui où la télévision en particulier manipule les masses de lobotomisés que nous sommes. Dans tous les cas, elle essaie de nous manipuler par son utilisation excessive par nos gouvernants et autres politiciens. Mais en fait, la télévision n'est qu'un outil technique, elle n'est qu'un moyen, pratique et peu coûteux pour nos élus et autres conteurs de rêves jamais réalisés. Les vrais manipulateurs sont bien entendu ceux qui s'en servent et les victimes ceux qui les écoutent et les regardent.

Si nous reprenons l'affaire ukrainienne par exemple, où un gouvernement élu sous le contrôle actif des membres de la communauté européenne pour tout ce qui touche à sa mise en place et au respect de la démocratie, ne sommes-nous pas dans de l'ochlocratie pure et dure ? Même si les manifestants de la place Maïdan avaient été formés et déformés par la propagande de l'OTAN engendrée par les Américains et les Européens, c'est finalement bien la foule, la populace, la multitude des lobotomisés ukrainiens qui mis à bas le gouvernement élu pour le remplacer par un autre, d'obédience d'extrême droite ou aidé par elle, sans respect ni du droit ni de la démocratie. Mon propos est simple à entendre, la foule en elle-même est incapable de réfléchir, elle n'a pas cette capacité intrinsèque, ce sont les personnes qui la composent qui ont ce pouvoir, chacun à sa façon, chacun à son niveau, chacun en fonction de son instruction et sa culture. Comme le disait Coluche, « il faut se méfier des masses, des équipes. Elles ont un esprit d'équipe ce qui signifie qu'elles ont un esprit pour toute l'équipe »…

Et c'est bien là le problème, nous ne pouvons penser collectivement, nous ne pouvons penser qu'individuellement. Qu'on organise la conduite d'une équipe en organisant sa cohésion, son unité par l'entremise de la réflexion, certainement, mais celle-ci ne sera jamais que la mise en commun d'idées personnelles de chaque membre qui ensuite sont synthétisées par un de ses participants pour toute l'équipe en question. Il suffit donc de mettre à la tête d'une équipe, quelle qu'elle soit, un personnage assez charismatique pour entraîner l'adhésion de la foule à la mentalité grégaire pour générer une révolte, une manifestation de colère ou même une révolution. Je ne crois pas que le peuple de Paris savait que la Bastille allait tomber lorsqu'il se précipita devant elle pour exprimer son mécontentement de la monarchie et de ses actes. Peut-être ceux qui menèrent le peuple le savaient-ils mais je n'en suis pas certain. Il suffit de mettre le peuple en branle, ensuite sa puissance s'auto-alimente et croît parfois sans pouvoir la contrôler. Nous avons vu cela avec les « bonnets rouges » et certains mouvements syndicaux où les partis politiques comme les syndicats n'ont pas pu faire autrement que de suivre les foules dont ils n'avaient plus la maîtrise.

Les politiciens jouent avec le feu en tentant de nous manipuler en permanence, le jour où ils perdront le contrôle de la masse que nous, les lobotomisés, représentons… Ils vont s'en prendre une belle, une très belle, une majestueuse… fessée. Toutes leurs techniques de communication n'y pourront plus rien, ils auront réveillé l'hydre qui sommeillait, le monstre destructeur de la masse informe, immature et parfois stupide qu'ils ont fait de nous. Comme je voudrais voir cela, même si je sais que cela ne pourra pas finir bien… La violence est toujours le fait d'un manque de contrôle, de maîtrise, souvent les masses en sont victimes. Quelle tristesse !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com