Log In

« La » Chronique du week-end… (151)

"La" Chronique du week-end... (151)

Au fait, je vous ai mis en ligne hier la lettre encyclique écologique de notre pape François. Vous connaissez mon opinion sur les prêtres et ceux qui servent d'intermédiaires entre les Dieux et nous, mais là, pour une fois qu'il y en a un qui fait du bon boulot, il faut le reconnaître, le titre est en latin, eh oui, désolé Najat, j'ai appris jadis cette langue zombie (morte-vivante), mais il ne m'en reste pas grand chose, Habemus papam descendentem ? Cela signifie « nous avons un pape décroissant ». Qu'il soit béni par tous les Dieux disponibles, il mérite bien cela. Bon, c'est vrai que pour un décroissant utiliser Twitter et Facebook… C'est très moyen, voire nul, mais il n'y a que le premier pas qui coûte, non ? Comme annoncé hier, seule la Grèce a maintenu le cap et obligé les chaînes d'information en continu à tourner en boucle sur la réunion de la dernière chance, la douze millième.

En fait, les Allemands, et ses neuf complices les plus fanatiques d'une sortie grecque de l'euro, ont le vent en poupe et semblent maintenir la cadence infernale des demandes sans cesse plus rigides faites aux Grecs. Mais j'exagère ce ne sont pas les Allemands mais plutôt les soucis de politique intérieure de Merkel. Enfin, en fait, on s'en moque complètement. Neuf heures de négociation s'acharnent à rabâcher les journalistes au langage limité autant que leur point de vue calqué sur le politiquement correct à la française. Alors comme je viens de vous dire que tout cela n'a finalement aucune importance et que tout cela ne sont que des leurres pour nous faire croire que tout est grave et nous assommer de multiples contrôles liberticides supplémentaires. Ce qui m'importe aujourd'hui est cette façon de se mettre en spectacle le week-end, la nuit, dans des séances de travail qui, pour le moins, n'aboutissent pas, comme nous l'avons vu encore aujourd'hui. Pourquoi ces gens, généreusement payés, pensent-ils qu'il faille nous prouver qu'ils travaillent en se montrant au boulot durant nos vacances et nos week-ends prolongés ? Tout simplement parce qu'ils ne font rien la semaine ! Je n'ai de respect que pour les minéraux, les végétaux, les animaux, dont les hommes sont partie intégrante, l'univers dans son entier, mais certainement pas pour les politiciens professionnels qui se fichent de nous depuis longtemps, trop longtemps. Selon la doctrine politiquement correcte je suis donc raciste mais je l'assume.

Mélanger les genres c'est facile, politiques intérieures allemande, française, grecque que l'on mixe avec les stratégies diplomatiques internationales de chacun de ces pays, sans compter qu'il y en a vingt-huit, ce à quoi on ajoute les problèmes d'image et d'ego de chacun des participants, comment voulez-vous que nous nous en sortions, tout cela n'est que du vent. L'économie est la porte grande ouverte de l'enfer vers lequel nous précipitent les traîtres que nous avons élus et qui nous ont vendus au diable pour leur plus grand bien personnel. Si Tsipras n'a pas compris, depuis qu'il a été élu, que les Allemands et beaucoup d'autres ne veulent pas d'un gouvernement dit de gauche radicale, c'est qu'il lui manque le sens commun, qu'il n'a pas l'ombre d'un soupçon d'intelligence politique. Il n'a finalement fait que jouer le jeu que souhaitaient ces faux Européens, ces adeptes du tout économique, ces bâtisseurs du quatrième Reich, celui qui vaincra par l'argent. La tolérance politique n'existe pas dans le régime bananier capitalo-néolibéral global, il leur est parfaitement intolérable de voir une autre idéologie que la leur se mettre en place chez des partenaires, des voisins, voire même des ennemis.

J'ose espérer que l'équipe de Tsipras s'est préparée au « Grexit » tant espéré par ceux qui ne rêvent que de puissance et de maîtrise de l'espace européen mis en coupe réglée par la finance internationale. Je vous rappelle que beaucoup des cadres de l'Europe, comme ceux de nos ministères, sont issus de Goldman Sachs, et d'autres institutions qui n'ont pour but que de tenir le monde dans leurs petites mains potelées d'obèses obsédés par leur pouvoir. Il faut que Tsipras soit prêt car, ce qu'ils veulent, c'est se débarrasser de lui et de son peuple de citoyens contaminés par la phobie administrative de notre député socialiste Thévenoud. D'ailleurs, ce matin je n'ai pu m'empêcher d'éclater de rire en écoutant un de nos sinistres ministres parler de la solidarité entre les peuples européens. Ce menteur, le maître de la langue de bois du gouvernement, Sapin, ne sait même pas ce que veut dire solidarité. Il ne peut y avoir de solidarité entre les peuples quand les gouvernements qui les représentent les montent les uns contre les autres. De plus pour qu'il y ait solidarité il faudrait déjà que les peuples eux-mêmes soient respectés, ce qu'ils ne sont pas. Les Français ne voulaient pas, majoritairement de cette Europe mal ficelée et jetée en pâture aux transnationales et aux banquiers, ils l'ont quand même eue par les subterfuges de la gente politique de droite et de gauche.

Alors si Tsipras n'avait pas été un castrat, il aurait tenu ses promesses électorales, fait souffrir le peuple grec pendant quelques courtes années en dehors de la zone euro et même de l'Europe, mis à la poubelle les 380 milliards de dettes que son pays a accumulés, sous la pression des gouvernants grecs et européens à la solde des banquiers qui ont refilé subrepticement leurs créances aux états membres grâce à Sarkozy et à Merkel. Mais la question est posée, Tsipras est-il prêt à se faire éjecter de l'Europe ? Je lui souhaite !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com