Log In

Le mur, toujours le mur…

Le mur, toujours le mur...

La perte du sens politique est une inquiétude qui touche les supporteurs de la démocratie. Cela inquiète beaucoup moins nos personnels politiques ou élus qui se sont emparés de cette ouverture pour combler ce vide de façon qu'ils espèrent définitive. Mais on le voit chez nos voisins de palier grecs qui, malgré un désintérêt grandissant pour la chose politique se sont remis à y penser de manière quotidienne, ceci étant majoritairement dû au fait de leur situation de misère qui se généralise dans toutes les couches inférieures de leurs groupes sociaux. Est-ce à dire qu'il nous faut être la tête dans le mur avant de réagir ? Je n'en suis pas loin… Et le mur est bien là…

Une des conséquences de la matérialisation, de la compétition permanente, de la valorisation, de la marchandisation de tout et même de l'être humain est l'exacerbation de l'égoïsme de ces animaux dits supérieurs que sont les hommes. Si nous nous recentrons sur nous-mêmes nous en oublions facilement, et rapidement, que nous sommes parties prenantes dans un jeu bien supérieur à nos petites satisfactions futiles, éphémères et qui ne nous apportent pas ce que nous appelons le bonheur. Il ne peut y avoir de survie de l'humanité qu'en groupe, un homme seul ne pourra survivre longtemps, l'être humain est un animal, qu'on le veuille ou non, au comportement grégaire. Il en a toujours été ainsi depuis la nuit des temps et ce ne sont pas les fausses Lumières de notre France ô combien fière de leur existence dans son histoire qui pourront changer des dizaines de milliers d'années d'histoire en un claquement de doigts. L'intermède que nous connaissons depuis le début de la première révolution industrielle d'importance ne dure que depuis environ trois siècles. Qu'est-ce que trois petits siècles dans l'immensité des millions d'années qui nous séparent de la création du système que nous sommes en train de détruire en quelques décennies misérables ? Rien, nous ne sommes qu'une crotte dans l'univers, comme disait le Professeur Tomatis.

Lorsque nos Lumières, éteintes, ont fait croire au monde que la nature était taillable et corvéable à merci, que nous en étions les propriétaires et que notre devoir était de la domestiquer, de l'asservir à notre besoin de richesse et de pouvoir, d'en faire une esclave résignée de nos besoins sans cesse grandissants, même les religieux chrétiens furent séduits, avec réticence, mais séduits tout de même. Il n'est qu'à voir le soutien de l'église aux riches premiers industriels, la sacralisation du travail qui ne faisait que mettre une population dans les usines qui tournaient au maximum sans la payer ni la respecter. Or la nature nous a donné la vie, elle nous permet, malgré la quantité inépuisable de nos égarements, de continuer de survivre dans des conditions, il est vrai, de plus en plus difficiles. Le manque de respect et de gratitude dont fait preuve l'humanité est sans limite, nous ne devrions pas oublier que chacune de nos cellules contient l'histoire de tout notre univers, je dis bien tout pas seulement cette petite terre qui n'est rien au regard de l'univers en question.

Chaque pierre, chaque arbre, chaque animal, remplit son rôle dans le réseau de la nature. C'est difficile à croire lorsqu'on est plein de cette arrogance moderne qui fait du plus minable d'entre nous le roi de la nature et son destructeur. Mais c'est cependant la vérité scientifique et spirituelle qu'il nous est impossible de bien assimiler. Nous sommes un réseau, pas ces trucs informatiques qui gaspillent des millions de kilowatts pour nous permettre de faire mine de tout savoir, non, nous sommes un réseau vivant dont les connexions sont des milliards de fois plus sophistiquées que dans nos ordinateurs. La nature n'est pas à notre disposition, elle est notre mère nourricière, elle est notre source de vie et notre exemple à suivre. L'écologie n'est pas une façon, plus ou moins éthique, de faire respecter la nature, elle est une politique qui défend la nature dans son sens le plus large et profond. Il n'y a d'écologie que politique. La politique étant la direction de la Cité, comment pourrait-il en être autrement ?

Nous sommes bien d'accord, je ne parle pas des sournois qui se disent écologistes et qui se battent pour avoir des maroquins sans intérêt, les Duflot, Placé, Mamère qui ne défendent que leur égo. Ces gens-là ne connaissent pas la nature et d'ailleurs, à voir leur peu de respect pour elle, ils devraient lui faire le procès de leur manque d'intelligence et de sens commun, car ne les aurait-elle pas oublier le malheureux jour de leurs naissances respectives. L'écologie politique n'est pas cultivée par nos partis, ni à gauche, ni à droite, ni dans les extrêmes, l'écologie, la vraie, effraie. Notre mode de vie est tellement empreint de la négation du monde, au profit de nos petites personnes exclusivement, qu'il lui est impossible de se remettre en question, même face au mur qui se rapproche. Il nous faut un choc pour nous réveiller, c'est dramatique mais c'est ainsi. C'est la raison pour laquelle dès que l'écologie réelle apparaît les politiciens ressortent de leurs besaces pleines de pièges et de chausse-trappes, des mots comme « retour à l'âge de pierre », « éclairage à la bougie, » j'en passe et des pires. Mais, réfléchissons bien…

En admettant qu'ils aient raison, ne vaudrait-il pas mieux vivre à l'âge de pierre et éclairés par des bougies que de mourir asphyxier par nos propres effluves nauséabondes au milieu de milliards de tonnes de nos déchets ? C'est la question que je vous pose, vous qui êtes parents, grands-parents. Que réservons-nous à nos enfants si ce n'est un monde où la rudesse climatique, le manque d'eau et de nourriture seront les moindres maux d'une société en perdition ?

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com