Log In

La Grèce, médaille d’or…

La Grèce, médaille d'or...

Le Canard Enchaîné a encore mis un point d'honneur à parler de ce qui ne fait pas forcément plaisir aux adeptes du politiquement correct, bien défendu par nos politichiens de droite comme de gauche. En complément, je peux aussi vous confirmer que selon des organismes internationaux reconnus de l'ONU, la France ne serait pas le meilleur eemple à donner dans le cadre des pays respectueux des droits de l'homme. C'est le traitement de nos ROM et de nos immigrés qui nous fait dévaler la pente savonneuse vers la dictature. Enfin, revenons à notre Canard préféré. Ils ont attribué la médaille d'or du sprint parlementaire à la Grèce, pour la nation créatrice des JO, bravo ! Quel talent !

H.M., le signataire de l'article attribuant cette splendide récompense au damnés de l'Europe, a relevé, non sans malice, qu'entre le 13 et le 22 juillet 2015, beaucoup de réformes de fond ont été réalisées dans cette contrée ensoleillée. Les retraites, la TVA, les coupes budgétaires automatiques, le code de procédure civile, la réglementation bancaire, ces deux derniers points rassemblant à eux deux seuls 977 pages que les 298 députés présents sur les 300 élus avaient à lire, à comprendre et à voter en moins de 24heures… Notre loi Macron, comme le fait remarquer le journaliste, a mis 7 mois et l'application du 49-3 pour élaborer une loi qui représente 6 fois moins de pages et des réformes autrement plus ridicules que celles imposées à nos frères grecs. Alors oui, je suis d'accord avec l'auteur de cet article, les Grecs méritent la médaille d'or sans aucune contestation possible, pour une fois qu'ils gagnent quelque chose, ces braves gens à qui l'on reproche pis que pendre, juste parce qu'ils ne payent pas leurs impôts… Chez nous, des tas de gens fort riches sont dans ce cas, comme des multinationales qui aiment tant les palmiers des paradis fiscaux, et on en fait pas tout un fromage, me semble-t-il.

Mais ce n'est pas la reprise de l’article de notre éminent journal qui m'intéresse, non ! C'est la méthode, les principes appliqués aux Grecs, les rênes d'un pays qui passent des mains de son peuple à ceux des financiers internationaux, dans le plus grand silence des grands démocrates que nous sommes, et des défenseurs de la veuve et de l'orphelin que nous faisons mine d'être. D'après vous pensez-vous que les députés grecs ont eu suffisamment de temps pour lire, étudier, comprendre et voter, ces textes empoisonnés ? Plus de 1000 pages d'un langage absconse et rempli de termes à la fois techniques et financiers, croyez-vous vraiment que les députés grecs en soient capables, sans me moquer du tout de leurs compétences, c'est juste une question de logique. Pire encore, croyez-vous que les fonctionnaires de notre Europe et du FMI pensaient que les députés grecs étaient capables de réaliser cette lecture, cette étude, cette compréhension et cette votation en toute connaissance de cause dans un délai aussi bref ? Bien sûr que non, nos chefs européens savaient que tout cela serait bâclé, que le vote était acquis quelles que soient les conditions établies dans ces centaines de pages maudites qui condamnent la Grèce à mort. Mais il leur fallait infliger cette punition à un peuple qui s'était cru libre et était convaincu que le régime de son pays était démocratique. Quelle erreur ! Le peuple, une fois de plus, a été dupé !

Que nous réduisions les Grecs à l'esclavage paraît « normal » à tout le monde, personne ne s'offusque, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, n'est-ce pas ? Que nous fassions payer au peuple grec, les gabegies des gouvernements de droite et de gauche successifs qui se sont suivis en se remplissant leurs poches autant les uns que les autres, tout cela parce que ce peuple a choisi une voie politique qui n'était pas celle désirée par les corrompus européens, c'est très grave. Cela signifie que, comme l’Europe l'a déjà fait en Ukraine, elle est prête à tuer tout système politique qui ne sera pas adoubé par ses dirigeants, aussi corrompus et serviles que possible aux terribles lois des marchés qui les enrichissent. Vous rendez-vous compte de la dose de mépris, de l'absence totale de respect de tout, de l'arrogance, de l'indifférence à la souffrance dont font preuve nos gouvernants, ils me font vomir. Et ils voudraient que je retourne voter alors que mes votes blancs ne sont même pas comptabilisés, quelle honte, quelle parodie de démocratie, quelle mascarade ! J'ai toujours été contre l'Europe qui a fait l'union des bandits avant de faire celle des peuples, je le suis plus que jamais. Non seulement il faut en sortir mais il faut la détruire et en refaire une qui nous unira plutôt que de faire de nous des compétiteurs qui ne rêvent que de détrôner leurs propres partenaires. Quelle drôle d'association de voyous, une association de malfaiteurs, ça oui !

Alors sachant la gravité des réformes imposées à un peuple déjà à genoux, nos dirigeants européens n'ont eu aucune gêne, alors même qu'ils savaient que ces textes allaient être adoptés sans même avoir été lus, à porter l'estocade à Tsipras qui a manqué la seule occasion qu'il aura jamais de rentrer dans l'histoire des démocraties occidentales. Il aurait pu dire non, il avait l'appui de son peuple mais son manque de confiance en ceux qui lui avaient donné leur assentiment, la peur de l'inconnu, son manque d'inspiration et de visions politiques lui ont permis de trahir la foi que son peuple avait mis en lui. On est habitué aux trahisons, surtout en France, mais là…

Tsipras va le payer très cher et le peuple encore plus !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com