Log In

La palme d’or… du poison !

La palme d'or... du poison !

Vous souvenez-vous, il n'y a pas si longtemps, notre sinistre de l'écologie, Ségolène Royale, une des mères des enfants de l'autre pays du fromage, Hollande, lors d'une envolée lyrique sur l'huile de palme, avait dit tout le mal qu'elle en pensait via une critique de la pâte Nutella. Je suis obligé de le reconnaître, ça me coûte beaucoup, mais elle avait totalement raison. Non contents de nous empoisonner à petite vitesse, nos industriels de la mal-bouffe, par leur demande excessive, participent activement à la destruction de notre planète. Nos forêts primaires sont décimées pour planter des palmiers à huile dans toutes les zones tropicales. Non seulement la destruction de ces arbres mangeurs de dioxyde de carbone est contraire à la lutte contre le réchauffement mais pour accélérer celle-ci encore plus, les feux des forêts détruites et des résidus aident à la production massive de CO². Merci Nestlé, merci Unilever, merci à tous…

Il faut savoir que dans 100 g d'huile de palme il y a : 0 g de protéines, 0 g de glucides, 100 g de lipides – dont 49,3 g de saturés, 37 g de monoinsaturés et 9,3 g de polyinsaturés -, 8 microgramme de vitamine k, 15,9 mg de alpha-tocophérol, 49 mg de Stérols végétaux, et pour finir 0 mg de cholestérol. Autrement dit c'est du gras, du vrai, du semi-liquide voire presque solide, tel le beurre, grâce à la forte présence de graisses saturées. Comme toute chose faite par la nature, l'huile de palme n'est pas seulement mauvaise, elle peut aussi être utile à certaines fonctions sans conséquence pour l'espèce humaine voire la planète. Le problème est que la recherche de profits ne peut se contenter de peu, il faut beaucoup et tout de suite, ceci mène inéluctablement à des excès dévastateurs qui eux-mêmes nous mènent à la ruine à long terme. Ce qui est absolument étrange voire incompréhensible, c'est la négation totale du futur faite par tous les faiseurs de profits. Ils ignorent complètement que leurs propres enfants souffriront de leur cupidité. Il est vrai que les enfants de riches souffriront toujours moins que ceux des pauvres mais tout de même, cette absence de limite dans l'égoïsme me sidère me dégoûte.

Fort du lobbying permanent fait par les industriels de l'agroalimentaire et de la chimie et autre biologie, toutes les études prennent des années à prouver le mal que cette huile apporte par son exploitation à outrance et nos administrations, qui n'attendaient que ça pour favoriser leurs entreprises nationales, en profitent pour ne rien décider. Où est donc le principe de précaution dont on ne rebat les oreilles pour des peccadilles ? Mais je vais vous donner ici les résultats d'une étude, fort intéressante au demeurant, faite par des canadiens de l'Université de Montréal sur cette huile maudite et dont le Canard Enchaîné se fait l'écho. Vous prenez 75 rats, des mâles jeunes, vous les nourrissez les uns avec de l'huile de palme et les autres avec de l'huile d'olive. Le but de l'expérience est de constater leur différence comportementale. Durant les tests tous les rats recevaient les mêmes récompenses. Mais, les rats nourris à l'huile de palme ne s'intéressaient plus aux récompenses et préféraient retourner à leur alimentation en huile de palme. Le déficit en dopamine, l'hormone du plaisir, qui touchaient les rats de l'huile de palme les empêchait d'aller chercher les récompenses car ils trouvaient plus de plaisir à consommer sans fin de l'huile de palme. Les rats « olive » allaient chercher leurs récompenses avec plus d'entrain. En fait, les rats nourris à l'huile de palme deviennent boulimiques de ce produit au point de préférer le consommer en lieu et place des récompenses parce qu'ils en obtiennent la même quantité de plaisir.

C'est ce qu'on appelle vulgairement une addiction, la recherche de toujours plus de plaisir ne peut être assouvie qu'avec une quantité sans cesse plus abondante pour le même niveau de jouissance. C'est ce que recherchent nos chers industriels, nous donner des addictions qui nous obligent à toujours plus acheter de leurs produits assassins. Les Français, comme le dit le journaliste du Canard, consomment 126 000 tonnes de cette matière grasse pas chère mais dangereuse, soit 2 kg par habitant. Vos plats cuisinés, ceux qui vous font gagner du temps lorsque vous devez vous nourrir ou alimenter vos familles, sont les receleurs de ces dangerosités à retardement. Continuez à vous gaver de tartines recouvertes d'une énorme couche de ces pâtes à tartiner empoisonnées sur du pain où on ajoute du gluten à foison pour donner plus de moelleux et facilité de travail, et vous obtiendrez quoi, devinez ! D'après une étude antérieure à celle de nos Canadiens, des souris gavées pendant six mois d'acides gras saturés perdaient 50 % de leurs neurones dédiés au système olfactif. En ce qui nous concerne, nous comprenons bien pourquoi les gouvernements ne sont pas pressés d'interdire ce type de faiseurs d'imbéciles ou de lobotomisés alimentaires, les ramollis du bulbe sont tout de même plus faciles à gouverner, n'est-ce pas ? Mais ce n'est pas tout, ces produits sont aussi néfastes au système reproductif masculin, au système nerveux mais là où ces gras très gras sont les champions du monde toutes catégories ce sont tous les problèmes cardiovasculaires qu'ils génèrent et où ils détiennent la palme d'or… Candidats au suicide à petite vitesse de tous les pays, unissez-vous !

Allez-vous continuer longtemps à manger n'importe quoi sans rien dire ni rien faire ? Seriez-vous déjà les lobotomisés alimentaires dont je parlais plus haut ?

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

« L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Thomas THÉVENOUD et de Sylvie ANDRIEUX qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com